Syrie : les Kurdes chassent les jihadistes de 19 localités du Nord-Est

0
8

Les combattants kurdes se sont emparés durant le week-end de 19 localités de la province de Hassaka, dans le nord-est de la Syrie, qui étaient tenues par les jihadistes et les rebelles islamistes, a rapporté lundi une ONG.
Les membres du Comités de protection du peuple (YPJ, principale milice kurde en Syrie) ont pris aux jihadistes de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) et du Front al-Nosra ainsi qu’à des rebelles islamistes « 13 villages sur la route reliant la ville de Ras al-Aïn à Hassaka et à Tall Tamer, entre dimanche et lundi », d’après l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

« Depuis samedi, un total de 19 localités sont tombées aux mains des combattants kurdes », a ajouté cette ONG, qui s’appuie sur un large réseau de militants et de sources médicales à travers le pays.

« Les jihadistes sont en train de regrouper des combattants pour reprendre les terrains perdus », a ajouté l’Observatoire.

Il y a une semaine, dans l’est de la Syrie, les combattants kurdes avaient conquis un poste-frontière avec l’Irak, un lieu de transit important pour les hommes et les munitions contrôlé jusqu’alors par des jihadistes.

Depuis plusieurs mois, jihadistes et Kurdes se disputent le contrôle du nord-est de la Syrie, riche en pétrole et grenier à blé du pays.

Dans un conflit où l’opposition est de plus en plus atomisée, les Kurdes défendent avant tout leur territoire, d’où l’armée s’est retirée et où ils souhaitent instaurer une zone autonome à l’instar des Kurdes d’Irak.

Le site de l’Assemblée nationale du Kurdistan, qui chapeaute toutes les organisations kurdes en Syrie, présente une carte de ce qu’elle nomme le Kurdistan occidental et qui va du Tigre à l’est à la Méditerranée à l’ouest, qui englobe Hassaka, et s’arrête à la lisière d’Alep et de Lattaquié.

Les groupes jihadistes combattent pour leur part à la fois le régime syrien, les autres rebelles et les Kurdes afin d’instaurer leur pouvoir sur tout le nord et l’est du pays et d’assurer la liaison avec l’Irak, où ils comptent sur une réserve de combattants aguerris.

04-11-2013/AFP

———————

Nouvelle victoire des Kurdes syriens: dix-neuf villages libérés
2013-11-04 17:31:30Yazdir
Les combattants kurdes ont pris le contrôle de dix-neuf localités lors des trois jours de combats avec des groupes armés d’al-Qaïda dans la région de Serêkaniyê (Ras al-Aïn).

La première phase des opérations révolutionnaires, baptisées « les martyres de Serêkaniyê », est terminée avec succès, a déclaré les Unités de défense du peuple (YPG), armée kurde constituée de femmes et d’hommes.

Au total dix-neuf villages, ainsi que plusieurs petites localités et dépôts de blé ont été libérés au cours de ces opérations, lancées le 1er novembre.

« L’objectif était de sécurisé la route reliant la ville de Serêkaniyê à Tall Tamer » a ajouté l’YPG, affirmant que de nombreux membres de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) et du Front al-Nosra ont été tués. Trois combattants kurdes dont deux femmes ont en outre perdu la vie, selon le communiqué de l’YPG.

Les combattants kurdes disent avoir saisi un char, plusieurs canons antiaériens et de nombreuses armes légères et munitions.

L’YPG a également annoncé le début de la deuxième phase des opérations révolutionnaires, sans donner plus de précisions

L’objectif serait de libérer au cours de cette deuxième étape le village antique de Tall Halaf, où al-Qaïda reçoit de nouveaux combattants et des armes depuis la Turquie, a-t-on appris de sources locales. D’autres bases d’Al-Qaïda se trouvent notamment à Tall Abyad, ville voisine de Serêkaniyê.

Les premières opérations « révolutionnaires », lancées le 23 octobre, avaient notamment permis de libérer la ville de Tall Kocher, Al Yaroubia), située sur la frontière avec l’Irak et utilisée comme la principale base d’attaques contre les Kurdes. Il s’agit d’une ville stratégique pour briser l’embargo sur la région kurde, en entretenant des relations avec Bagdad, et empêcher les attaques jihadistes.

Le 29 octobre, les combattants kurdes ont réussi à chasser tous les groupes armés de Chil Agha et de la zone pétrolière de Rimalan, dans la région de Girkê Legê (al-Ma’bada)

actukurde.fr Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here