Syrie: les Etats-Unis n’attendront “pas longtemps” la proposition russe

0
9

Les Etats-Unis
n’attendrons “pas longtemps” que la Russie formule sa proposition de placer
l’arsenal chimique de la Syrie sous contrôle international, a affirmé mardi le
chef de la diplomatie américaine John Kerry.”Pour que cette option diplomatique ait une chance de réussir, la menace
d’une action militaire américaine doit rester très réelle et crédible”, a
ajouté à ses côtés le secrétaire à la Défense Chuck Hagel, lors d’une audition
devant les élus de la commission de Défense de la chambre des Représentants.
Endossant la paternité de cette proposition de mettre immédiatement sous
contrôle international l’imposant stock d’armes chimiques syriennes, le
secrétaire d’Etat a reconnu qu’il s’agirait de la “voie idéale” pour s’en
débarrasser mais que ce serait “extrêmement difficile”.
Le transfèrement des armes chimiques sous contrôle international doit être
“rapide”, “réel” et “vérifiable”, selon lui.
“Nous attendons cette proposition (russe, ndlr). Mais nous n’attendrons pas
longtemps”, a déclaré M. Kerry.
La proposition russe annoncée lundi par le chef de la diplomatie russe
Sergueï Lavrov prévoit de placer sous contrôle international le stock d’armes
syrien, et ensuite de le détruire.

Mardi, le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Mouallem, a
affirmé que son pays avait “déjà donné son accord” à ce plan, selon les
agences de presse russes.
“J’ai été clair au cours de plusieurs entretiens avec le ministre des
Affaires étrangères Lavrov que ce ne peut être être un moyen pour retarder”
d’éventuelles frappes militaires américaines, a assuré M. Kerry, appelant à
garder l’option militaire sur la table.

Un avis partagé par son collègue de la Défense Chuck Hagel.
“Nous espérons tous que cette option (de transférer le contrôle des armes
chimiques, ndlr) pourrait être une solution réelle à la crise”, a estimé le
chef du Pentagone.
“Mais nous devons être lucides et nous assurer que ce n’est pas une
tactique pour gagner du temps de la part de la Syrie et des parrains russes”,
a-t-il ajouté.

John Kerry et Chuck Hagel tentent de défendre devant des élus réticents la
décision du président Barack Obama de déclencher une opération militaire
“limitée” contre le régime de Bachar al-Assad pour le “dissuader” de perpétrer
à nouveau des attaques à l’arme chimique comme celle du 21 août près de Damas,
qui a fait 1.429 morts selon le renseignement américain.
Le Sénat, qui avait prévu de se prononcer mercredi sur la résolution
présentée par le président, a repoussé sine die son vote après la présentation
de la proposition russe.

Barack Obama a prévu de prononcer un discours solennel à la nation à 21H01
(mercredi 01H01 GMT) depuis la Maison Blanche.

WASHINGTON (District of Columbia), 10 sept 2013 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here