Syrie: le pape demande aux « autorités politiques » de choisir « le dialogue »

0
7

Benoît XVI a lancé dimanche un « appel pressant » pour que les « autorités politiques » de Damas « privilégient la voie du dialogue » et répondent d’urgence « aux légitimes aspirations » des composantes de la nation et aux « souhaits » de la Communauté internationale .
S’exprimant à l’occasion de la prière dominicale de l’Angelus, depuis la
fenêtre de son appartement place Saint-Pierre, le pape a affirmé « suivre avec
beaucoup d’appréhension les épisodes de violence dramatique et croissante en
Syrie ».

« Dans les derniers jours, ces violences ont provoqué de nombreuses
victimes, et je prie pour elles, parmi lesquelles quelques enfants, les
blessés et tous ceux qui souffrent d’un conflit toujours plus préoccupant »,
a-t-il dit.

« Je renouvelle un pressant appel pour que soit mis fin à la violence et au
sang versé », a plaidé le souverain pontife.

« J’invite tout le monde et tout d’abord les autorités politiques en Syrie à
privilégier la voie du dialogue, de la réconciliation et de l’engagement en
faveur de la paix », a-t-il poursuivi.

« Il est urgent de répondre aux légitimes aspirations des différentes
composantes de la nation, tout comme aux souhaits de la communauté
internationale, préoccupée par le bien commun de la société toute entière et
de la région », a conclu le pape.

La référence aux « souhaits » de la communauté internationale, dont plusieurs
voix réclament désormais un changement de régime à Damas, est notable.

Benoît XVI a lancé déjà plusieurs appels pour la paix en Syrie. Il avait
demandé, lors de ses voeux de Nouvel An au corps diplomatique, l’ouverture
d' »un dialogue fructueux entre acteurs politiques » de Syrie, « favorisé par la
présence d’observateurs indépendants ».

CITE DU VATICAN, 12 fév 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here