Syrie : d’influents groupes rebelles appellent Al-Qaïda à se retirer de la frontière

0
8

Six des plus puissants groupes rebelles ont demandé ensemble jeudi à l’État islamique d’Irak et du Levant (EIIL), affilié à Al-Qaïda, de quitter la ville syrienne d’Azaz proche de la frontière turque.Dans un autre communiqué, les rebelles du centre de la Syrie ont fait requête en les priant de se retirer de la province de Homs (centre).

Ces demandes interviennent après des combats entre les jihadistes de l’EIIL mercredi et la brigade de la Tempête du Nord, liée à l’Armée syrienne libre (ASL), la force rebelle appuyée par des pays arabes et occidentaux.

Les principaux groupes rebelles, tels que Ahrar al-Cham, Liwa al-Tawhid and Jaïch al-Islam, ont signé un communiqué commun demandant instamment à “nos frères de l’EIIL de retirer immédiatement leurs troupes et véhicules vers leurs quartiers généraux”.

Le communiqué souhaite aussi “un cessez-le-feu immédiat” entre l’EIIL et la brigade de la Tempête du Nord à Azaz. Il demande aux protagonistes de “s’adresser immédiatement à la Cour islamique d’Alep, qui reste en session ouverte pour 48 heures”, afin de régler leurs différends.

Les trois autres signataires sont Souqour al-Cham, les brigades Furqan et Liwa al-Haq.

Tous ces groupes sont d’obédience islamiste. Ils ont affirmé qu’ils ne reconnaissaient pas la Coalition de l’opposition, ni aucun groupe basé à l’étranger.

Présentes dans tout le pays, les six factions combattent le régime de Bachar al-Assad et entendent jouer un rôle politique plus important, soulignent les militants.

Il s’agit de l’avertissement le plus solennel des groupes rebelles à l’EIIL, dont les combattants cherchent à s’imposer dans les zones rebelles. L’EIIL contrôle Azaz depuis le 18 septembre après de violents combats.

Après ces combats, les autorités turques ont fermé Bab al-Salamé, un point de passage vital pour les rebelles et civils de la région nord, aux mains de l’opposition.

Dans le même temps, dans le centre de la Syrie, les rebelles du Conseil militaire de Rastane, une place forte de l’opposition, ont demandé à l’EIIL de se retirer de la province, dont seul le nord est aux mains de l’opposition.

03-10-2013/AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here