Syrie: Ryad appelle les Arabes à soutenir l’opposition qui veut des frappes

0
10

Le ministre saoudien des Affaires
étrangères, le prince Saoud Al-Fayçal, a appelé dimanche les pays arabes à
soutenir l’opposition syrienne, qui réclame une intervention militaire
étrangère contre le régime de Bachar al-Assad.Le ministre saoudien s’exprimait lors d’une conférence de presse au Caire
avant une réunion des chefs de diplomatie arabes sur la situation en Syrie,
alors que plusieurs pays occidentaux, Etats-Unis en tête, envisagent à moyen
terme des frappes en réponse à une attaque chimique dont ils accusent le
régime le 21 août près de Damas.

Le prince Saoud a appelé les Etats arabes à se tenir aux côtés « des Syriens
et de leurs représentants légitimes reconnus par la Ligue » (l’opposition)
lorsqu’ils « appellent la communauté internationale à les aider, de la façon
qu’ils demandent ».
Il n’a pas expressément mentionné d’éventuelles frappes, mais appelé la
communauté internationale à arrêter « l’agression contre le peuple syrien avant
que ce peuple ne périsse ».

La ligue arabe doit « les soutenir et les condamnations ne suffisent pas », a
insisté le ministre saoudien alors que la Ligue arabe a récemment fait porter
l’entière responsabilité de l’attaque chimique présumée au régime syrien, qui
accuse pour sa part les rebelles.
La Syrie est en proie depuis mars 2011 à une révolte populaire devenue
guerre civile qui a fait plus de 110.000 morts et a valu à la Syrie d’être
suspendue fin 2011 des travaux de la Ligue arabe avant que son siège ne soit
réattribué à l’opposition syrienne.
Les ministres arabes des Affaires étrangères entament dimanche à 16H00 GMT
une réunion au Caire sur le dossier syrien.

Ces derniers jours, les Etats-Unis avaient cité l’organisation panarabe
parmi les alliés possibles pour une action armée. Mais la Ligue arabe est
profondément divisée, des pays comme l’Egypte, l’Algérie, l’Irak, le Liban ou
la Tunisie s’étant déjà dits opposés à une telle intervention.
Au contraire, Ryad, qui soutient déjà activement l’opposition et la
rébellion syriennes, plaide depuis plusieurs jours pour une action « ferme et
sérieuse » contre le régime syrien.
Alors que le président américain Barack Obama a annoncé samedi son
intention de demander l’accord du Congrès avant de mener des frappes,
l’opposition syrienne a appelé dimanche les parlementaires américains à « faire
le bon choix » et à « stopper la machine de mort d’Assad ».

LE CAIRE (Qahirah), 01 sept 2013 (AFP)

1 COMMENT

  1. Pourquoi les occidentaux feraient-ils le sale boulot d’où on sort perdant à tous les coups : Si on n’intervient pas, c’est de la non assistance à peuple en danger , si on intervient pour tenter de stopper le carnage, alors bourreaux et victimes se ligueront contre  » l’infidèle » ,…et la ligue arabe , soulagée, enfourchera à nouveau son mantra victimaire, ce qu’elle commercialise le mieux ! L’important c’est d’être pret à apporter un cataclysme si nous nous sommes agressés .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here