Syrie: Paris envoie un ambassadeur dans la région pour un dossier CPI

0
17

La France a envoyé dans des pays frontaliers
avec la Syrie son ambassadeur chargé des droits de l’homme afin de réunir des
preuves des atrocités commises par le régime de Bachar al-Assad pour un
dossier à remettre à la Cour pénale internationale (CPI), selon des diplomates. Un an après le début de la révolte syrienne, cet ambassadeur, François
Zimeray, est “dans la région” pour recueillir des témoignages qui permettront
à la France de “porter un dossier d’accusation” devant la CPI, a précisé
mercredi l’un de ces diplomates à l’AFP sous couvert d’anonymat.

L’objectif est de réunir des éléments tangibles qui empêcheront les
éventuelles personnes mises en accusation de se sortir de la procédure
judiciaire avec un non-lieu, a-t-on ajouté de mêmes sources, selon lesquelles
c’est “la première fois qu’un Etat construit un dossier d’accusation” à
l’encontre du régime d’un autre pays.

Dimanche, le chef de la diplomatie française, Alain Juppé, en évoquant sa
“frustration” devant les crimes commis en Syrie, avait indiqué avoir demandé à
ses services de réunir “les éléments de preuve” qui “permettraient de traduire
les dirigeants syriens et notamment le président syrien devant la Cour pénale
internationale”.

Il avait précisé que François Zimeray était “en train de faire ce travail”,
sans en dire plus, probablement pour protéger ses démarches et contacts.

Plusieurs pays ou organisations se sont lancés ou vont se lancer prochainement dans ce même travail.

A Genève, le Haut commissaire adjoint aux droits de l’Homme, Mme Kyung-wha Kang, a indiqué mardi que des observateurs de l’ONU seraient envoyés cette semaine dans les pays voisins de la Syrie pour recueillir des informations sur les “violations et atrocités” commises.

30.000 réfugiés ont été enregistrés par le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR), qui évoque le chiffre de 200.000 déplacés.

PARIS, 14 mars 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here