Syrie: Annan espère une amélioration de la situation à partir de jeudi matin

0
7

L’émissaire spécial de l’ONU et la Ligue
arabe, Kofi Annan a déclaré mercredi à Téhéran, allié clé de Damas, qu’il
espérait une amélioration de la situation en Syrie à partir de jeudi matin,
date fixée par le Conseil de sécurité de l’ONU pour l’arrêt des combats. »Si tout le monde (gouvernement et opposition, NDLR) respecte, je pense
qu’à partir de 06h00 heures (heure de Damas – 03H00 GMT) le jeudi 12 avril,
nous devrions voir une nette amélioration de la situation sur le terrain et il
est possible de voir des progrès », a déclaré M. Annan lors d’une conférence de
presse avec le ministre iranien des Affaires étrangères, Ali Akbar Salehi.

« Cela est possible et c’est dans l’intérêt des Syriens que les deux parties
arrêtent les combats à partir de 06h00 le 12 avril », a-t-il ajouté.

Il a indiqué que le régime du président Bachar al-Assad avait donné « des
clarifications supplémentaires »:

« Ce qu’ils veulent ce sont des assurances sur le fait que les autres forces, les forces de l’opposition, arrêteront elles aussi les combats pour permettre une cessation de toutes les violences ».

« Nous avons obtenu des réponses positives de leur part et nous sommes en
contact avec les gouvernements ayant une influence pour assurer que toutes les parties respectent le cessez-le-feu », a ajouté l’ancien secrétaire général de
l’ONU et médiateur international pour la Syrie.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a appelé mardi les autorités
syriennes à cesser les combats avant le matin du jeudi 12 avril après avoir
reçu une lettre du médiateur Kofi Annan.

« L’Iran est hostile aux interventions étrangères dans les affaires de
n’importe quel pays et nous estimons que tout changement en Syrie devra se
faire sous le gouvernement syrien », a déclaré pour sa part M. Salehi.

Il a ajouté que l’Iran « soutenait les réformes promises par le gouvernement
syrien, notamment la liberté des partis politiques et des élections » libres.

« Nous sommes satisfaits par le fait qu’il n’est pas question dans le plan
de paix de M. Annan d’un changement du chef de l’Etat syrien (…)

Nous avons dit à M. Annan que l’Iran soutiendra le plan de paix tant qu’il poursuivra
cette approche », a déclaré pour sa part M. Salehi.

TEHERAN, 11 avr 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here