Syrie: 24 morts, en majorité des civils, pénurie de pain à Homs

0
9

Au moins 24 personnes, en majorité des civils, ont été tuées dimanche dans des violences en Syrie, notamment dans la ville de Homs (centre) pilonnée par les forces du régime et qui connaît une pénurie de pain, a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).
« Les tirs de chars et de mortier se sont intensifiés dimanche après-midi »,
a indiqué à l’AFP Rami Abdel Rahmane, chef de l’OSDH, selon qui « au moins 14
personnes ont été tuées à Homs, dont 13 à Baba Amr », l’un des quartiers les
plus visés par l’assaut mené par le régime depuis le 4 février.

« Il y a pénurie de pain dans certains quartiers », notamment ceux bombardés,
a-t-il précisé.

Les Comités locaux de coordination (LCC), qui chapeautent la contestation
sur le terrain, ont indiqué de leur côté que « toutes les boulangeries de la
ville ont fermé leurs portes,
à l’exception de celle qui se trouve dans le
quartier d’Al-Malaab », soulignant « l’aggravation de la situation humanitaire ».

Une vidéo diffusée sur internet par des militants montre une foule
rassemblée en plusieurs files devant la boulangerie d’Al Malaab.

« A Homs, les volontaires du Croissant Rouge syrien distribuent de la
nourriture, des couvertures et de l’aide médicale à des milliers de gens
touchés par la recrudescence des violences », affirme par ailleurs un
communiqué commun du CRS et du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Signe de la poursuite de l’offensive, « un convoi de plus de 30 chars et
véhicules blindés de transport de troupes
a été vu près de la ville de Nabk,
dans la province de Damas, se dirigeant vers Homs », avait indiqué auparavant
M. Abdel Rahmane.

Ailleurs dans le pays, une femme a été tuée par une roquette qui s’est
abattue sur sa maison à Rastane, dans la province de Homs et un enfant a été
fauché par des tirs de snipers dans la ville Deraa (sud) alors qu’il
participait aux funérailles d’une fillette tuée la veille
, toujours selon
l’OSDH.

Dans la province de Hama (centre), huit soldats de l’armée régulière ont
été tués lors d’affrontements avec des groupes de déserteurs, près de la
localité de Kalaat al-Madik, d’après la même source.

A l’entrée nord de Rastane, des combats similaires ont éclaté avant que les
déserteurs ne se replient.

La répression ne semble pas mettre fin aux mobilisations: une vidéo
diffusée dimanche par des militants montrent plusieurs dizaines d’écoliers
chantant et dansant en solidarité avec Homs dans la localité de Nemer,
province de Deraa.

« A ceux qui ont toujours une conscience, sauvez Homs », « Homs, ton sang est
notre sang », lit-on sur les pancartes brandies par la personne filmant la
vidéo.

L’armée et les forces de sécurité tentent depuis huit jours de faire plier
Homs
, troisième ville du pays fortement mobilisée depuis le début de la
révolte contre le régime de Bachar al-Assad et où l’Armée syrienne libre
(ASL), qui dit compter dans ses rangs 40.000 déserteurs, tient des poches de
résistance.

Poumon industriel de la Syrie avec 1,6 million d’habitants et désormais
surnommée « la capitale de la révolution », Homs est la cible d’une offensive de
grande ampleur entamée dans la nuit du 3 au 4 février
avec un bombardement d’une violence inédite.

Par ailleurs, les funérailles officielles des victimes du double attentat
d’Alep (nord) vendredi ont eu lieu dimanche. Ces attaques, les premières du
genre dans la deuxième ville du pays, avaient fait au moins 28 morts et plus
de 230 blessés.

BEYROUTH, 12 fév 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here