Syrie: 1.500 civils évacués d’une banlieue rebelle de Damas

0
8

Le Croissant rouge syrien a annoncé dimanche
avoir évacué 1.500 civils, en majorité des femmes et des enfants, de la ville
de Mouadamiyat al-Cham, une banlieue au sud-ouest de Damas tenue en majorité
par les rebelles et assiégée depuis des mois par l’armée.L’organisation “a évacué 1.500 civils, en majorité des femmes et des
enfants, de Mouadamiyat al-Cham”, a affirmé à l’AFP le directeur des
opérations Khaled Ereksoussé, précisant qu’ils “étaient dans un état de grande
fatigue et avaient très peur”.

Selon M. Ereksoussé, le Croissant rouge n’est pas entré à l’intérieur de
Mouadamiyat, qui sert de base arrière aux rebelles pour attaquer la capitale
et que l’armée pilonne quotidiennement pour en déloger les insurgés.
Il n’a pas confirmé si un accord entre régime et rebelles avait permis
l’évacuation, précisant simplement que le Croissant rouge “avait la garantie
qu’il pouvait mener cette opération”, qui s’est faite “à l’entrée” de
Mouadamiyat al-Cham.

“Nous avons pu offrir une aide médicale à ceux qui en étaient dépourvus
depuis longtemps, mais nous n’avons pas pu évacuer les blessés”, a précisé M.
Ereksoussé.
Les civils ont été évacués vers des abris dans la province de Damas, a-t-il
indiqué.

Une vidéo diffusée par l’agence officielle Sana a montré de nombreuses
femmes et des enfants s’apprêtant à monter dans des bus, près desquels
s’affairaient des volontaires de l’organisation. Une ambulance du Croissant
rouge et un soldat de l’armée syrienne apparaissent sur les images.
L’opposition syrienne dénonce depuis des mois le siège de Mouadamiyat
al-Cham, des militants et des ONG rapportant de nombreux cas de décès en
raison de la famine dans cette ville.

Le régime de son côté soutient que les civils sont assiégés par les
rebelles.
L’agence Sana a ainsi affirmé que l’opération s’est faite “dans le cadre
des efforts (du régime) pour protéger les citoyens des exactions des
terroristes”, terme utilisé par Damas pour désigner les insurgés qui tentent
depuis plus de deux ans de renverser le président Bachar al-Assad.

DAMAS, 13 oct 2013 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here