Singapour dément avoir déjoué une tentative d’attentat fomentée par le Hezbollah contre Barak

0
18

L’information était rapportée par un journal koweïtien.

Les autorités israéliennes ont réussi à déjouer une tentative d’assassinat contre le ministre israélien de la Défense Ehud Barak, pendant la visite de ce dernier à Singapour, cette semaine, rapportait ce jeudi matin le journal koweïtien al-Jarida .

Quelques heures plus tard, la police de Singapour a démenti l’information. “Cette information n’est pas vraie. Aucun incident de ce type n’a eu lieu à Singapour”, écrit la police dans un communiqué envoyé à l’AFP.

Citant de “hauts responsables sécuritaires israéliens”, al-Jarida a indiqué que le Mossad – services de renseignement israéliens – a contacté les autorités singapouriennes, avant la visite d’Ehud Barak, pour les mettre en garde contre une éventuelle attaque contre le ministre de la Défense. “Une cellule composée d’Iraniens et d’éléments du Hezbollah” préparait l’attaque, selon la même source.

Selon le quotidien koweïtien, une “opération secrète”, basée sur ces informations, a permis aux autorités singapouriennes d’arrêter trois suspects. Le journal ne précise toutefois pas leur nationalité.

Al-Jarida affirme par ailleurs que la police a trouvé en leur possession “des données très précises sur les déplacements” d’Ehud Barak. Les suspects surveillaient le ministre de près, précise le journal qui révèle que l’assassinat devait avoir lieu dans l’hôtel du responsable israélien.

Toujours selon al-Jarida, le Mossad suit de près cette affaire et participe à l’interrogatoire des suspects.

Des informations publiées alors que des Israéliens ont été la cible cette semaine de trois attaques perpétrées en Inde, en Géorgie et en Thaïlande. Mardi, les autorités thaïlandaises ont arrêté deux Iraniens après une série d’explosions dans le centre de Bangkok, qui visaient des diplomates israéliens. Un troisième Iranien a été arrêté mercredi en Malaisie, selon le chef de la police malaisienne.

En janvier, l’ambassade américaine avait mis en garde contre de possibles attaques de “terroristes étrangers” à Bangkok. Les autorités avaient peu après annoncé l’arrestation d’une personne liée au Hezbollah libanais. Mais la police a souligné que rien ne permettait de lier les deux dossiers.

Lundi, une voiture de l’ambassade d’Israël en Inde a explosé à New Delhi, faisant quatre blessés dont une diplomate israélienne de 42 ans. Le même jour, en Géorgie, la police a désamorcé un engin explosif découvert dans la voiture d’un employé de l’ambassade israélienne à Tbilissi.

Ces attentats coïncident avec l’anniversaire de l’assassinat imputé à Israël d’un chef militaire du Hezbollah, Imad Moughnieh, le 12 février 2008, qui donne régulièrement lieu à des avertissements aux voyageurs israéliens.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a fustigé “les menées terroristes” de l’Iran, révélées selon lui au grand jour et qui menacent “l’équilibre mondial”.

Téhéran a, de son côté, démenti fermement “les accusations du régime sioniste”, selon le site de la télévision d’Etat iranienne

AFP- L’Orient-Le Jour

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here