Signes avant-coureurs d’une future attaque israélienne contre l’Iran

0
12

Nombreux sont les spéculateurs qui se hasardent à affirmer qu’Israël s’apprête à lancer une attaque militaire préventive contre l’Iran, étayée cette semaine par certains petits incidents qui subodorent que le minuscule état juif pourrait bien être en train de fomenter une initiative pour défier le programme nucléaire iranien.

(Détails glanés d’Israël Today et American Thinker)Au début de la semaine, Tel-Aviv fut dotée d’un système anti-missiles « », bien que les roquettes lancées par les terroristes de Gaza n’ont jusque-là jamais atteint la plus grande métropole israélienne.

Le porte-parole de l’armée israélienne affirmait que cette batterie avait été mise en place pour vérifier son efficacité dans cette région du pays, au cas de menace probable. Néanmoins l’opinion générale ébruitait qu’une attaque israélienne contre l’infrastructure nucléaire iranienne ferait de Tel-Aviv la cible instantanée et préférée de l’Iran.

Le mardi dernier, le journal allemand Bild, publiait le contenu d’une entrevue avec le ministre allemand de la défense Thomas de Maiziere. Ce dernier reportait sa récente rencontre avec le ministre israélien de la défense, Ehud Barak et ne cachait pas son inquiétude émanant des projets israéliens d’une prochaine attaque contre le nucléaire iranien.

Un des aspects les plus délicats d’une attaque des bases nucléaires iraniennes est le parcours à adopter. Un vol par dessus des pays ennemis arabes est très risqué. L’allié traditionnel turc s’est récemment transformé en un des plus venimeux antagonistes régionaux d’Israël. Le journal washingtonien « Foreign policy » signalait qu’Israël avait apparemment réussi à résoudre ce problème. Un article publié dans ce même journal le mercredi dernier, révélait la trajectoire théorique désignée par des fonctionnaires supérieurs américains : Israël utiliserait des bases secrètes à Azerbaïdjan, pays du Caucase qui partage une frontière avec le nord de l’Iran. « Les israéliens ont acquis un terrain d’aviation, qu’ils ont nommé Azerbaïdjan, » ajoutait un officier.

Hypothèse démentie lors d’une visite du ministre azéri de la défense à Téhéran, qui rejeta les revendications iraniennes que son pays permettrait à Israël de lancer son attaque de son sol. « La république d’Azerbaïdjan, comme par le passé, ne permettra jamais à n’importe quel pays de profiter de son sol et de son air, contre la république islamique d’Iran que nous considérons comme notre frère et ami, » déclarait le ministre azéri.

En l’an 2009, un câble diplomatique rendu publique récemment par le scandale de Wikileaks, révélait qu’Azerbaïdjan et Israël menaient des relations secrètes associées à une coopération sécuritaire.

Le mois dernier, Azerbaïdjan avait acquis en secret des armes israéliennes totalisant une somme de 1,6 milliards de dollars, alors que l’Iran accusait son voisin d’aider Israël dans les récents assassinats de personnalités nucléaires iraniennes.

En tête de tout cela, les membres du parti au pouvoir d’Azerbaïdjan ont récemment suggéré de changer le nom de leur pays « Azerbaïdjan du nord » ambitionnant la libération des 16 millions d’azéris vivant au nord de l’Iran.

Entre-temps, un rapport du congrès américain, provenant de Bloomberg, prévenait qu’une attaque des bases nucléaires de l’Iran ne ferait que reculer le programme nucléaire de six mois.

Le rapport émettait des doutes sur la capacité d’Israël d’identifier et d’infliger des dommages sérieux et efficaces aux installations nucléaires iraniennes dispersées et enfouies au cœur des montagnes… et insinuait qu’une telle initiative pourrait entraîner Israël dans une campagne d’attaques successives.

« Il semble que c’est plutôt une véritable campagne de dissuasion lancée par les USA pour empêcher Israël d’attaquer, » révélait à ABC News l’analyste Yoel Guzansky de l’institut pour la sécurité nationale.

« Je pense que l’administration d’Obama est sérieusement préoccupée par Jérusalem et son initiative d’attaquer l’Iran prochainement.

Obama et son administration jouent sur toutes les cartes pour l’en empêcher.

Le compte-rendu de Mark Perry de la politique étrangère évoque un officier des services secrets qui mentionnait « Nous étions en train de surveiller de très près l’Iran… maintenant, c’est Israël et ses procédés à Azerbaïdjan que nous suivons.

Et cela ne nous rend pas particulièrement heureux. »

Si l’affaire avec Azerbaïdjan est authentique, « cela change totalement le scénario, » disait Guzansky, « rendant ce projet beaucoup plus aisé pour Israël pour asséner un coup terrible, plutôt que de devoir voler 2,200 miles dans les deux sens pour atteindre l’Iran.

Un des plus grands soucis d’Obama n’est certes pas relié au nucléaire iranien, mais s’associe bien à sa propre peau.

Une attaque israélienne pourrait enfler le prix du pétrole brut et cela il ne le veut absolument pas en pleine campagne électorale.

D’autres scénarios possibles concernant les USA, c’est qu’ils risquent bien d’être contraints de se joindre à l’attaque si l’Iran s’en prend aux possessions américaines dans le Golfe ou en Iraq.

Une attaque américaine en Iran entrainerait une condamnation universelle – chose que le candidat à la présidence Obama essaie d’éviter.

Si Obama commençait enfin à penser comme un allié et non comme un candidat, il se pourrait bien qu’il change de ton….

Thérèse Zrihen-Dvir Article original

Attaque préventive Azerbaïdjan USA Obama Golfe Mark Perry

Israël nucléaire iranien Dôme de fer Gaza Missiles Pétrole OPEP

Géopolitique Diplomatie

1 COMMENT

  1. Je suis peut etre naif!!!

    Mais il y a Le maitre du monde qui la cree et qui le dirige !!!!!

    Il faut avoir la foi en Lui, Il nous a fait sortir d’Egypte, ce pays qui comme en URSS ou il etait pratiquement impossible d’en sortir, et soudain les portes ce sont ouvertes et les juifs en sont sortis.

    Il y a moins d’un mois nous avons fete Pourim, encore un miracle que Le maitre du monde nous avait fait.
    C’est vraiment dommage que les perses n’apprennent pas l’histoire de leur pays,et refont les memes erreurs.

    En attendant moi je fait confiance en Achem.
    Hag pessah sameah.

  2. BON DIEU ET DOUX JESUS MAIS QUI D’AUTRE FERA CE SALE BOULOT?
    QUI D’AUTRE AURAIT FAIT CE QU’IL FALLAIT EN IRAK ET EN SYRIE?
    IRAK-CHIRAK-OSIRAK

  3. Pas besoin de longs discours et d analyses bidons . Si on laisse faire l Iran la planète entière serait en danger , en premier lieu Israël . Donc , il y va de la responsabilité de tous . Il n y a même pas à réfléchir . Il faut raser ces centrales et tout le Monde libre doit y participer et ne pas laisser un petit pays se charger du sale boulot pour qu il soit seul encore une fois sur le banc des accuses . La lâcheté , toujours la lâcheté

  4. Obama a toujours été un faux jeton et entreprend avec sa fameuse administration democrate des directives envers Israël pays allier des américains de ne pas attaquer avant les élections,
    Mais n’oublions pas qu’Obama à toujours déteste Netanyahou car il
    N’arrive pas à ces fins avec lui et que la grande majoritee des senateurs au congrès américain que ce soit republicain ou democrate ne veux pas desiquilibre envers son allier le plus fidèle et le plus intéressant pour les USA.
    Obama issue a l’origine d’une famille musulman essaie de cacher ces positions pour satisfaire ces frères arabes comme El baradei qui a cache à l’ONU le nucléaire de l’Iran .
    Un arabe cache un autre arabe pour arriver à ces fins vis à vis de l’Occident.
    Ils ne faut pas que les vrais alliées occidentaux ne fassent la sourde oreille vis à vis d’Israël .
    On a vu ce qui c’est passe en 1943 avec Hitler

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here