Sanctionner les Gardiens de la Révolution Par Benjamin WEINTHAL

    0
    17

    Un nouveau nom sur la liste des organisations terroristes. Un groupe d’intellectuels et d’hommes politiques de plusieurs pays européens – dont l’Allemagne, la France, les Pays-Bas, la Suède, l’Espagne, l’Italie et le Royaume-Uni – a l’intention d’ajouter, mercredi, le Corps iranien des Gardiens de la Révolution à la liste des mouvements terroristes officiellement reconnus comme tels par l’Union européenne.


    PHOTO: AP , JPOST

    La coalition européenne “Arrêtez la bombe”, qui milite activement pour l’imposition de sanctions lourdes contre la République islamique, est à l’origine d’une pétition visant les Gardiens de la Révolution. Signée, entre autres, par l’Autrichien Elfriede Jelinek, prix Nobel de littérature en 2004, la pétition annonce : “En tant que partenaire commercial le plus important de l’Iran, l’Union européenne (UE) est en position de changer la situation. Plus encore, elle a la responsabilité d’imposer des sanctions sévères afin d’empêcher Téhéran d’acquérir des armes nucléaires, et d’agir fermement en faveur de la protection des droits de l’Homme en Iran.”

    Frapper le secteur énergétique

    Ceux qui soutiennent la désignation des Gardiens de la Révolution comme groupe terroriste représentent un spectre assez large d’opinions politiques. “En ciblant les Gardiens de la Révolution, l’Europe pourra ouvrir la voie à des sanctions ‘intelligentes’ en vue d’handicaper le secteur énergétique iranien – base indispensable aux dirigeants du pays. Et, en faisant cela, elle soutiendra les réformateurs contre un régime brutal et illégitime”, explique Mark Dubowitz, directeur exécutif de la Fondation pour la Défense des Démocraties.

    Sergueï Ryabkov, vice-ministre des Affaires étrangères, s’était opposé à l’idée d’imposer des sanctions sévères aux Gardiens de la Révolution, lors de la conférence de non-prolifération nucléaire à Téhéran.

    Les Etats-Unis ont désigné le Corps iranien des Gardiens de la Révolution “organisation terroriste” en 2007, en raison de son implication dans le commerce d’armes et son soutien financier à divers groupes terroristes tels que le Hezbollah. Selon des experts en économie et en sécurité, les Gardiens de la Révolution contrôlent jusqu’à 75 % de l’activité économique iranienne, dont le programme nucléaire militaire. Ainsi, toute sanction imposée au mouvement pourrait causer d’importants dommages financiers et économiques en Iran.

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here