SZPINER DANS LE VISEUR DU PROCUREUR GÉNÉRAL DE PARIS

0
16

L’avocat de la famille Halimi pourrait faire l’objet de poursuites disciplinaires à la suite de propos “inacceptables” prononcés à l’encontre de ses confrères de la défense, “connards d’avocats bobos de gauche”, ainsi que vis-à-vis de l’avocat général, Philippe Bilger, qu’il qualifie de “traître génétique”.

Le procureur général de Paris, Laurent Le Mesle, a saisi vendredi 24 juillet le bâtonnier de l’ordre des avocats de Paris, Christian Charrière-Bournazel, d’une demande d’enquête à l’encontre de l’avocat Francis Szpiner. Le conseil de la mère et des sœurs d’Ilan Halimi pourrait ainsi faire l’objet de poursuites disciplinaires, concernant certains propos tenus dans un article publié le jeudi 23 juillet par le Nouvel Observateur. Article où maître Francis Szpiner qualifie en effet de “connards d’avocats bobos de gauche” ses confrères de la défense au procès dit du Gang des Barbares. Et où il s’en prend violemment à l’avocat général, Philippe Bilger, qu’il traite de “traître génétique”, en n’hésitant pas à rappeler que le père de ce dernier fut collaborateur.

“L’idée d’une prédestination génétique me choque profondément”

Heurté, le bâtonnier, Me Charrière-Bournazel, a déclaré : “Je ne peux pas penser que maître Szpiner ait dit des choses pareilles”. Il a ajouté que ” faire ainsi référence à une filiation est un propos qu’à titre personnel je trouve inacceptable. L’idée d’une prédestination génétique me choque profondément, en tant que vice-président de la Licra. Car c’est déjà une forme de racisme”. Le bâtonnier à qui revient la décision de saisir ou non le conseil de discipline, va mener l’enquête, en commençant par entendre l’intéressé. Il agira ensuite, “comme c’est l’usage, sans en rendre compte publiquement”.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here