Rencontre entre l’envoyé du Quartette Tony Blair et Mahmoud Abbas à Amman.

0
11

L’envoyé spécial du Quartette pour le Proche-Orient, Tony Blair, a rencontré samedi à Amman le président palestinien, Mahmoud Abbas, pour discuter du processus de paix israélo-palestinien, au point mort depuis septembre 2010.

Selon un communiqué de son bureau, M. Blair a réaffirmé « l’engagement » de la communauté internationale en faveur du processus de paix et « la nécessité de lancer des négociations crédibles et sérieuses afin de parvenir à la solution de deux Etats (israélien et palestinien) ».

L’ex-Premier ministre britannique a également informé le président palestinien de ses « discussions intensives » avec le gouvernement israélien de Benjamin Netanyahu « sur un certain nombre de questions ». Le bureau de M. Abbas a confirmé dans un communiqué la rencontre avec M. Blair, que les Palestiniens accusent d’être partial en faveur d’Israël, affirmant que l’entrevue avait porté sur « les développements du processus de paix à la lumière du refus israélien de ne pas stopper la colonisation ». En dépit d’une série de « réunions exploratoires » entre négociateurs palestiniens et israéliens sous l’égide de la Jordanie en janvier, le Quartette n’est pas parvenu à relancer les négociations entre les deux camps.

Le bilan des « rencontres exploratoires », qui se sont achevées sans résultat tangible, sera présenté au comité de suivi arabe dimanche lors d’une réunion au Caire. Dans un discours devant le Conseil représentatif des juifs de France (Crif) mercredi à Paris, le président français Nicolas Sarkozy a estimé que le Quartette avait « échoué ». « Il faut changer de méthode et accélérer le calendrier », a-t-il plaidé.

Pour reprendre les négociations directes avec Israël, les Palestiniens réclament un gel de la colonisation, auquel se refuse M. Netanyahu. Les Palestiniens semblent avoir, à ce stade, tiré un trait sur les tentatives du Quartette pour se concentrer sur les efforts difficiles de réconciliation interpalestinienne et leur campagne de reconnaissance internationale.

Il est bien connu que les Palestiniens, ni, ne veulent, ni ne peuvent poursuivre et faire aboutir une quelconque négociation avec les Israéliens.

RAMALLAH, 11 fév 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here