Quel Grand Rabbin de Paris pour demain ? Profil et enjeux.

0
22

Le Conseil du Consistoire de Paris et d’Île de France, lors de sa séance de janvier prochain, ouvrira l’appel à candidatures de l’élection de son futur Grand Rabbin et fixera le calendrier du processus électoral.

Le poste du Grand Rabbin de Paris et Île de France est un des postes les plus importants après celui du Grand Rabbin de France puisque la communauté juive francilienne compte plus de 350 0 00 âmes. Elle est la plus importante d’Europe.
C’est dire l’enjeu de cette élection et du choix du nouveau Grand -Rabbin.

À l’exemple de tous les Grands-Rabbins qui se sont succédé à ce poste éminent et de haute responsabilité, il est indispensable que les candidats remplissent les conditions suivantes:

1°) Être diplômé du Séminaire Rabbinique et pourvu de la nécessaire connaissance halakhique ou de la jurisprudence rabbinique;

2°) Et avoir suivi un cursus universitaire ou d’une grande école couronné par un des premiers grades universitaires: licence ou maîtrise.

Ces deux conditions constituent le viatique a minima pour postuler au fauteuil laissait vacant par le Grand Rabbin David Messas (Zal).

Le vrai leader spirituel est un apprenti. Il ne doit jamais se considérer comme un maître ou un instruit mais comme un disciple. Cette humilité toute naturelle est alliée aux plus grandes qualités de leader:

-Témoigner une véritable empathie à l’égard de tous les juifs sans exclusion.

-Montrer une véritable intégrité. Qu’importent les talents et les connaissances. Sans probité personnelle,.nul ne peut gagner le respect des autres et faire avancer des projets.

– Travailler avec un esprit d’équipe et unir les compétences pour réaliser des objectifs communs dans l’intérêt de tous les juifs.

-Dire sa gratitude à tous ceux et toutes celles qui auront apporté leur contribution à la réalisation de projets.

-Savoir communiquer par la parole et par l’écrit de façon claire, concise et persuasive.

-Prendre des décisions en s’appropriant la logique de l’écoute, du débat, et de la réflexion.

-Être animé de l’éthique de responsabilité, c’est-à-dire répondre aux conséquences prévisibles de ses actes. Certes, elle est exigeante. Elle est à la mesure de la haute mission confiée au futur Grand Rabbin.

En effet, parmi, les nombreuses tâches qui attendent ce dernier, j’en retiendrai trois:

1-La formation des rabbins et la valorisation de leurs fonctions.

Il semble que l’on ait oublié que notre rapport à la Tradition et à ses textes relève du questionnement et non de l’évidence ou de la soumission à une autorité. À travers tous les temps, notre démarche part du principe que la pensée du judaïsme a quelque chose à dire à notre temps et pour le bien de notre communauté et au-delà.

Le futur Grand– Rabbin devra, en collaborant étroitement avec le Grand Rabbin de France, procéder à un aggiornamento de la formation des rabbins destinés à guider et à diriger spirituellement nos communautés. C’est par des rabbins « ayant une tête bien faite et non seulement bien pleine » que les juifs reprendront conscience de leur judaïsme. Il n’est pas de tâche plus urgente, ni plus importante que de rénover et d’innover le cycle des études du Séminaire Rabbinique.

Améliorer l’enseignement juif et profane par une pédagogie moderne, maitriser les outils informatiques et la prise de parole.

Cette rénovation doit être menée de pair avec une autre exigence, l’élaboration d’un nouveau statut du rabbin qui oscille entre vocation et profession; mission et salariat. Aussi surprenant qu’il y paraisse, il n’existe aucun plan de carrière et aucune grille de salaires. Suffit de voir nos rabbins se comporter en « shnorer » pour arrondir leurs fins de mois. Il y va de leur dignité, celle de leur famille et celle de la fonction de rabbin

2-La création de centres d’enseignement juif.

S’il est une mission tout aussi importante que la formation des rabbins est celle des études juives qui doivent viser l’excellence. Le futur Grand Rabbin s’inspirera de ce qui est pratiqué par l’Institut Elie Wiesel dépendant du Centre Communautaire de Paris. Multiplier des Centres d’Études au moins un par département francilien qui auront pour mission de traduire la sagesse juive dans le langage du monde moderne. Ils permettront aux sources juives de reconquérir un pouvoir d’enseignement et de formation dans une société dans laquelle elles ne font plus autorité. Ces Centres d’Études s’adresseront à tous ceux et à toutes celles qui ont envie de découvrir et de s’approprier la culture juive.

3-Mise en place d’un organe de régulation auprès du service cacherout.

Si la cacherout du Beth Din de Paris est irréprochable, en revanche il convient d’installer en amont un organe de régulation pour contrôler les services de commercialisation et de distribution des produits estampillés Beth Din de Paris.

Cet organe de régulation indépendant sera le bras armé de ce dernier pour lutter contre ceux qui s’approprient abusivement l’exclusivité de la fabrication et de la commercialisation de produits comme le foie gras; de veiller à la valse des prix qui lèsent toutes les familles; de permettre la fabrication du lait « chamour » et de ses dérivés sous l’estampille Beth Din de Paris; enfin par tant de crise, le Beth Din de Paris se rapprochera de ses homologues régionaux pour faciliter la production en commun de produits de base pour obtenir de meilleurs prix à la consommation et pour le plus grand bonheur des familles nombreuses; enfin contrôler les organisations de séjours à Pessah et lors des vacances d’été pour lutter contre les publicités mensongères.

Cet organe de régulation pourrait être investi de prérogatives en dégradant la notation du triple C consentie au départ de tous les prestataires qui auront failli aux règles éthiques liées étroitement à la cacherout.

Enfin, le futur Grand Rabbin de Paris et Île de France doit être doté d’un caractère bien trempé pour se mettre à l’abri de toutes pressions internes et externes du Consistoire de Paris. Ses décisions feront autorité lorsqu’elles seront argumentées et expliquées.

Succès et réussite à celui qui succèdera par la voie des urnes au Grand Rabbin David Messas (Zal).

André BENAYOUN

Vice Président du Consistoire de Paris et Île de France

1 COMMENT

  1. Souhaitons que le futur Grand Rabbin de Paris s’investisse aux côtés des oeuvres sociales de la Communauté pour leur donner force & spiritualité !
    Didier Liebermann -Choulhan Lev (www.la tableducoeur.org)

  2. Cet article est très pertinent et demande à êtrte diffusé très largement car nous avons besoin d’uin nouveau grand rabbin de Paris apte à relever les défis du monde actuel

    Moise COHEN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here