Quand les arabes se mettent à imiter les juifs…

14
10

Le 26 avril 2013, le Bureau Central Palestinien de Statistiques a publié le résultat d’une étude indiquant que la population palestinienne dans la Palestine dite « historique » (territoires israéliens, Cisjordanie et Gaza) dépasserait la population juive israélienne en 2020 : 7.2 millions de personnes palestiniennes (en ce compris les personnes considérées comme arabes israéliennes), contre 6.9 millions de juifs.Ainsi, pendant que les décideurs internationaux encouragent israéliens et palestiniens à faire la paix, les palestiniens continuent de nier l’Etat juif en considérant que la Palestine « historique » doit institutionnellement, démocratiquement et philosophiquement revenir aux palestiniens.

Aussi, et pour les palestiniens, rien ne sert d’anticiper une reconnaissance inutile (voir ridicule) de l’Etat juif dans la mesure où sa disparition est logiquement, mathématiquement et historiquement programmée.

Dans leur schéma de pensée, la Palestine historique est un territoire indivisible sur lequel doit s’organiser le mode d’organisation politique.

Or, et s’ils n’arrivent pas à défaire l’entité juive par la guerre, les palestiniens ambitionnent d’y parvenir par la démocratie (qui donne le pouvoir au nombre) sauf à obtenir ce résultat par l’invasion, avec une reconnaissance internationale du « soit disant » droit au retour des réfugiés palestiniens en Israël.

Pour ce faire, les palestiniens considèrent qu’il suffit de copier le mode opératoire juif puisque c’est la volonté juive de s’établir en Palestine au 19° siècle qui a conduit la communauté internationale à l’encourager, avec la déclaration de Balfour puis avec la résolution concernant le partage de la Palestine en 1947.

Comme les juifs, les palestiniens ont d’abord dû se faire reconnaître en tant que peuple pour pouvoir invoquer le « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ».

Aussi, et dans la seconde Charte de l’Olp de 1968, les palestiniens se sont-ils présentés comme « le peuple arabe palestinien » et non plus comme
« les arabes de Palestine », comme visés dans la première mouture de la Charte en 1964.

En se disant membres de la grande nation arabe, aucune affectation territoriale ne pouvait leur être réservée alors qu’en tant que peuple arabe palestinien, ils fondaient leur revendication territoriale.

Par ailleurs, tout comme les juifs ont été chassés de Palestine par les romains, les palestiniens ont soutenu que leur expulsion de la Palestine (Naqba) était la conséquence des actes commis par les juifs au moment de la guerre d’indépendance en 1948.

Ils s’arrogent ainsi un droit de propriété sur la Palestine historique, imputent à Israël le mécanisme de la spoliation et culpabilisent la communauté internationale pour sa complicité dans l’éviction.

Parmi les thèmes repris par les palestiniens, figurent également le rêve juif d’un retour sur la terre de Sion et s’agissant du mode opératoire, les palestiniens ont, à l’instar de la Haganah, choisi le terrorisme comme moyen de conquérir le territoire, puisqu’il est, en partie, à l’origine de la fuite des palestiniens en 1948.

Bien évidemment, et tout comme les juifs au cours de la seconde guerre mondiale, les palestiniens soutiennent avoir subi des exactions et continuent d’être maltraités par Israël, pour émouvoir la communauté internationale et lui donner bonne conscience après le massacre des juifs commis en 1939 1945, dont elle se considère en partie responsable.

Toute la psychologie palestinienne va donc se construire et s’organiser autour de ces paramètres avec une centralité dans le message des Chartes (et de la philosophie) palestiniennes : le retour des juifs en Palestine est le résultat d’un endoctrinement religieux qu’il faut combattre par un conditionnement concurrent.

La Charte de l’OLP du 17 juillet 1968 va donc affirmer que la Palestine est le foyer du peuple arabe palestinien (Article 1), que les palestiniens disposent d’un droit au retour dans leur foyer (article 2) et que leur identité se transmet des parents aux enfants (Article 3, article 4), même en cas dispersion (Article 5).

Pour la prise du territoire, l’article 7 souligne qu’il est un devoir national d’éduquer les individus Palestiniens dans un esprit révolutionnaire, avec une préparation à la lutte armée.

La dimension historique du combat est visée à l’article 8, avec la lutte armée qui constitue la seule façon de libérer la Palestine quand l’article 9 pose que l’action de commando constitue le coeur de la guerre populaire de libération de la Palestine.

Selon l’article 10, il faut sauvegarder l’identité palestinienne et développer la conscience de cette identité, pour éliminer le sionisme (article 12) avec une philosophie dotée d’une dimension spirituelle (article 15), humaine (article 16) et un rejet de toutes les décisions internationales qui les ont spoliés comme la partition de la Palestine en 1947 (Article 17), la déclaration de Balfour (article 20) et toute solution qui serait un substitut à la libération de la Palestine (article 19).

Pour sa part, le sionisme est raciste et fanatique dans sa nature, agressif, expansionniste, colonial dans ses buts, et fasciste dans ses méthodes (article 21)…

La Charte du Hamas du 18 août 1988 reprend les mêmes thèmes dans une dimension religieuse avec une définition du mouvement et une base idéologique centrée sur l’Islam (article 1 et suivants) pour hisser la bannière de l’Islam sur chaque pouce de la Palestine (article 6) comme maillon de la chaine de la lutte contre l’envahisseur sioniste (article 7) avec le jihad comme route et la mort pour la cause d’Allah son plus haut souhait (article 8).

La Charte affirme donc que la Palestine est un Waqf islamique consacré aux générations de musulmans jusqu’au Jugement Dernier et que pas une seule parcelle ne peut en être dilapidée ou abandonnée à d’autres.

L’article 11 rappelle que les initiatives et les soi-disant solutions de paix et conférences doivent être rejetées et qu’il n’y a pas de solution excepté le jihad (article 13) face à l’usurpation, par les juifs, de la terre de Palestine (article 15). Il faut donc suivre l’enseignement islamique (article 16) avec la femme (article 17) qui inculque les valeurs morales et les pensées de l’islam (18) contre le complot juif mondial (articles 20, 22 32)…

Les palestiniens ne renonceront donc jamais à la conquête de la Palestine.

A leur décharge, si un pays étranger investissait en France dans l’économie des sociétés nationales, dans le patrimoine foncier, dans les clubs de football, dans la construction de lieux de culte et finançait les banlieues pour renforcer son assise territoriale, rien ne l’empêcherait de solliciter une partition administrative et souveraine du territoire, si telle devenait la volonté de la population locale…

Or, en cas d’aval donné à ce partage par la communauté internationale, une partie des français (tout comme les palestiniens) pourrait très bien le contester et décider et de se placer (de façon similaire) en résistance, dans un combat pour la dignité avec interdiction d’abandonner la cause.

Le devenir d’un pays dépend de ce qu’en font les gouvernants.

S’il n’y a pas de lois nationales, de frontières, de monnaie et de religion, il n’a pas d’identité nationale.

Les nouveaux arrivants peuvent alors librement imprimer leur marque, leurs valeurs, leur système, comme l’ont fait les juifs en Palestine.

Ne serait-ce pas un exemple à suivre ?

Maître Bertrand Ramas-Mulhbach/ Lessakele Blog Article original © 2013

TAGS : Palestine Sionisme lord Balfour SDN droit International

Histoire charte OLP Hamas Démographie Haganah

14 COMMENTS

  1. Prenons de la hauteur et occupons une planète . Une fois installés là bas détruisons tous nos ennemis . J’en rêve !

  2. N’ayez crainte, il faut garder la foi en Dieu : Il a juré cette Terre à Abraham, Isaac son fils, Israël son fils et leurs descendants. Dieu ne peut se dédire, il n’est pas versatile. Dieu a juré qu’il exterminera tous les ennemis d’Israël, faites lui confiance. Tous ces palestiniens et chrétiens ennemis d’Israël, vous ne les verrez plus car Dieu s’en sera occupé. Gardez la foi en Dieu, aucun d’eux ne subsistera et même au shéol (enfer), leur souffrance sera terrible, ils rejoindront Mahomet là où leur âme ne se reposera jamais.

    Voici quelques versets de la sainte Torah :
    Nombres 22, 12 Dieu dit à Balaam: “Tu n’iras pas avec eux. Tu ne maudiras pas ce peuple, car il est béni.”
    Nombres 23, 7 Il prononça son poème: “Balaq me fait venir d’Aram, le roi de Moab, des monts de Qédem:
    Viens, maudis-moi Jacob, viens, fulmine contre Israël.
    Nombres 23, 8 Comment maudirais-je quand Dieu ne maudit pas? Comment fulminerais-je quand Dieu ne
    fulmine pas?
    Nombres 23, 9 Oui, de la crête du rocher je le vois, du haut des collines je le regarde. Voici un peuple qui habite à part, il n’est pas rangé parmi les nations.
    Nombres 23, 10 Qui pourrait compter la poussière de Jacob? Qui pourrait dénombrer la nuée d’Israël? Puissé-je mourir de la mort des justes! Puisse ma fin être comme la leur!”
    Nombres 23, 11 Balaq dit à Balaam: “Que m’as-tu fait! Je t’avais pris pour maudire mes ennemis et tu prononces sur eux des bénédictions!”
    Nombres 23, 12 Balaam reprit: “Ne dois-je pas prendre soin de dire ce que Dieu me met dans la bouche?”
    Nombres 23, 18 Et Balaam prononça son poème: “Lève-toi, Balaq, et écoute, prête-moi l’oreille, fils de Cippor.
    Nombres 23, 19 Dieu n’est pas homme, pour qu’il mente, ni fils d’Adam, pour qu’il se rétracte. Est-ce lui qui dit et ne fait pas, qui parle et n’accomplit pas?
    Nombres 23, 20 J’ai reçu la charge d’une bénédiction, je bénirai et je ne me reprendrai pas.
    Nombres 23, 21 Je n’ai pas aperçu de mal en Jacob ni vu de souffrance en Israël. Dieu son Dieu est avec lui; chez lui retentit l’acclamation royale.
    Nombres 23, 22 Dieu le fait sortir d’Egypte, Il est pour lui comme des cornes de buffle.
    Nombres 23, 23 Car il n’y a pas de présage contre Jacob ni d’augure contre Israël. Alors même que l’on dit à Jacob et à Israël: “Que fait donc Dieu?”
    Nombres 24, 1 Balaam vit alors que Dieu trouvait bon de bénir Israël. Il n’alla pas comme les autres fois à la recherche de présages, mais il se tourna face au désert.
    Nombres 24, 5 Que tes tentes sont belles, Jacob! et tes demeures, Israël!
    Nombres 24, 9 Il s’est accroupi, il s’est couché, comme un lion, comme une lionne: qui le fera lever? Béni soit qui te bénit, et maudit qui te maudit!”

  3. Je crois que les Palestiniens ont misé sur l’antisémitisme viscéral des occidentaux pour exister. Nous savons tous et trop, que les Européens sont trop xénophobes pour avoir une réelle sympathie à leur égard.

    Mais reconnaissons à leurs dirigeants une certaine habileté à scénariser leur pseudo-misère et à rançonner l’U. E. pour qu’il leur paye les salaires des fonctionnaires. Une indépendance de la Palestine signifierait la fin de cette manne.

    Contre cette perversité qui, malheureusement, commence à porter ses fruits auprès des Occidentaux, qu’est-ce que nous Juifs, pouvons leur opposer ? Leur dialectique, pourtant ridicule tant elle est grotesque, sème la haine dans une Europe de plus en plus peuplée d’ignares. Comme le chiendent, la bêtise croit à son aise dans les cerveaux fragiles.
    Alors quand disposerons-nous d’une structure efficace de contre-propagande qui démonterait, l’une après l’autre, leurs ignobles perfidies.

  4. Si “orthodoxe” veut dire “dans toute sa pureté originelle”, alors oui, d’accord ! Toutes les religions devraient prendre exemple sur les Juifs en tous domaines, D’ailleurs, n’est-ce pas une demande de Hashem : “de transmettre, ce qu’Il a donné à Son Peuple élu, de garder Son Alliance directe avec Lui, de Lui rester fidèle et ceci, de génération en génération, pour l’éternité ?”; c’est-à-dire tant que le monde est monde ? Le peuple Juif n’est-il pas ce peuple qui révèle D. à toutes les nations ? Quelle responsabilité, ne l’oublions-pas. Israël doit être le phare du monde,avec l’aide du Tout-Puissant ! Le “Saint béni soit-il” n’a d’ailleurs jamais abandonné Son Peuple. Et Il est en train de rassembler ce peuple sur la terre d’Israël. D’ailleurs beaucoup de chrétiens se rallient à leurs Frères Juifs, qu’ils appellent leurs Frères Aînés, et ne demandent qu’une chose, c’est que l’église leur redonne la place qui leur est due, c’est-à-dire la première. Hashem prend toujours soin de Son Peuple : le signe ? Ce peuple est toujours debout et le restera car il doit être un modèle pour les Nations !

  5. L’Intelligence Juive a aidé pleinement à construire l’Europe, et pour ne prendre que l’exemple de Jean-Paul II ( de mémoire bénie) même si on ne suit pas les préceptes de l’église catho (car effectivement il y aurait beaucoup à dire et pas en bien), il avait pourtant proclamé (comme une prophétie effectivement), que si l’Europe tout entière (et la France) ne reconnaissait pas ses racines Judéo-Chrétienne, elle ne pourrait pas se faire ni se construire harmonieusement, et plus, elle entrerait dans le chaos.Les pays d’europe étaient prêts à accepter cet état de fait, et à l’inscrire. Un seul pays a refusé avec véhémence et est monté au créneau, devinez lequel : la France ! On en paiera les conséquences c’est sûr. Car avec cette dimension-là européenne, on ne laissait aucune place à l’Islam en Europe, et il n’y aurait pas aujourd’hui toutes ces pressions, pour que la terre de France et d’Europe devienne l’enjeu des Islamistes !

  6. Sachez que nous, Juifs de notre époque, sommes tous des descendants des juifs les plus orthodoxes (ou en d’autres termes “purs et durs” au niveau de la pratique religieuse) ou les plus résistants, sinon nous ne serions pas là et nous serions des chrétiens ou des musulmans. Rassurez vous il y aura encore des fils de “harédim” qui feront “chééla” et des non religieux qui quitteront leur peuple en changeant de religion et d’autres d’autres religions qui deviendront juif. Nous continuerons à produire des prix nobel et des inventions car cela est le résultat, à mon avis, de ce qui est sous-jacent à notre religion (notre conception du monde, de notre existence et de notre devoir de changer le monde, pour l’améliorer).

  7. Nos “cousins” raisonnent comme si un pays, c’était des pointillés sur la carte. Ce qui leur fait oublier un élément essentiel: de quoi vivront-ils? La seule matière première disponible en Israël, c’est la matière grise. Et dans toute l’histoire, personne n’a encore réussi à la voler, à l’asservir, et encore moins à l’islamiser. Il suffit d’un billet d’avion pour qu’elle s’envole ailleurs. Ils ont réussi en 14 siècles, avec l’aide de leurs chèvres, à transformer le pays où coulent le lait et le miel en désert lunaire. Il leur suffirait de 14 ans pour remettre le pays d’Israël dans l’état désespéré où l’a trouvé Montefiore (194.000 habitants en 1850, la densité de la Mauritanie).

  8. Dans cette longue liste élogieuse, aucun haredi. Et si l’éducation orthodoxe, excluant les mathématiques, les langues, la biologie, prend le dessus, elle risque de se réduire comme peau de chagrin.

  9. Le phénomène Démographique démontre l’inanité du système du suffrage universel et d’une démocratie fondée sur la tyrannie plus ou moins douce de la Majorité.
    J’ai fait cette critique voici 52 ans et n’en démords pas….
    Le caractère ingérable des sociétés complexes a déjà depuis longtemps fait litière de ce système aberrant et seule la veulerie habitudinaire humaine soutient encore le marasme politique. Seul un retour au tirage au sort de Non-Candidats, pour une législature courte et unique, peut faire évoluer la vie citoyenne et politique vers le haut. Je ne le verrai pas. mais suis certain que l’inexorable ne manque jamais d’arriver.

  10. Franchement, je ne les sens pas ces palos !
    De toute façon, ça a toujours été comme çà avec les Arabes depuis ABRAM.
    ABRAM a engendré ISMAËL avec la bonne AGAR et elle s’est faite virée par SARAI dans le désert au moment de la naissance de ISAAC, c’est à dire lors qu’Ismaël avait 13 ans.
    A la naissance d’ISAAC, ABRAM est devenu ABRAHAM, SARAI est de venue SARAH.
    C’est à ABRAHAM et non ABRAM que D.ieu a demandé de sacrifier son fils ISAAC.
    Les Arabes, jaloux qu’ISMAEL n’ait pas été choisi, ont repris l’histoire pour leur compte, plus tard dans le CORAN, et c’est ainsi que la fête de l’AIT est née.
    Donc déjà à la base, les Arabes envient les Juifs, du fait que eux sont nés d’une liaison ILLICITE entre la Bonne et son Maître, alors qu’ISAAC lui, est né certes après ISMAËL, mais d’une union LICITE entre SARAH et ABRAHAM.
    Et ils les envient également car D.ieu a choisi ISAAC et non ISMAËL pour le sacrifice sur l’autel.
    Donc déjà à la base, toute l’histoire des Arabes est biaisée, et ils ne se sont jamais remis de ne pas avoir été choisi comme Peuple Élu par D.ieu ! Et ils haïssent les Juifs pour cette raison !

  11. ” Depuis toujours, les juifs ont été des chercheurs et des curieux. De tout temps, les peuples d’Israël (la terre sainte) ont été des pionniers, des précurseurs, et des initiateurs. Au fil des ans, et en particulier depuis l’origine de la révolution industrielle de ces deux derniers siècles, les juifs ont puisé dans la sagesse qui les a toujours caractérisés pour se distinguer, en particulier dans le domaine scientifique. Ainsi en début de ce mois, le professeur israélien Dan Schechtman a reçu des mains du roi Gustave de Suède, le prestigieux Prix Nobel de chimie 2011 pour son impressionnante découverte des quasi-cristaux.

    Ce que l’on a moins remarqué, c’est que pas moins de cinq autres lauréats des différents Prix Nobel décernés cette année étaient également juifs. Ainsi le Canadien Ralph Steinmann, le Français Jules Hoffman et l’Américain Bruce Beutler, tous trois, Prix Nobel de médecine, sont juifs ou d’origine juive. Idem pour les professeurs Saul Pelmuter et Adam G. Ross, lauréats américains du Prix Nobel de physique 2011. Lorsque l’on parcourt les annales du Prix Nobel, on découvre que 21% des lauréats sont juifs.

    Ainsi, les chercheurs juifs se sont vu décernés au moins 49 Prix Nobel de médecine, 45 Prix Nobel de Physique, 29 Prix Nobel de Chimie, 24 Prix Nobel d’économie, 12 Prix Nobel de littérature et 8 Prix Nobel de la paix. « Bien évidemment, il m’est impossible ici de vous citer toutes les inventions et découvertes juives», nous confie Dan Ylan, notre source d’information.

    Des inventions juives qui ont changé le visage du monde
    Toutefois, il nous cite les grands noms qui vont de pair avec des découvertes cruciales pour l’histoire des hommes. Comme Albert Einstein, auteur de la théorie de relativité. Karl Landsteiner, un médecin juif qui a découvert les groupes sanguins. C’est un autre juif, Gustave Bucky, qui a inventé en 1913 la radiologie, tandis que son concitoyen Robert Rines est le père de l’échographie. Willem Einthoven est l’inventeur de l’électrocardiogramme et Charles Kelman, le pionnier de la chirurgie de la cataracte. Ceux qui ont constamment mal à la tête seront heureux de savoir que ce sont deux chercheurs juifs, Charles Gerhard et Arthur Eichengrun qui ont découvert l’aspirine.

    Alors que qu’Ernst Chain isolait la pénicilline et Taddeuz Reichstein, la cortisone. Carl Koller a inventé l’anesthésie locale et Jules Hess a mis en place l’incubateur pour bébés prématurés. Irving Millman a trouvé le vaccin contre l’hépatite B et Sidney Farber est le père de la chimiothérapie anticancéreuse… Mais, la sagesse juive va au-delà du secteur médical. Plusieurs autres découvertes sont à l’actif des juifs dans le domaine des mathématiques, de la physique, de l’économie et de physiologie, sans parler des nouvelles technologies.

    En 1975, Lee Felsenstein imagine le premier ordinateur portable. En 1987, les juifs Joël Engel et Richard Frenkiel inventent les téléphones cellulaires. En 1990, un autre juif, Philippe Kahn, leur ajoute la caméra. Paul Baran est le pionnier de l’Internet. Ce sont deux Juifs, Sergey Brin et Larry Page, qui sont les fondateurs du célèbre moteur de recherche Google. Il y a des centaines voire des milliers d’objets que l’on utilise au quotidien aux quatre coins du monde et qui sont le fruit de l’imagination et du travail de Juifs ingénieux.

    Ainsi, l’on doit l’agrafeuse de bureau au Juif Morris Abrams, la télécommande à Robert Adler, le stylo à bille à Laslo Biro. Le chariot du supermarché est une invention du Juif Sylvan Goldman. Quand Aron Herman, Juif polonais a inventé le compteur électrique en 1884. C’est un autre Juif, Casimir Funk, qui a découvert en 1912 les vitamines. Et Abel Wolman est l’auteur de l’eau potable. Le ‘’Hanouka’’, fête des lumières juive, existe à juste titre en Israël depuis des lustres, pour rendre hommage à tous ceux qui ont contribué à faire spirituellement et matériellement de notre monde, un
    monde meilleur. ”

    Sam-Wakouboué, envoyé spécial en Israel

    Publié en Novemebre 2011 dans : http://news.abidjan.net/h/420851.html

    Et pendant ce temps là où était le soit disant ” peuple palestinien ” ? Qu’est ce qu’il a inventé ? Il n’a même pas pensé que la crotte de bique servirait d’engrais pour le haschich . En effet cette plante qu’ils cultivent toujours , ils l’ont tellement utilisée qu’ils ont réussi à inventer un mot célèbre chez eux : ” ASSASSINS “.

    Armand Maruani

  12. Après avoir créé leur secte qu’ils appellent religion , ils souhaitent en utilisant le mensonge prendre la place des Juifs et créer un Etat pour un peuple qui n’a jamais existé . Ce ” peuple palestinien ” a entendu des voix après la débâcle de 67 , et cette voix ils l’ont enregistré en millions d’exemplaires et la ” SACEM ” ( USA et UE ) leur remet chaque année au moyen de chèques de plusieurs millions de dollars , le montant de leurs royalties . Il faut dire qu’ils s’inspirent des plus grands ” impressarii ” du XX ième siécle tels Hitler , Ahmadinejad , sans oublier l’ancien mufti de Jérusalem El Husseini . Quant à leur groupe au lieu de l’appeler ” peuple palestinien ” ils devraient le surnommer ” BIG BAZAR ” et passer au cirque d’Hiver . La clientèle ” Hallal ” européenne est leur meilleur ” Fan Club ” . Vous pensez que ça les gêne ? Ils n’ont honte de rien . La seule chose qu’ils respectent c’est le bâton et encore le bâton .

  13. Rien de nouveau sous le soleil, la réplique imparable à cet envahissement consiste en ce que les juifs de la dispersion trouvent le courage de faire leur alyia, avec armes et finances. Que deviendraient les USA si tous les Juifs retiraient leur argent pour le placer en Israël ? Que deviendrait l’Occident tout entier sans l’intelligence juive ? La paix arabe, cela n’existe pas ou plus exactement elle ne se comprend que dans la soumission à la religion arabe qui se considère comme la seule vraie et dernière. L’arabe s’attaquera à tout système politique ou religieux étranger, c’est inscrit dans le coran et c’est un devoir absolu des croyants de cette religion abominable. Les juifs sont en danger tandis qu’ils s’illusionnent encore sur une paix possible et l’Occident cupide et naïf l’est tout autant lui qui ne voit pas qu’il se fait digérer de l’intérieur croyant pouvoir faire de ces arabes des religieux à leur botte. La France qui croit encore bêtement à un islam à la française, républicain, soucieux d’honorer la laïcité se fourre le doigt dans l’œil et se retrouvera dans pas bien longtemps victime d’une invasion larvée elle qui se vante d’être le pays d’Europe ayant le plus fort taux de natalité mais qui ne se pose pas la question de savoir qui fait tous ces enfants. Si elle l’osait elle découvrirait que les pondeuses sont des arabes et non des français de souche. Dans 3 décennies la France sera verte et dominée par l’islam…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here