Quand 3 Juifs se rencontrent, cela donne un Nobel de Chimie.

0
12

Le professeur Arieh Warshel (né au Kibboutz, a combattu en 67 et 73) partage le titre prestigieux avec les professeurs Martin Karplus (qui s’est échappé, enfant, d’Autriche occupée par les Nazis) et Michael Levitt (qui est, également, détenteur de la nationalité israélienne et a enseigné à l’Institut Weizmann de Rehovot, durant les années 1980).

Le Professeur israélien Arieh Warshel (à droite sur la photo) a remporté mercredi le prix Nobel de chimie, conjointement avec les professeurs Martin Karplus et Michael Levitt.

Cette année de récolte de récompenses pour des chercheurs qui ont des connexions bien établies, le passeport ou des enfants, en Israël, aura été un magnifique plébiscite contre toutes les tentatives de boycott académique affichant à quel point le monde aurait bien plus à y perdre qu’à y gagner.

Warshel est professeur émérite de chimie et de biochimie à l’Université de Californie du Sud et devient le 6ème Prix Nobel né en Israël.

Contacté par l’Académie des sciences de Suède en direct par téléphone, peu de temps après l’annonce du prix, Warshel a indiqué qu’il avait regardé la cérémonie en direct sur ​​Internet, et a ajouté qu’il “était très content”, d’un ton enjoué, selon le Times of Israel.

Il a évoqué ses travaux de recherche, motivés en grande partie par sa propre curiosité. Le travail qui lui a valu le Prix, ainsi qu’à ses collègues a été de développer “une méthode qui nous a permis de comprendre comment les protéines fonctionnent réellement”, a déclaré le professeur israélien.

A noter, également, que la fille de Martin Karplus, Rebecca, vit en Israël, à Jérusalem, plus précisément, depuis 30 ans, où elle travaille dans le champ médical.

“Nous avons démontré comment un ordinateur peut utiliser la structure d’une protéine et comprendre exactement comment elle fonctionne – par exemple la digestion des aliments”, a déclaré Warshel.

“Vous voulez comprendre le fonctionnement, puis vous pouvez l’utiliser pour concevoir des médicaments, ou dans mon cas, pour satisfaire votre curiosité”, a ajouté le nouveau Prix Nobel.

Né en 1940 au Kibboutz Sde Nahum, il a étudié à l’Institut du Technion après avoir servi dans l’armée israélienne (où il était capitaine et combattant durant la Guerre des Six-Jours et celle de Yom Kippour, en octobre 1973). Il a obtenu une maîtrise et un doctorat en chimie physique (respectivement en 1967 et 1969), à l’Institut de Sciences Weizmann .

Les trois chercheurs sont récompensés pour le développement de modèles multi-échelle pour les systèmes chimiques complexes, a indiqué le jury dans un communiqué.

MM. Warshel, 72 ans, Levitt, 66 ans, et Karplus, 83 ans, ont réussi à faire cohabiter dans l’étude des processus chimiques la physique classique newtonienne avec la physique quantique, qui répond à des règles fondamentalement différentes.

Les chimistes créaient autrefois des modèles de molécules en recourant à des boules de plastiques et des bâtons. Aujourd’hui, la modélisation se fait sur ordinateur, explique l’Académie royale des sciences dans son communiqué.

Les modèles informatiques qui reproduisent la vie réelle sont devenus cruciaux pour la plupart des avancées dans la chime aujourd’hui, ajoute-t-elle, expliquant qu’aujourd’hui l’ordinateur est un outil tout aussi important pour les chimistes que l’éprouvette.

Les simulations sont si réalistes qu’elles prédisent le résultat des expériences traditionnelles. Et dans les années 1970, Martin Karplus, Michael Levitt et Arieh Warshel ont posé les bases des programmes puissants qui sont utilisés pour comprendre et prédire les processus, souligne l’Académie.

Les trois lauréats recevront leur prix le 10 décembre à Stockholm. Ils se partageront 8 millions de couronnes (916.000 euros).

i24news.tv Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here