Qu’est-ce que les rabbins disent sur les femmes ?

0
20

Les discriminations perpétrées contre des femmes par une frange de juifs ultra-orthodoxes en Israël a fait réagir le Grand rabbin de France, Gilbert Bernheim, et l’association Paroles de femmes.
Dans un entretien à l’AFP, le 7 janvier, Gilles Bernheim déplore le silence de “certains rabbins”.

Morceaux choisis :

“Le silence de certains rabbins laisse la rue aux extrémistes”, estime le Grand rabbin. “Une partie d’entre eux ont réagi très vite contre les incidents survenus à Bet Shemesh (ouest de Jérusalem). D’autres ont fait preuve d’une trop grande prudence, comme s’ils craignaient d’apparaître comme moins orthodoxes aux yeux des autres”, regrette-t-il.

“Or, insiste M. Bernheim, c’est au pouvoir religieux, et non à la justice, de réagir contre les actes ségrégationnistes de ces ultra-orthodoxes, très médiatisés, même s’ils sont une infime minorité du monde harédique (les “craignant Dieu”), dont je rappelle les qualités de générosité et de solidarité sociale”.

“En installant des pancartes dans leur quartier exhortant à séparer les hommes et les femmes dans la rue, ou dans les autobus, le petit groupe de “sicaires” de Beth Shemesh donne, selon lui, “un image désastreuse de l’orthodoxie juive”.

“C’est donc aux rabbins d’amener à un changement de regard sur la femme et non aux politiques. D’autant, souligne le Grand rabbin de France, que les auteurs des violences à Bet Shemesh sont des antisionistes.”

“Pour eux, ou l’Etat d’Israël doit être parfait ou alors il n’existe pas. Demander au pouvoir politique d’interdire un dévoiement de la perception des lois de la Torah, c’est le plus sûr moyen de renforcer les extrémistes dans leurs convictions”, estime M. Bernheim.

Ces “sicaires”, issus de groupes radicaux antisionistes estimés à 15 000 personnes, représentant les 2% de la population ultra-orthodoxe totale des “haredim” (les “craignant Dieu”), considèrent qu’il y a “un délitement des principes religieux qui veulent que la prière se fasse de façon séparée”, afin qu'”il n’y ait pas de distraction par la rencontre avec l’autre sexe”.

L’association Paroles de femmes réagit à ces propos.
Voici leur communiqué :

“L’association Paroles de femmes est étonnée des derniers propos du Grand rabbin de France, Gilles Bernheim concernant les discriminations sexistes survenues à Beth Shemesh en Israël.

“Même si nous condamnons l’attitude de ces quelques centaines d’illuminés qui appartiennent à une secte connue des pouvoirs publics en Israël et qui se revendiquent de l’ultra orthodoxie, il est, en effet, tellement plus facile d’aller critiquer l’attitude des grands Rabbins d’Israël que de remettre en cause la place de la femme dans le Judaïsme français.

Depuis l’élection du Grand rabbin de France, en 2008 quels ont été les avancées en matière de droit des femmes ?

“La non mixité des lieux de culte et toujours d’actualité dans les synagogues consistoriales.

“Le divorce demeure toujours inégalitaire, le libellé de divorce étant détenu de façon exclusive par l’homme, obligeant la femme à passer devant un tribunal rabbinique et à être à la merci du bon vouloir de l’homme.

“Les femmes rabbins ne sont toujours pas reconnues dans le judaïsme officiel.

“Aucune structure en France ne permet aux femmes d’étudier le Talmud.

“De plus, le Grand rabbin de France oublie de dire que de nombreux Rabbins israéliens ont condamné ces faits dont le grand rabbin Ovadia Yossef, principal représentant du mouvement ultra orthodoxe.

“Nous aimerions également souligner qu’Israël est un pays laïque et que ce genre de comportements sexistes et discriminatoires envers les femmes doit continuer à être combattu par les autorités politiques compétentes.

“N’oublions pas non plus qu’Israël est un des rares pays à avoir condamné à la prison ferme Moshe Katsav, son ancien président, accusé de viol.

“Alors avant de donner des leçons à Israël en matière de sexisme, nous incitons le grand rabbin de France à ne pas céder à la facilité et à davantage balayer devant sa porte en menant de véritables actions afin de changer la place de la femme au sein du Judaïsme français.

“Paroles de femmes milite depuis 5 ans sur ces différents sujets qui stagnent toujours.”

Ouest France.

1 COMMENT

  1. Vous avez bien raison Mr Hazan

    Lors des divers Dvar Torah que nous écoutons dans les synagogues, les rabbins ne cessent de nous confirmer que La Femme est le pilier du foyer … et c’est la raison pour laquelle, le vendredi soir, aprés “Chalom Halekem”, nous récitons la prière de Hechet Hayil qui glorifie l’épouse pour toutes ses actions au sein des familles. Quant à ces débiles de LA SECTE DE NETOURE KARTA, dont les dirigeants se pavanent dans les manifestations aux cotés des islamiste, et de SURCROIT S’EN ORGUEILLISENT D’AVOIR ÉTÉ REÇUS quant au non moins débile Hamadinedjad. Ilseraitt temps que les autorités Israéliennes interviennent à ce sujet auprès de cette immonde secte …. qui me donne la nausée. C’est vrai qu’ils ne sont qu’une minorité, mais les médias lors des manifestations pendant laquelle ils font partie se délectent et mettent en première page leurs photos auprès des islamistes.
    QUE HACHEM S’OCCUPE DE CETTE SECTE ET QU'”IL” LA JETTE AU REBUS.

    Quant aux Rabbins de France, je ne leur décerne pas la palme d’or … bien au contraire.

  2. La situation des femmes dans la communauté juive est désolante. Alors que nous avons une existence professionnelle, sociale, intellectuelle tout à fait établie dans la société civile, le monde juif nous retire nos capacités d’expression.
    Je me souviens de mes années militantes dans les mouvements de femmes. C’est là que j’ai appris à écrire, à devenir écrivain. Je sais aussi que, s’il avait fallu attendre la bonne volonté des hommes pour accéder à une vocation personnelle, cela ne serait pas venu.
    À l’époque des mouvements féministes, nous disions, en citant W. Reich, qu’un juste droit se prend et ne se mendie pas.
    Il ne s’agit nullement de faire la révolution (ce à quoi j’ai personnellement renoncé), mais d’exprimer notre existence comme la loi juive elle-même le permet.
    Par exemple une femme peut monter à la Torah, et afin de ne pas priver un homme de son obligation (les hommes ont l’obligation et les femmes le désir) il suffit de séparer l’office en deux pour qu’il y ait une montée des hommes et une des femmes. D’autre part, s’il est écrit qu’une femme peut lire en public la Méguila d’Esther, il n’y a pas de raison pour qu’elle ne puisse pas lire dans le rouleau de la Torah, même devant des hommes.
    Faisons ce que la Torah permet, sans se fâcher et sans attendre que les hommes condescendent à nous donner des autorisations.

    Autrement ,vers quoi allons-nous ? L’irresponsabilité des religieux juifs à l’égard des femmes fait finalement le jeu de l’islamisme intolérant, mais aussi permet le développement du judaïsme libéral qui après tout est bien plus intelligent et clairvoyant sur ces questions.

    Rappelons-nous que les sociétés totalitaires enferment les femmes et interdisent les livres.
    Le judaïsme fondé sur la capacité infinie de lire et d’écrire devrait-il interdire à la moitié de son peuple ce qu’il a lui-même apporté au monde ?
    Aouva

  3. Il y a en Israel environ 150 000 “religieux” qui n’accomplissent pas leur service militaire, qui est un devoir civique. Ce mot religieux est utilisé à contre sens car de nombreux religieux accomplissent leur devoir. Il est bon d’étudier mais ce n’est pas dans l’attente de miracles qu’Israel pourra vaincre ses ennemis et ils sont nombreux. De plus, cela leur permettra, grâce à l’armée, de se faire une autre opinion de la femme qui {“est la fierté de l’homme”.}

  4. A écouter les représentants du Consistoire Français, on a l’impression que D… A donné la Torah à la rue St Georges…… Que les représentants du culte juif en France se réveille, ils sont HAS BEEN…..
    Quand a la ségrégation en Israel, une bande d’illuminée ” Netoure Karta ” qui ne reconnaisse pas l’État d’Israël dans sa forme . Qu’ils aillent s’installer a Teheran ou a New York….
    Il est bien marqué dans la Torah que la Femme est le pilier central du Foyer…..
    Messieurs les Barbus arrêtez de les prendre pour des couveuses,des et qui alimentent leur foyer en finance pendant que leur “ELU ” étudient toute la journée.
    Il est normal de consacrer une portion de la journée a l’étude mais il n’a jamais été stipulé 24 sur 24
    Quoique les allocations aidant, on forme des glands….

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here