Poutine et Obama vont parler de la Syrie au sommet du G8

0
10

Le président russe Vladimir Poutine et son homologue américain Barack Obama vont s’entretenir sur la situation en Syrie, lors d’une rencontre bilatérale lundi dans le cadre du sommet du G8 en Ulster, a annoncé vendredi le conseiller diplomatique du Kremlin.”MM. Poutine et Obama vont parler du déroulement de la mise en oeuvre de l’initiative russo-américaine visant à préparer une conférence internationale à Genève” pour tenter de trouver une issue au conflit syrien, a indiqué aux journalistes le conseiller Iouri Ouchakov.

“La situation est très tendue” en Syrie, a-t-il souligné, alors que les Etats-Unis ont fait monter davantage la tension jeudi en promettant une aide militaire aux rebelles syriens.

Les présidents russe et américain vont également présenter des rapports sur la situation en Syrie, lors du sommet du G8 qui se tiendra les 17-18 juin dans le complexe hôtelier de luxe de Lough Erne, en Irlande du Nord, selon M. Ouchakov.

“La présidence britannique (du G8, ndlr) a proposé que Barack Obama et Vladimir Vladimirovitch (Poutine) présentent les principaux rapports et soient les premiers à lancer la discussion, parce que le sujet principal dans l’air est la tenue de la conférence Genève-2”, a-t-il précisé.

La Russie, principal soutien de Damas, et les Etats-Unis cherchent à organiser une conférence de paix internationale baptisée “Genève-2”, qui réunirait des représentants du régime syrien et de l’opposition, pour tenter de trouver une issue au conflit qui a fait plus de 94.000 morts depuis mars 2011 selon une ONG.

Cette conférence était initialement programmée pour le mois de juin. Mais faute d’accord sur la liste des participants, elle ne se tiendra pas avant juillet. Une nouvelle réunion préparatoire doit avoir lieu le 25 juin.

La Maison Blanche, qui réclame le départ du président syrien Bachar al-Assad, a accusé jeudi le régime syrien d’avoir eu recours aux armes chimiques, et notamment à du gaz sarin, dans sa guerre contre les rebelles, et a promis une aide militaire aux insurgés.

La Russie a aussitôt réagi, en mettant en doute vendredi les accusations des États-Unis sur le recours à l’arme chimique par le régime syrien et en appelant les Américains à ne pas répéter ce qui avait mené à l’invasion de l’Irak en 2003, lorsque Washington avait invoqué l’existence d’armes de destruction massive imaginaires.

Moscou a également estimé que la promesse de Washington d’une aide accrue aux rebelles compromettait les efforts de paix en Syrie.

Plus tard dans la journée, M. Poutine s’est entretenu sur la situation en Syrie avec les membres du Conseil de sécurité de Russie, a indiqué son porte-parole, Dmitri Peskov, aux agences russes.

Les présidents russe et américain vont également parler de la coopération entre les deux pays dans lutte contre le terrorisme après le double attentat le 15 avril à Boston, a annoncé le Kremlin dans un communiqué.

Cet attentat dont les auteurs présumés sont deux frères originaires de Tchétchénie, république du Caucase russe, ont prouvé la nécessité d’une “coopération étroite entre les services spéciaux russes et américains, sans politisation”, souligne le communiqué.

La Russie voudrait notamment renforcer sa coopération avec les services spéciaux américains en vue des Jeux olympiques d’hiver-2014 à Sotchi, une station balnéaire russe sur les rives de la mer Noire, selon la même source.

La dernière rencontre entre M. Poutine et M. Obama a eu lieu dans le cadre du sommet du G20 à Los Cabos, au Mexique, en juin 2012.

M. Poutine va également rencontrer lundi le Premier ministre italien Enrico Letta, le président français François Hollande et le Premier ministre japonais Shinzo Abe.

A la veille du sommet du G8, le président russe va s’entretenir dimanche avec le Premier ministre britannique David Cameron.

14-06-2013/AFP

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here