Pour que l’arbre franco-israélien ne cache pas la forêt juive française

0
7

L’antisémitisme a muté. Il se manifeste aujourd’hui par la confusion constante entre Israélien, sioniste et juif et il faut faire attention à ne pas l’entretenir.Juif par mon nom et par mes origines, Français de naissance, comme mon père et mes aïeux depuis deux siècles, je suis affecté par le fait que les quatre victimes juives françaises de Mohamed Merah ont été enterrées en Israël.

Non pas que je ne comprenne pas les raisons qui ont dicté ce choix à leur famille. Pour l’essentiel, je comprends que l’enseignant tué à Toulouse avec ses deux fils était Israélien et qu’il était venu en France pour deux ans seulement, d’ailleurs dans une forme d’hommage reconnaissant à notre pays. Sa famille vit en Israël où il avait construit sa vie. Il est normal qu’elle veuille l’enterrer, en même temps que ses enfants Franco-israéliens, dans son pays, Israel. Et il est compréhensible que la quatrième victime, Franco-israélienne elle aussi, soit enterrée avec eux.

La possibilité d’un doute

1) Je suis néanmoins préoccupé parce que les Français qui ne sont pas juifs risquent de ressentir en toute bonne foi que ces Français-là, dont la terrible disparition a révolté la Nation française toute entière, ne sont pas comme eux.

Il y a là la manifestation d’une différence, la naissance d’un doute sur l’attachement des juifs vis-à-vis de la France, la possibilité d’un fossé entre les Français juifs et les Français d’une autre religion ou d’une autre origine, qui me perturbent.

2) Je suis triste parce qu’à ma connaissance, presque personne en France n’a parlé de cela, alors pourtant que le paradoxe a été criant.

Ainsi, c’est de l’aéroport, au pied de l’avion qui emmenait les victimes juives loin de la communauté nationale et du territoire national, que notre Président leur a rendu hommage au nom de la Nation française. C’est en Israël, à l’occasion de leur cérémonie funéraire à laquelle il assistait, que notre Ministre des affaires étrangères a évoqué «une tragédie nationale, une catastrophe qui a frappé la France».

Le silence de tous devant cette bizarrerie est assourdissant; il est lourd d’inconfort, voire de malentendus menaçants.

La mutation de l’antisémitisme

3) Je suis inquiet parce que je perçois le danger de la banalisation d’un tel enterrement de Francais juifs en Israël, au regard des nouvelles formes d’antisémitisme qu’elle risque de conforter.

Jean Yves Camus, politologue, a souligné dans les colonnes du Monde (daté du 24 mars 2012) que l’antisémitisme a muté. Il se manifeste aujourd’hui, je le cite, par une «nazification d’Israël, qu’accompagne une confusion constante entre Israélien, sioniste et juif». L’enterrement de ces quatre Français juifs en Israël entretient et renforce cette confusion et donc cette forme d’antisémitisme.

Alors il faut le redire avec force: tous les juifs ne sont pas des Israéliens en puissance. C’est parce qu’ils étaient issus de familles israéliennes, simplement Israélien pour l’un et Franco-israéliens pour les trois autres, que les quatre victimes juives françaises de Mohamed Merah ont été inhumées en Israël.

Je souhaite qu’il n’y ait pas d’amalgame hâtif, de raccourcis réducteurs ou de confusion entre juifs français et Israéliens

Je fais partie de l’immense majorité silencieuse des juifs français qui ne sont pas, vis-à-vis d’ Israël et à l’égard de la France, dans la confusion.

Je ressens pour Israël un mélange d’affection et d’admiration vigilantes et exigeantes. Mais je n’ai qu’un pays. Je ne fais partie que d’une nation. Mon seul pays, c’est la France, que j’aime. Je n’appartiens qu’à une seule nation, la nation Française.

Je ne me ferai pas enterrer en Israël.

Philippe Brunswick

NDLR – C’est une voix qui nous dit son trouble. Nous avons entendu ici et là de la bouche de non-juifs compatissants, mais surpris nous dire le même trouble.

Nous ne savons pas s’il faut le rassurer, mais un grand nombre de juifs aimant Israël, décédés en France y sont enterrés, bien qu’en théorie il soit préférable pour des raisons religieuses de l’être en Israël.

1 COMMENT

  1. Intéressant problème.
    En ce qui me concerne, {{Je m’inscris en faux par rapport à l’auteur de cet article:}}

    Où que je sois, je me lèverai si l’hymne d’Israel est joué, tout comme je me lèverai en entendant la marseillaise: Avec une main sur le cœur et avec émotion. {{Oui, je revendique ma double allégeance}}

    Oui, je n’ai pas honte d’Israel, oui j’en suis fier quoiqu’en dise mon entourage, oui je me sens lié à Israel car c’est le pays de mes pères, c’est le pays que D. nous a donné.

    qu’Israel ait une mauvaise image , à cause d’une propagande mensongère, à cause de l’aveuglement, de la lacheté occidentale, ne changera rien à l’affaire: Je suis juif et en tant que tel, je défendrai les couleurs d’Israel même si je suis seul devant la multitude de détracteurs.
    Cela n’empêche en rien ma reconnaissance pour la France à laquelle je suis attaché par ma culture et qui m’a permis de vivre comme un être humain.

    Je dirai enfin ceci à l’auteur de cet article: pour être respecté, il faut se respecter soi même. Ce n’est pas en rasant les murs que l’on y arrivera. Se respecter sans provocation mais sans renoncer à ses valeurs.

  2. Double allégeance!! Les juifs assimilés tremblent devant cette accusation. Il oublient une chose : depuis la destruction du second temple et, pour certains, depuis même celle du premier, le juif est en exil, partout dans le monde. Le juif n’a qu’une seule allégeance : D.ieu, et sa patrie est la Thora, territoire spirituel bien plus vaste que l’ensemble des pays du monde, qui a permis au juif de rester juif après plus de deux mille ans d’exil. Cela ne doit pas empêcher le juif d’avoir une très grande reconnaissance envers le pays qui l’accueille et de se conduire le plus honnêtement possible vis à vis de ce pays. Le fait que le pays nous ait intégré en nous accordant la nationalité ne doit rien changer à cela. De plus, cette nationalité, dont on est si fier, n’a d’autre but que d’assimiler le juif et l’éloigner définitivement de ses racines. J’exagère? Je ne crois pas, je pense être même en dessous de la vérité. La preuve? Déjà tous ces commentaires de personnes qui visiblement n’ont qu’une connaissance très légère du judaïsme, ou pas de connaissance du tout. Et il n’y a qu’à regarder autour de soi pour voir la déchéance du peuple juif, pour constater ce que l’éducation laïque (vraiment laïque? hum…) en a fait, lui faisant mettre en arrière-arrière plan tout son patrimoine cultuel.

  3. Monsieur
    vous avez su nouer un cadre relationnel de confiance et d’intelligence avec des français non juifs, mais la question que vous soulevez n’est pas nouvelle. cela fait 30 ans que l’on certains d’entre eux se cachent derrière l’antisionisme pour dissimuler leur antisémitisme, et pendant 10 ans , on n’osait même plus prononcer le nom d’Israël. certains juifs on dénié leurs origines, ce fut le chaos. Il n’y a pas de confusion pour ceux des juifs qui aiment autant la France qu’Israël, les règles sont clairement établies: le rattachement à la France est civique, le rattachement à Israël est spirituel.

    Vous aimez la Douce France, il n’est pas de moi de vous en détourner, Elle nous autorise à nous enterrer ici, nous sommes les bienvenus, bien au chaud…pour l’instant.
    Mais votre judéité est révélée par votre introspection non par un savoir.
    Vous ignorez que votre confort moral est du aux autres juifs qui vous ont précédé, et qui ont obtenu la nationalité française au prix de beaucoup de concessions, qui ont voulu remercier la France en se battant pour elle et en y contribuant de leurs idées de leur ingéniosité…et qui ont durement gagné la confiance et l’estime des non juifs, au prix de la mise de leur identité en sourdine.

    Ou peut-être le savez vous, et vous faites comme eux semblant de ne pas voir, et tout d’un coup c’est le choc: On ne peux plus dire que l’on ne savait pas ! Le tabou saute et il est ressenti à tous les niveaux de la société. et le malaise est là. Comment les Juifs ne leur appartiennent pas ! comment leur société s’est développée ailleurs, et quel peuple!, avec sa croissance, ses Nobels ses ressources energétiques…Le vieux continent s’affaiblit, et un autre assurent un refuge spirituel ! Rassurez vos amis et faites un voyage découverte avec eux en ce beau pays qu’est Israël. Oui, on peut être Juif et aimer la France, et réciproquement, ça c’est nouveau !

  4. J’ai pas tout lu car le thème de cet article me saoule un peu, mais si je comprends bien, un bon juif est juif qui se déssolidarise d’Israel? ou pire qu’il renie ses origines et traditions??

  5. Voici ce qu’en dit Pierre André Taguieff : « ce transfert des corps en Israël, pourtant parfaitement compréhensible, peut renforcer le stéréotype du Juif « étranger par nature », pseudo-français, ou réactiver le grief de « double allégeance ». Ces craintes peuvent être sincères. Mais {{de tels commentaires peuvent aussi exprimer indirectement des sentiments antijuifs, hypocritement travestis en désir d’éviter les réactions antisémites}}. Comme si tout ce qui touchait Israël était producteur de stigmate. Pourquoi en avoir peur, en les intériorisant, en risquant ainsi de les relayer, voire de les justifier ? »

    Pour qui fait appel à la pensée — ce qui exclut évidemment les abrutis ou les idiots utiles de l’islamisme –, il n’y a aucune confusion entre Israéliens, sionistes et juifs.

    Vouloir se démarquer, voire se désolidariser de la sorte pourrait bien être une attitude de dhimmi tentant d’amadouer ses ennemis.

    Il est temps de comprendre que nous n’avons pas à nous excuser d’exister.

  6. MUCH NOISE….FOR MORE NOISE……..

    LE LIEU D’INHUMATION DES ENFANTS VICTIMES DE TUEURS ALIMENTE UNE POLEMIQUE QUE M.BRUNSWICK VEUT ENTRETENIR .ET AMPLIFIER…….. ET TOUT CE » TAM-TAM  » N’A PAS LIEU D’ETRE;

    JE SUIS Né FRANCAIS? ET FIER DE L’ETRE AUTANT QUE LUI, DANS MON ASCENDANCE;
    JE SUIS,MOI, DE CONFESSION JUIVE ASSUMEE DANS SES PRECEPTES ET SES TRADITIONS;

    DEPUIS DES GENERATIONS ,LES JUIFS ATTACHES A LEUR RELIGION ONT SOUHAITE ETRE INHUMES EN TERRE SAINTE ,DANS LE RESPECT DE LEUR DERNIERE VOLONTE……..SANS QUE CELA N’ALTERE ,CHEZ CES CITOYENS,LEUR FIDELITE ET OUI, LEUR AMOUR DE LA PATRIE …………

    C’EST AINSI ET SEULEMENT AINSI;

  7. « Tous les juifs ne sont pas des Israéliens en puissance ».
    Bien entendu, tant que l’alya n’est pas effectuée, chaque juif conserve sa nationalité d’origine. La position de Philippe Brunswick est respectable, mais souffrez qu’il en existe d’autre. Je trouve fort dommage que des juifs ne soient pas davantage concernés par le sort d’Israël qui a été créé, comme le rappelait Nétanyahou, parce que des juifs sont tués en tant que tels.

    Je ne vois pas en quoi l’inhumation en Israël de ces victimes israéliennes pourrait conforter l’antisémitisme qui n’a, par les temps qui courent, pas besoin de cela pour prospérer en France. Et si cela choque des Français, ma foi tant pis.

    Demander qu’il n’y ait pas d’amalgame hâtif ni de raccourci réducteur ni de confusion entre juifs français et israéliens pourrait apparaître comme de bon sens. On pourrait aussi l’entendre comme une prise de distance, certes voilée, à l’égard d’Israël.

  8. Monsieur Debré a tout dit. Il devrait l’expliquer en détail aux différents ministres des affaires étrangères de son parti ou de gauche,qui pour lécher les bottes des arabes, ont souscrit à la politique de diabolisation d’Israël en en faisant un état nazi. Il devrait demander au ministre de la culture pourquoi le talent n’est pas nécessaire aux « artistes » ,comédiens , cinéastes, du moment qu’ils dénoncent sur les plateaux de TV qu’ils ne cessent de fréquenter, qu’ils soutiennent le « peuple palestinien » contre la barbarie des colons juifs.
    Si après cela ,et les agressions quotidiennes subies par les Juifs, il ne comprend pas que de plus en plus de juifs se sentent étrangers dans leur propre pays alors …

  9. Je voudrais rajouter ceci: de tous temps de nombreux Juifs ont souhaités être inhumés en Eretz Israël, bien avant que l’état n’ait été reconnu par les nations en 47 puis 48. Donc cela veut bien dire qu’il y a une sensibilité particulière ressentie par les Juifs
    Personnellement je ne suis pas reconnaissante à la France, l’antisémitisme y a fait explosion trop souvent, révélant un antisémitisme latent permanent . J’ai aimé la France où je suis née mais au fil du temps je ne me sens pas en sécurité en France,je ne me sens pas protégée par la France, je dirais même menacée en France, je m’y sens progressivement en danger potentiel.

  10. Je respecte la position de l’auteur mais…. comme il le dit lui-même les victimes étaient devenues israéliennes par le fait de leur alya… donc normal de se faire inhumer en Israël (sans compter que nombre de Juifs, même sans faire leur alya souhaitent être inhumées en Israël)
    Il aurait pu être intéressant et éducatif, de profiter de l’occasion, pour expliquer au public français ce qu’est la alya, ce qu’Israël représente comme symbole pour les Juifs… cela aurait été une façon constructive de lutter justement contre les amalgames et l’antisémitisme et cette opacité entourant le judaïsme pour les non juifs
    Par ailleurs nombre de musulmans souhaitent également se faire inhumer dans le pays de leurs origines; ils peuvent comprendre que pour les juifs cela soit pareil
    Enfin si un Juif peut se sentir à l’aise en France, (bien que… pour ma part… cela soit de moins en moins le cas, ) il le doit à l’existence d’Israël, pays refuge, entre autres…

  11. Merci pour cet article.
    Je ne suis pas un Juif de France, mais un juif Français.
    Les minorités ne peuvent vivre et prospérer que si elles sont acceptées et protégées par l’ État, et nous même nous renforçons l’Etat en défendant ses valeurs de tolérance qui en font la richesse.
    J’ai été très touché par la profonde solidarité qu’à exprimé toute la population française devant les drames de Toulouse. Notre combat pour une laïcité tolérante, ou contre les falsificateurs et menteurs, doit être mené avec tous nos compatriotes, seuls nous n’arriverons à rien.

  12. Nous aimons tous la France . Nous sommes reconnaissants comme tous les Juifs qui ont vécu durant des millénaires ici . Nous l avons toujours prouve au cours des siècles comme au quotidien . Tous ceux qui ont été massacres , condamnes à mort , victimes de racisme ont été enterres en France . Aujourd hui les Juifs de France subissent encore et toujours le racisme , l un des plus virulents de notre Histoire , alors je peux comprendre que pour avoir enfin la paix que certains , Franco-Israëlien ou pas , désirent être enterres en Israël pour avoir enfin la paix de leur âme, cette paix qui leur a été refusée de leur vivant .

    PS : Sous Vichy combien de Juifs eussent aime être enterres en Israël si ce dernier existât . Qui aurait pu leur reprocher ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here