Plus de 200 morts en Syrie : Obama condamne « des attaques abominables »

    0
    19

    Plus de 200 civils ont été tués dans la nuit de vendredi à samedi dans des bombardements du régime syrien sur Homs, haut-lieu de la contestation, a affirmé l’opposition, des allégations démenties par le régime qui a imputé le massacre à des hommes armés. Samedi, des ambassades de Syrie dans plusieurs pays ont été prises pour cibles par des opposants. Alors que doit se tenir aujourd’hui une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU, les déclarations indignées de la communauté internationale se sont multipliées : le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé a déclaré dans un communiqué que les autorités syriennes «ont franchi un pas supplémentaire dans la sauvagerie» à Homs.

    En milieu d’après-midi, Barack Obama a condamné «des attaques abominables» contre les civils.

    Le gouvernement syrien a «assassiné» des civils à Homs, a poursuivi le président américain.

    Il était difficile de confirmer l’information de source indépendante en raison des restrictions imposées à la presse étrangère, mais si le chiffre des plus de 200 morts s’avérait exact, il s’agirait de la journée la plus meurtrière depuis le début de la révolte contre le président Bachar al-Assad en mars 2011.

    «Dans les premières heures du matin samedi, le régime d’Assad a perpétré l’un des plus terrifiant massacre depuis le début de la révolte», a indiqué le Conseil national syrien (CNS), qui regroupe la plupart des courants de l’opposition, dans un communiqué. «Les forces d’Assad ont bombardé (…) des zones résidentielles à Homs, dont Al Khalidiya et Qoussour, faisant au moins 260 morts, des civils, et des centaines de blessés, dont des hommes, des femmes et des enfants», poursuit le groupe d’opposition.

    L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) avait fait état plus tôt de tirs de mortiers sur Homs, faisant au moins 217 morts, des civils, et plusieurs centaines blessés.

    La ville de Homs, à 110 km au nord de Damas, est surnommée par les opposants «capitale de la Révolution», ayant donné le «plus de martyrs». Le régime du président Bachar al-Assad, qui ne reconnaît pas l’ampleur de la révolte populaire, a démenti le pilonnage de Homs par l’armée. «Une source de presse dément le pilonnage par l’armée de certains quartiers de Homs, colporté par les chaînes de télévision qui incitent» à la violence, a précisé l’agence officielle Sana.

    Citant une source de presse, l’agence a affirmé que les civils «montrés par les chaînes de télévision satellitaires sont des citoyens qui ont été kidnappés et tués par des hommes armés». Sana a accusé les hommes armés de «vouloir exploiter ces informations pour (faire pression) au Conseil de sécurité» de l’ONU qui tente de mettre au point une résolution condamnant la répression.

    Les chaînes d’information arabes Al-Arabiya et Al-Jazira ont montré des dizaines de corps sans vie jonchant les rues d’Homs.

    Des ambassades de Syrie attaquées dans plusieurs pays

    Des manifestants en colère s’en sont pris aux ambassades de Syrie dans plusieurs pays dans la nuit et samedi matin.

    Au Koweït, où vivent quelque 100 000 ressortissants syriens, des centaines de Syriens et de militants koweïtiens en colère ont tenté de prendre d’assaut l’ambassade, selon des militants et une source de sécurité.

    Plusieurs personnes ont été arrêtées, et selon l’association koweïtienne des droits de l’Homme, une ONG, au moins deux manifestants ont été blessés dans un mouvement de foule lorsque les gardes de l’ambassade ont tiré plusieurs coups de feu en l’air pour disperser les manifestants.

    Au Caire (Egypte), des dizaines d’opposants syriens ont envahi l’ambassade vers 3 heures du matin (01h00 GMT), saccageant le bâtiment et mettant le feu au rez-de-chaussée, a indiqué un employé de la mission. Après avoir arraché la grille d’entrée, ils ont saccagé l’intérieur du bâtiment puis mis le feu à plusieurs pièces au rez-de-chaussée. Les traces de l’incendie étaient visibles sur les murs calcinés et du verre brisé jonchait le sol. Samedi matin, des policiers égyptiens avaient été déployés pour protéger l’ambassade.

    En Arabie saoudite, où les manifestations sont interdites, quelques dizaines de Syriens se sont rassemblés samedi matin devant l’ambassade de Syrie, avant d’être dispersés par la police.

    En Europe, une cinquantaine de manifestants, des Syriens pour la plupart, ont également réussi à pénétrer dans l’ambassade de Syrie à Athènes (Grèce), tôt samedi matin, brisant des vitres et inscrivant des mots d’ordre antigouvernementaux sur les murs.La police a arrêté 12 Syriens et un Irakien.

    A Londres, environ 150 manifestants s’étaient rassemblées devant l’ambassade syrienne dans la nuit de vendredi à samedi, et cinq d’entre eux ont été arrêtés pour avoir pénétré dans l’ambassade après la dispersion du rassemblement, selon la police. A Berlin (Allemagne), une vingtaine de personnes avaient également pénétré vendredi dans l’ambassade et occasionné quelques dégradations matérielles, avant d’être évacuées par la police.

    La précédente résolution bloquée par un veto russe et chinois

    Le CNS a accusé dans le même temps les forces d’Assad d’«avoir aussi bombardé Jisr al-Choughour (nord-ouest), les banlieues de Damas, et l’est de Ghouta (près de Damas) dans ce qui semble être une préparation à des massacres similaires». Le CNS demande à la Russie de changer sa position, l’exhortant à «clairement condamner le régime et à le tenir responsable pour les massacres (…) et permettre aux Syriens d’élire démocratiquement un régime qui leur accordera la liberté et la dignité».

    Mais la Russie, alliée de Damas, a déclaré samedi que le projet de résolution –condamnant la répression mais faisant des concessions à Moscou– sur lequel doivent voter samedi les 15 pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU, ne lui convenait «absolument pas». Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov a déclaré dans un entretien à la télévision russe Rossia, «si (les Etats-Unis) veulent encore un scandale au Conseil de sécurité, on ne peut pas les arrêter».

    Malgré plus de dix mois de violences et au moins 6000 morts selon les militants, le Conseil a été incapable jusqu’ici d’adopter une résolution sur la Syrie. Un précédent texte avait été bloqué en octobre dernier par un veto russe et chinois.

    «Un crime contre l’humanité»

    Samedi avant cette réunion à l’ONU, le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé a dénoncé dans un communiqué que les autorités de Damas ont franchi «un pas supplémentaire dans la sauvagerie» à Homs. «Ce déchaînement de violence souligne l’urgence que le Conseil de sécurité des Nations unies sorte de son silence pour dénoncer les auteurs de ce crime et ouvre la voie à la mise en oeuvre du plan politique de la Ligue arabe», qui prévoit à terme le départ de Bachar al-Assad avant l’ouverture de négociations avec l’opposition, a ajouté M. Juppé.

    «La communauté internationale doit reconnaître et appuyer le droit du peuple syrien à la liberté, à la sécurité, et au choix de son avenir politique», a-t-il à nouveau plaidé. «Ceux qui freineraient l’adoption d’une telle résolution prendraient une lourde responsabilité devant l’histoire», a affirmé M. Juppé, estimant que «le massacre de Homs est un crime contre l’humanité» et que «ses auteurs devront en répondre».

    04.02.2012, 08h43 | Mise à jour : 16h16

    http://www.leparisien.fr/international/syrie-plus-de-200-personnes-tuees-a-homs-04-02-2012-1845533.php

    1 COMMENT

    1. Bachar El Assad , 30 ans plus tard , égal à son père , qui massacra 20 000 Syriens à Hama , Homs , en deux jours , exerce à son tour une féroce répression mais , ce faisant , s’oppose à la prise du pouvoir par les Islamistes .

      C’est cela le sens de son matraquage impitoyable : s’opposer à l’arrivée au pouvoir des Salafistes au pays des anciens Ommayades , tueurs de son aïeul , le bien aimé Hussein , fils de Ali . Mais les yeux de l’ophtalmo au pouvoir ne sont pas injectés de sang . Sa répression n’est qu’à la mesure de la virulence des assaillants islamistes. Alors, il faut ce qu’il faut .

      Aucun écho de la gauche anti israélienne d’habitude si prompte à hurler , à aboyer interminablement , tels des chiens oppressés par l’arrivée de l’orage ou de la nuit .

      L’opinion arabo musulmane française occupée à son narcissisme , occupée à savourer une viande Hallal trouvée en abondance dans le pays des droits de l’homme , viande plutôt tendre ,

      N’a aucun regard , n’a aucune solidarité pour les frères sunnites massacrés sur ordre du grand Alaouite (Chiite ) de Damas ,

      Où est passée la Umma ? Pauvre enfants du prophète abandonnés à eux mêmes , par eux mêmes .

      Alors ce sont les dirigeants politiques de la grande civilisation française à la fois païenne , mais aussi néo-catho et fille ainée de l’Eglise , matérialiste à outrance , esthète , hédoniste , libertaire , libertine -échangiste ,

      En même temps ,

      Qui viennent au secours des Frères musulmans syriens comme ils ont permis , il y a peu de temps , l’instauration de régimes musulmans ayant l’instauration de la Charia en perspective .

      Ces dirigeants européens se passent la corde autour du cou méthodiquement , avec une grande intensité de plaisir, lentement , comme dans un cérémonial.

      C’est la Saint Valentin inversée , c’est la nouvelle messe , l’office des Saints sacrements , le Te Deum d’une civilisation moribonde

      L’islam , à peine embusqué , attend son heure

    2. “ Le dictateur, ex-fils de dictateur , sait que si l’ O.T.A.N. attaquait la Syrie ,ses jours seraient alors comptés vu les nombreux charniers qui ont jalonné le règne de la famille Assad .

      Et tel son ancien voisin et compère baasiste Saddam Hussein , qui avait fait tirer ses S C U D sur Israël lors de la deuxième guerre du Golfe (1991 ) pour tenter de provoquer la levée de la Umma planétaire contre le “Satan ” sioniste et faire ainsi diversion sur son cas et sur son pédigrée ,le voyou sanguinaire peut être, se lancerait dans l’aventure ..En tout cas ,tel Saddam Hussein le cruel qui avait gazé les Kurdes et les Chiites du sud , l’ophtalmo de Damas a définitivement tourné le dos à Hippocrate et fait tirer tranquillement et à répétition sur la foule islamiste

      Il faut savoir , d’autre part , qu’il combat ,corrige les Islamistes syriens issus du chaudron explosif de la démographie musulmane et ces nouveaux rebelles au nationalisme laïc arabe (représenté par Moubarak, Ben Ali, Kadhafi ou d’ autres ) ne veulent aucun bien à Israël .

      Ces Islamistes , quant à eux, ne sont pas aimés , non pour des raisons d’intérêt commercial ou économique par les Chinois ou les Russes , comme les journalistes français épris , amoureux finalement de l’islam , voudraient , vulgairement, nous le faire croire

      Mais parce que ces alliés OBJECTIFS ,INATTENDUS, d’Israël que sont la Chine et la Russie ont , eux , UNE REELLE VISION STRATEGIQUE MONDIALE et ne sont pas pris par la sensiblerie larmoyante démocratique .et “ droits de l’hommiste “.

      On a vu ce que les Islamistes font de la démocratie !!!!!

      Roués et menteurs tels des arracheurs de dents, ils s’allient à leurs prochaines victimes , pratiquent la Taqia , cette vertu coranique, avec outrance. Ils font feu de tout bois , instrumentalisent les désirs de démocratie , s’assoient dessus quand ils ont pris le pouvoir , puis astiquent soigneusement les sabres et les font tournoyer au dessus de leurs prochaines victimes expiatoires , histoire de rappeler le bon souvenir de Mohammad ….qui fit voler tant de têtes…

      Les Chinois et les Russes , sortant , du marxisme , ne sont pas, eux, de doux rêveurs et mesurent la menace planétaire de trois milliards de musulmans dans 20 ans

      Alors si l’islamisme , de surcroit , devait être l’attribut majeur de cette surpopulation galopante , c’est la guerre mondiale assurée .

      Et là , ce sont eux ,Chinois et Russes qui ont décidé , de concert , c’est certain , DE PRENDRE LA MAIN aux Américains dans la direction , dans la gestion de la ” tranquillité ” de ce nouveau monde au ciel rempli de sombres nuages .

      Ne peut on pas dire ,certes avec une petite dose de cynisme , que Bachar fait un travail de…… ” propreté ” finalement ?

      Personne ne s’interposera , même pas l’ O.T.A.N. , car en particulier les Américains, leur Congrès ont tiré assez vite les leçons des erreurs d’analyse des “révolutions ” arabes ;

      Mais certes tout est possible ,

      N’oublions pas que le Hezbollah libanais est chiite , tout comme les Alaouites au pouvoir à Damas, qu’ils sont alliés politiquement depuis toujours ,même du temps de la milice Amal d’où le Hezb est issu .

      Je vais oser une hypothèse folle, une parabole , de la politique fiction , mais Israël est embarqué , avec l’Islamisme sunnite dans la même galère que le régime alaouite de Damas , que les nationalismes arabo-sunnites en général

      Car les frères musulmans ou les Salafistes d’El Qaïda ont dans le collimateur , dans l’ordre progressif : 1°) les non-mahométans ou kfarim, 2°) les Juifs qui auraient toujours joué des tours pendables à l’islam, 3°) les traitres nationalistes ou laïcs arabes ,4°) les renégats chiites .

      Alors , ne mêlons pas nos voix à celles qui condamnent les Mourabitouns (policiers) syriens dans leur lutte contre le salafisme d’autant que ces Druzes ( dont les Alaouites ne sont qu’un rameau ) persécutés depuis leur apparition ( aux environs de l’An Mille en Egypte avec un imam assassiné, lui aussi, comme plus haut dans l’histoire Ali, et ses deux chers fils Hussein et Hassan ) , l’ont été précisément par les aïeux “spirituels ” des Salafistes sunnites, totalitaires, et qu’ils en ont gros sur la patate .

      Du même bras ,les Mourabitouns syriens “ vengent ” aussi , disons objectivement, les Coptes égyptiens martyrisés par les Islamistes du pays du Nil qui ressemblent comme deux gouttes d’eau à leurs frères jumeaux de Homs ou de Hama

      C’est une nouvelle version de Hatgadia , vous savez, la fable que nous lisons au Seder de Pessah
      En tout cas , remercions le seigneur qui , dans son infinie bonté, communique aujourd’hui, quelques étincelles de sa sagesse aux dirigeants chinois et russes dans leurs prises de position neutres et FERMES dans ce conflit où sont aux prises trois composantes essentielles de l’islam contemporain : le nationalisme laïque arabe désormais” has been” , le camp ou arc chiite, le fondamentalisme sunnite.

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here