Plus ancien soldat de Tsahal… et génie

0
7

David Laskov, concepteur légendaire des technologies de Tsahal.

Le jour où le chef d’état-major de l’époque, David (Dado) Eleazar, a levé son veto à l’idée étrange de créer un pont flottant à partir de rouleaux, le commandant légendaire de l’unité Yiftah, David Laskov, s’est concentré pleinement sur ​​la réalisation de ce projet.

Un an plus tard, pendant la guerre de Kippour, les blindés de Tsahal ont traversé le canal de Suez sur ce pont cylindrique flottant comme l’avait imaginé Laskov.

Cette réalisation donna alors une avancée technologique majeure à Tsahal pour remporter la guerre sur le front sud. Retour sur une unité qui depuis sa création repousse les limites du possible pour développer les technologies vitales pour la sécurité d’Israël.

Yiftah est une unité de recherche et de développement de technologies de pointe spécialisée pour imaginer et concevoir des réponses pratiques en un temps record. Les soldats de cette unité sont capables de trouver des solutions ingénieuses en quelques heures suite aux problèmes rencontrés par les unités d’élites durant leurs opérations.


Le général David Laskov fondateur de l’unité Yiftah

Depuis la création de l’unité, ces ingénieurs ont créé des lignes de produits classés dans un premier temps secret défense puis révélés et utilisés par plusieurs unités différentes de l’armée.

David Laskov, le “vieil homme” de Tsahal

Le général David Laskov a fondé l’unité Yiftah dans laquelle il a servi jusqu’à sa mort en 1989, à l’âge de 86 ans. Il est considéré comme le plus ancien soldat qui a servi dans l’armée israélienne. David Laskov est né en 1903 en Russie, où il étudia la médecine et l’architecture.

Immigrant en Israël en 1928, il termine ses études d’architecture au Technion de Haifa dans le nord d’Israël. Durant son service militaire, il fut nommé officier responsable de l’ingénierie de la Brigade Golani et participe à toutes les guerres d’Israël jusqu’à la première guerre du Liban.

En 1958, il fonde “l’équipe Laskov”, dont le but est de coordonner le Corps du Génie Militaire et les besoins spéciaux et complexes que l’armée israélienne rencontre sur le terrain. C’est seulement plus tard que cette petite équipe deviendra l’unité Yiftah à part entière.

Pour son dévouement envers l’État d’Israël, le général Laskov a reçu le Prix Israël de la Défense à deux reprises, en 1964 et en 1973, et une mention d’honneur en 1972.

Une unité centrale lors de la Guerre de Kippour

L’une des réalisations les plus connues de cette unité a été la mise en place d’un pont flottant composée de rouleaux qui s’avéra indispensable aux blindées de Tsahal pour traverser le Canal de Suez durant la Guerre de Kippour. Après que le chef d’état-major d’alors, le lieutenant-général David (Dado) Elazar ait examiné la faisabilité de ce projet, il décida d’arrêter sa mise en place, jugeant qu’il serait impossible de le réaliser et de utiliser.

Suite à de nombreuses pressions, le projet a pu reprendre et a donné naissance, en 1972, au premier pont formé de rouleaux flottants capable d’assurer le passage de blindés militaires.

Le système consistait à relier des cylindres et les remplir de mousse et de matière plastique de sorte que le tout puisse flotter dans l’eau. Sous forme de cylindres fermés pour être transportés, le système se déploie alors sur l’eau par effet domino. Sa longueur est modulable en fonction du nombre de cylindres. Sur le papier, la longueur du pont, ainsi mis en place, peut être infinie.


Le général David Laskov sur le pont flottant.

“Ce système opérationnel en 1973 durant la Guerre de Kippour a constitué un des avantages technologiques majeurs pour permettre à Tsahal de remporter la guerre”, rappelle M., lieutenant-colonel de l’unité Yiftah aujourd’hui.

Des avancées technologiques majeures

L’unité Yiftah réalise toujours des armes et projets technologiques majeurs pour donner aux forces de Tsahal les armes pour défendre Israël. Il n’est évidemment pas possible de dévoiler les projets en cours de réalisation mais certaines réalisations passées méritent de l’être :

1. La roquette “loup”

Cette roquette a été conçue pour détruire des bâtiments et des fortifications terrestres et souterraines. Son architecture est basée sur les missiles Katioucha et permet d’atteindre des cibles situées de quelques centaines de mètres jusqu’à plusieurs kilomètres.

C’est lors de la Guerre d’Usure de 1967 que cette arme a été particulièrement efficace. En effet, au lendemain du déclenchement de la guerre par l’Égypte, Tsahal décida de frapper le chef d’état-major égyptien en utilisant la roquette “loup” qui a ainsi permis de l’éliminer et d’atteindre un grand nombre de hauts gradés de l’armée égyptienne.

2. Le serpent d’infanterie

Cette arme a été mise en place afin de neutraliser les mines pour permettre un passage aux forces de Tsahal. Le système est composé d’un long fil qui se déploie à l’image d’un serpent et qui contient des explosifs qui sont envoyés sur le terrain pour faire sauter les mines qui s’y trouvent.

3. Le missile Laskov

Ce missile a été imaginé afin d’atteindre des cibles cachées à l’intérieur d’un bâtiment. Au lieu d’exploser en touchant un mur, une partie du missile fait une ouverture et permet à la charge explosive de s’introduire à l’intérieur du bâtiment pour y atteindre les cibles directement.

4. Les sandales de déminage

Composées d’une plaque de contreplaqué recouvertes de matière spongieuse, ces sandales permettent aux soldats de se déplacer à travers les champs de mines. L’objectif de cet outil est de répartir le poids du soldat en occupant plus d’espace sur le terrain, ce qui permet d’éviter d’appliquer une pression trop importante sur une mine qui pourrait alors exploser.


Les sandales de déminage

Blog Tsahal
Article original

TAGS : Tshal Yom Kippour 1973 David Laskov Armements Yiftah

Technologie Technion Guerres Israel

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here