Pessah arrive, son lot de touristes avec !

0
8

Il suffit de se balader quelques minutes dans les rues d’Israël pour constater l’invasion soudaine des touristes pendant Pessah.

Même si Israël accueille toute l’année une population venant du monde entier, l’hébreu devient rapidement la seconde langue du pays durant cette période.

Et contrairement aux idées reçues, les touristes français ne sont pas les plus nombreux pendant Pessah !D’après le responsable de l’hôtel Renaissance de Tel Aviv, Yoram Hecht, sur les 338 chambres de l’hôtel, 230 sont occupées pendant Pessah.

En général ce sont des juifs d’Europe et des États Unis qui viennent célébrer Pessah en Israël.

La plupart des visiteurs viennent donc d’Allemagne, d’Angleterre, de France ou sont tout simplement Israéliens.

En août, cet hôtel fait 80M de ses réservations avec les français.

A l’hôtel Crown Plaza de Tel Aviv, Jad, réceptionniste, m’explique qu’une clientèle diversifiée vient occuper les 250 chambres de l’hôtel.

« Pendant Pessah, nous recevons un grand nombre d’anglais, d’australiens, de russes, d’américains, nous avons aussi pas mal de français mais beaucoup moins que pendant l’été ».

D’ailleurs, la clientèle n’est pas la même qu’au long de l’année ; les businessmen sont pour la plupart remplacés par les familles qui se réunissent pour célébrer la sortie d’Égypte.

L’ambiance est également différente, presque aussi mouvementée que pendant le mois d’août avec plages, restaurants et magasins bondés, mais aussi beaucoup plus religieuse.

Les commerçants confirment: « pendant Pessah, il y a plus de monde que dans l’année mais moins que pendant l’été; on entend moins parler français et plus anglais, ça change du mois d’août où les touristes français capturent Israël ».

Même à Eilat, l’une des stations balnéaires préférées des français, ils n’y sont pas majoritaires.

D’après Julian Woolf, responsable de la réception à l’hôtel Dan Eilat, la moitié des touristes viennent d’Europe de l’Est (Russie, Ukraine, Roumanie..) tandis que l’autre moitié se compose de français, et d’américains.

« Les Russes avaient l’habitude d’aller en Égypte mais préfèrent se rendre à Eilat depuis la révolution; et seulement 30% des chambres sont occupées par des touristes français pendant Pessah».

Malgré cet afflux touristique, les rabbins tiennent cependant à rappeler qu’un touriste juif « reste un touriste », ce qui signifie que « ces juifs de diaspora doivent quand même faire les deux seders de Pessah et pas uniquement un seul comme les israéliens. »

A Eilat par contre, que l’on soit résident israélien ou touriste, les deux seders sont obligatoires pour tout le monde.

Géraldine Taïeb/ JerusalemPlusTV Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here