Paris: une école juive s’engage dans le dialogue judéo musulman

0
16

Pour la première fois en France, un lycée juif du XIX e arrondissement, à Paris, accepte que ses élèves participent à un programme d’actions qui réunissent élèves juifs et élèves musulman.Un engagement républicain

“C’est un engagement républicain, de vivre ensemble”.

Paul Fitoussi le directeur du lycée privé Lucien de Hirsch, l’affirme haut et fort. Pour lui, avoir accepté que des élèves d’une classe de 6e participent à deux journées de rencontre avec des enfants musulmans, relèvent d’un “engagement”.

Dans cet établissement juif, c’est l’équipe pédagogique qui s’est impliquée. Madame Bénichou, responsable des projets identitaires de la maternelle à la terminale, du groupe scolaire Lucien de Hirsch, a coordonné toute l’action auprès des élèves et a été le trait d’union avec l’association “les Bâtisseuses de paix” qui lui ont proposé les activités.

Le professeur de Musique Madame Smadja est aussi entrée dans le projet. Les deux femmes n’ont pas hésité à laisser, mari et enfants, deux dimanches pleins pour être participantes actives à ces rencontres.

Institut du Monde Arabe et Musée d’Histoire et d’Art du judaïsme

Ces journées se déroulaient autour d’un repas partagé puis dans les ateliers des musées qui travaillent depuis une dizaine d’années ensemble (eh oui !) autour d’ateliers “Culture en Partage”.

Chacun de ses ateliers est animé par une pédagogue attachée à chaque musée. Mais ces ateliers se déclinent par thème et par âge. Cette fois les enfants ont découvert à L’Institut du Monde Arabe comment la reine de Sabaa avait séduit le roi Salomon et comment l’histoire tumultueuse de ce couple avait pour descendance: les juifs d’Ethiopie (Falashas)…

Au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme, ils ont joué aux devinettes autour des similitudes entre symboles juifs et musulmans.

À la question: “Peut-on être Juif et Arabe?” Ils sont restés perplexes….. Mais Sofiane et Soda ont trouvé la bonne réponse: “Oui. Arabe c’est une nationalité”.

Pas simple… Élisabeth, la pédagogue du musée explique :”On peut être de culture arabe et de croyance juive”. Un peu difficile parfois à entendre.

Mais la relation entre copains se noue vite et sur la terrasse de l’Institut du Monde Arabe d’où l’on voit tout Paris. Ryan, Hamza, Sofiane le bras passé autour du cou des nouveaux copains du lycée Lucien de Hirsch lancent des “Yé Yé” et des “Oh Oh” aux messieurs de la cérémonie de mariage qui se déroule sur cette même terrasse. Les messieurs de toute évidence libanais répondent eux aussi en riant “Ye Ye Oh Oh” quelques instants de complicité entre kippas, gamins venus de tous horizons culturels et hommes à qui rien n’a échappé…..

Les filles, elles se font des nattes….. Deux journées qui en annoncent d’autres.

Annie-Paule Derczansky/ Huffington post Article original

Présidente des Bâtisseuses de Paix Article original

TAGS : Lucien de Hirsh Paris education Juifs Musulmans Arabes

Bâtisseuses de Paix

1 COMMENT

  1. on voit bien que votre reponse est dans le vague
    le tout n est pas de vivre cote a cote mais dans l acceptation de l autre et vous dite de les considerer comme des demi freres

  2. votre article est interessant pour nos infos
    mais cela ne changera pas mes opinions vis a vis de ces gens juifs qi savent un dialecte judo arabe qui arrivent de pays arabes tout pimpant et qui se disent hommes de paix en vouloir reunir a table pour un repas casher des musulmans

    ces juifs iront ils manger chez ces musulmans?

  3. je continue votre message
    est ce avoir quelques amis arabes et
    est ce connaitre quelques mots d arabes ou un dialecte judeo arabe et partager un repas fait de vous un homme de paix
    jusqu a quand se poursuivra cette idylle dans cette ecole?
    la meme experience se fait en israel et cela a rendu les enfants qui ont grandi aujourdhui plus gauchiste anti israelien anti juif meme grognant que tout est ferme a yom kippuor et shabat et passant leur shabat dans des villages arabes pour aller manger un degoutant falafel ou une shouwarma
    les mariages mixtes ne cessent d augmenter
    un dialogue se fait autour d une boisson chaude et des tartines de pain
    partager un repas dans une ecole juive?
    et ces juifs iront il manger chez ces musulmans leur repas ou faudrai t il qu ils se plient en quatre pour y apporter un repas casher sous pretexe qu ils sont JUIFS
    on ne peut pas dire que nous sommes fiers de ce directeur ni des smadja ni des sarfati

  4. {{Cela fait 2000 ans que ça dure et qu’on nous emmerde}} .

    {{Ce n’est pas dans ce climat ambiant de haine que quelques petits Juifs et muzz changeront quoi que ce soit parce qu’ils auront mangé ensemble deux oeufs au plat et quelques frites .}}

    {{Nous avons affaire à des ennemis criminels et destructeurs qui empêcheront le moindre rapprochement .}}

    {{Ils ont tout appris de la propagande nazie . Ne nous faisons aucune illusion .}}

  5. Mais justement c’est pour cela que cette initiative commence dès le plus jeune âge.

    Ne pensez-vous pas que si on enseignait aux petits Palestiniens que les Israéliens sont nos demi-frère plutôt que de les mettre en première ligne au combat ce serait plus pédagogique.

    L’amour et la haine commencent à la maternelle ! Il faut choisir. !

    Le but n’est pas de vivre ensemble mais côte à côte dans l’acceptation de l’autre.

    Bravo au directeur et à Mme Smadja pour leur dévouement.

  6. Comme toujours, ce sont les persécutés qui doivent entamer “le dialogue” avec leurs bourreaux.
    Ce sera en pure perte.
    Souvenons-nous de DJ Selam égorgé par son ami d’enfance, motivé par une jalousie morbide.
    Comme d’habitude il n’en sortira rien sauf un angélisme de bon aloi.

  7. Parler à son ennemi qui ne vous veut pas du bien c’est une trahison ! C’est d’autant plus inutile que cela ouvre des brèches par lesquelles on leur donne l’occasion de pénétrer. Moins ils en savent sur nous mieux on se porte. La haine, lorsqu’elle est instrumentée par un dieu, scellée dans un livre saint auquel on se soumet, est implacable, et durera aussi longtemps que dureront et le dieu et le livre. Ce ne sont pas quelques dizaines de collégiens faisant amis/ennemis qui vont faire oublier les centaines de milliers décidés à obéir aux ordres, au nom du dieu, de tuer et d’écarteler les juifs qui oseraient ne pas se soumettre à ses caprices. Le dialogue est du temps perdu tant que l’autre n’aura pas décidé que le dieu et son bouquin ne valent pas les flammes pour les brûler….

  8. Je suis très sceptique.

    {{Cette initiative va conforter un certain antisémitisme}} qui dit que {” Juifs et musulmans seraient de connivence pour “tuer” le Christianisme.”}

    J’ai reçu cet argument en pleine figure.

    Nous sommes en France, pays pro-arabe aussi, oui, je suis très sceptique d’autant plus que l’on ne nous dit pas de qui vient l’idée !

    juste du directeur de l’école qui est quoi en dehors d’être juif ?

    juste de la franc-maçonnerie peilloniste qui pourtant voudrait “sanctuariser” l’école ?

  9. { {{À la question : “Peut-on être Juif et Arabe ?” Ils sont restés perplexes..}}.}

    { {{“On peut être de culture arabe et de croyance juive”}} }

    { {{/////////////////////////////////////////////////////////////}} }

    { {{Allez Enrico va leur expliquer pourquoi ton beau père a été assassiné bien qu’il se considérait de culture Judéo – arabe .}}
    }

    { {{Ceci dit , essayons toujours , et comme d’habitude faisons semblant d’y croire .}} }

    { {{Un Fofana ou un Mérah nous ramèneront toujours à la dure réalité .} } }

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here