Paris propose à l’Europe d’européaniser les drones américains ou israéliens

0
7

La France, qui doit acheter d’urgence des drones
de surveillance américains ou israéliens, propose de regrouper les
utilisateurs européens de drones pour adapter ces avions sans pilote aux
besoins de l’Europe, a-t-on appris mardi dans l’entourage du ministre de la
Défense. Jean-Yves Le Drian a annoncé la semaine dernière que Paris allait acheter à
courte échéance des drones de surveillance de théâtre aux États-Unis ou en
Israël, pour satisfaire ses besoins de renseignement au Mali.
Mais Paris entend conserver en Europe la souveraineté de la “charge utile”
–les capteurs optiques et les systèmes de transmission– des drones de
surveillance et propose aux autres utilisateurs européens de ces engins de
travailler ensemble pour les “européaniser”, a indiqué un proche du ministre.

La Grande-Bretagne et l’Italie opèrent en Afghanistan des drones construits
par la firme américaine General Atomics.

L’Allemagne envisage elle aussi
d’acheter américain ou israélien.

M. Le Drian a fait sa proposition à Londres lors d’une visite jeudi
dernier, avant de se rendre à Washington où il a présenté son projet à son
homologue américain Chuck Hagel, a précisé la même source.
L’européanisation des drones répond à deux impératifs : un enjeu industriel
et un enjeu opérationnel, explique-t-on dans l’entourage du ministre.
Enjeu industriel puisque le développement de capteurs toujours plus
performants est indispensable pour maintenir le niveau de compétitivité des
industriels européens.

Enjeu opérationnel puisque les Reapers américains ne pourraient pas voler
dans l’espace aérien européen si leur système de transmission n’est pas
modifié, ce qui suppose l’accord de Washington.
La France ne dispose actuellement pour surveiller tout le nord du Mali que
de deux drones Harfang, adaptés par le groupe EADS du Heron-TP de la compagnie
Israeli Aerospace Industries. “Autant dire que nous dépendons quasi
exclusivement des moyens de surveillance apportés gracieusement par les
Américains”, souligne-t-on de même source.

L’accord intervenu avec le Pentagone, et qui attend le feu vert du Congrès,
permettrait à la France d’acheter immédiatement deux drones Reaper
actuellement en cours de fabrication pour l’US Air Force, ajoute-t-on.

PARIS, 21 mai 2013 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here