Paris VIII fermée à la suite des menaces des «pro-palestiniens »

0
23

Un colloque controversé sur Israël, qui devait se dérouler à Paris VIII, a finalement démarré lundi à la Bourse du Travail de Saint-Denis après son interdiction par l’université, restée fermée lundi pour éviter des troubles à l’ordre public, a constaté l’AFP.

En effet, l’Université avait reçu des menaces provenant des pro-palestiniens et craignant des désordres, elle a préféré fermer ses portes.
Plusieurs dizaines de personnes, des participants du Collectif Palestine et des étudiants qui découvraient la fermeture de l’université, étaient rassemblées devant Paris VIII, à Saint-Denis, lundi matin.

“L’université est fermée pour cause de censure”, a dénoncé avec un haut-parleur Yoan Piktoroff, étudiant en master d’Histoire et membre du Collectif Palestine. “La liberté d’expression est bafouée”.

C’est ce collectif qui organise le colloque intitulé “Des nouvelles approches sociologiques, historiques et juridiques à l’appel au boycott international: Israël, un Etat d’apartheid?”. Il devait avoir lieu lundi et mardi dans les locaux de Paris VIII, mais se tient finalement à la Bourse du travail de Saint-Denis.

L’université avait en effet retiré mi-février son autorisation au Collectif Palestine, craignant des “troubles à l’ordre public” après les vives réactions contre l’événement. Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), notamment, avait dénoncé “un colloque discriminatoire anti-israélien”.

Malgré cette interdiction et une décision du tribunal administratif confortant la présidence de Paris VIII, le collectif a annoncé samedi vouloir organiser le colloque à l’université, ce qui a entraîné sa fermeture. Il a finalement accepté d’organiser le colloque à la Bourse du travail.

SAINT-DENIS (Seine-Saint-Denis), 27 fév 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here