Parachath Miqets – Les rêves de Pharaon

0
16

Lorsque Joseph eut terminé d’interpréter les rêves de Pharaon, celui-ci lui témoigna aussitôt son entière confiance : « Pharaon dit à ses serviteurs : Peut-on trouver un homme comme celui-ci, aussi imprégné de l’esprit divin ? » (Berèchith 41, 38).

Quelle est la raison pour laquelle Joseph a bénéficié d’emblée de cette confiance royale ?

Il est écrit au premier verset de la parachath Miqets que Pharaon a fait un rêve et qu’il était « debout sur le fleuve » (עמד על היאר).

En revanche, dans le récit qu’il fait à Joseph de ce fleuve, il indique qu’il était « debout sur le bord du fleuve (עמד על שפת היאר).

Ce lapsus n’était pas fortuit, le roi voulant ainsi tendre un piège à Joseph.

Celui-ci, rapporte le Midrach, n’y tomba pas. Il avoua au Pharaon son ignorance, convaincant celui-ci de la sincérité et de l’authenticité de ses dires.

On trouve dans les Psaumes (81, 6) une allusion à cet « examen de passage » imposé à Joseph : « Il l’établit comme un témoignage en Joseph, lorsqu’il sortit à travers le pays d’Egypte, où j’entendis une langue (שפה) que je ne connaissais pas.

-o-o-o-o-o-o-o-o-

Haftarath Chabbath ‘Hanouka – Le rôle spirituel de la menora

La menora dont parle le prophète Zacharie dans notre haftara, préfiguration de celle qui symbolise la fête de ‘Hanouka, ne fait pas que rappeler le miracle de la fiole. Elle est également l’image du rapport qui nous unit à Hachem, à savoir l’accomplissement des mitswoth.

Dans son œuvre maîtresse Sefat émeth (Parachath Tetzawé), Rabbi Yehouda Leib Alter de Gour écrit que l’accomplissement d’une mitswa est comme l’allumage d’une lumière devant Hachem, comme la préparation de la venue de Sa glorieuse présence. La mitswa est comme un outil spirituel servant à ouvrir notre âme à Sa lumière, et à introduire celle-ci dans le monde qui nous entoure.

En ce monde de ténèbres, nous reconnaissons à la fois, par cet allumage, le rôle de Hachem et de nos propres efforts humains pour amener la lumière dans le monde. Sa lumière illumine l’univers avec justice et droiture. Chaque mitswa que nous effectuons, et chaque texte de la Tora que nous étudions, nous permettent de collaborer avec Lui dans la lumière étincelante qui traverse le monde.

Jacques KOHN

***

Quatrain festif :

Flammes de ‘Hanouka, elles sont tant aimées

Qu’on voudrait les garder tout au long de l’année.

Mais elles ne sont hélas qu’au nombre d’un petit huit,

Pour ensuite s’en aller comme venues : aussi vite.

Jacques KOHN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here