Pakistan : deux morts dans une attaque contre des vaccinateurs anti polio

0
6

Deux personnes ont été tuées lundi dans l’explosion d’un bombe sur le passage d’un véhicule de police chargé de protéger une équipe de vaccinateurs contre la polio dans une zone tribale du nord-ouest du Pakistan, a annoncé la police.
L’attaque a eu lieu au troisième et dernier jour d’une campagne de vaccination soutenue par les Nations unies dans une banlieue de Peshawar.
Au moins une des deux victimes est un policier. Plusieurs personnes ont été blessées.

« C’est un engin artisanal qui a explosé, visant les policiers », a déclaré à l’AFP Najeebur Rehman, un officier de police, précisant que la déflagration était survenue au moment où les policiers arrivaient dans le village.
Nasir Durrani, le chef de la police de la province de Khyber Pakhtunkhwa, dont Peshawar est la capitale, a confirmé le bilan.
« La plupart des blessés sont des policiers », a-t-il dit.

Selon Raheel Shah, un autre responsable de la police, les vaccinateurs sont indemnes car ils se trouvaient à l’intérieur d’un dispensaire.
Le Pakistan est l’un des trois pays au monde où la polio reste endémique.

Des rebelles islamistes talibans ont par le passé interdit la campagne anti polio dans les zones tribales, affirmant qu’elle servait de couverture à des activités d’espionnage.

Les vaccinations avaient été suspendues fin décembre après la mort de neuf vaccinateurs dans des attaques ciblées. Les autorités l’ont depuis reprise, mais sous la protection des forces de l’ordre dans des secteurs sensibles.

Dans le nord-ouest, très conservateur, certains pensent à tort que le vaccin contre la poliomyélite contient du porc et est donc impropre à la consommation pour les musulmans. D’autres affirment qu’il rend infertile, nourrissant la rumeur que la vaccination est un complot occidental destiné à stériliser les musulmans.

Cette méfiance a décuplé depuis « l’affaire » Shakeel Afridi, ce médecin condamné pour avoir participé à une fausse campagne de vaccination contre l’hépatite organisée par la CIA afin de s’assurer de la présence d’Oussama Ben Laden à Abbottabad (nord-ouest), où le chef d’el-Qaëda a été tué en mai 2011.

07-10-2013/AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here