P. Karsenty sort sa nouvelle botte secrète.

0
14

En France, personne n’en parle encore, mais des médias israéliens et américains bruissent déjà de la nouvelle.

Philippe Karsenty avait, tout d’abord, dit qu’il ne choisirait plus la voie judiciaire pour faire aboutir le dossier Al-Dura et qu’il appartenait, désormais, aux livres d’histoire de faire toute la lumière sur cette affaire, en suspens depuis le 30 septembre 2000. Il a, finalement, changé d’avis « pour des raisons éthiques liées à la façon dont la procédure a été menée », qui, selon son point de vue, ont conduit à une « erreur judiciaire ». Il s’est refusé, pour le moment, à en dire plus, se contentant d’évoquer des problèmes juridiques.

France 2 affirme que le jeune garçon a été tué par des soldats israéliens, tout en ayant coupé et censuré une séquence à la fin de la vidéo, où l’enfant apparaît vivant. France 2 a, alors argué que les mouvements esquissés n’étaient que des contractures cadavériques, mais une équipe israélienne a pu démontrer que l’enfant bougeait du seul fait de sa propre volonté.

Une première enquête israélienne avait montré que la trajectoire des balles, s’étant enfichées dans le mur, ne pouvaient provenir que de la position d’hommes armés palestiniens. En Mai dernier, une Commission de revision israélienne a conclu qu’il n’y avait aucune preuve tangible que Mohamed Al Dura ait été tué.

Les avocats de France 2 ont menacé de poursuivre ce panel d’experts israéliens, composé à la demande du Premier Ministre israélien, Binyamin Netanyahou. Les juristes de la chaîne française ont alors prétendu ne pas avoir eu l’occasion de présenter leur propre version des faits.

Le Conseiller juridique du Bureau du Premier Ministre israélien a répliqué, ce mois-ci, à la menace de Fr 2, en émettant une liste de 6 requêtes de responsables israéliens, faits à France 2, et qui seront à intégrer dans le dossier Al-Dura. Certaines de ces requêtes ont été transférées par l’intermédiaire de l’Ambassadeur de France en Israël, sur le départ, Christophe Bigot.

NDLR : notons, néanmoins, la lourdeur des obstacles bureaucratiques, en Israël, qui, une première fois, ont mis 13 ans à réagir, puis, qui répondent 2 mois après une mise en demeure de France 2, alors qu’un procès crucial se déroule en France“>Article original.

timesofisrael.com Article original

Adaptation : Marc Brzustowski

1 COMMENT

  1. A qui profite le crime ?

    En dénonçant publiquement les mensonges de France 2 sur l’affaire Al Dura, on dénonce de facto toutes les informations télévisées ! mais il me semble qu’aujourd’hui personne n’est dupe et nous savons que l’on voit à la télévision ce que l’on veut bien nous montrer.

    L’objectivité ne fait plus partie des médias, mais l’a-t-elle été un jour ? nous nous sommes tout simplement réveillés !

    Mais ce qui est inadmissible c’est lorsqu’une information télévisée fait boule de neige et engendre la violence comme cela a été le cas dans cette affaire. La bête immonde s’est réveillée et là le peuple demande des explications, mais on lui répond, circulez il n’y a rien à voir !

    Mais vous savez la vérité éclatera un jour d’une manière ou d’une autre, tout le monde paie un jour.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here