Offre russe: l’opposition syrienne dénonce une “manoeuvre politique”

0
8

L’opposition syrienne a dénoncé comme une
“manoeuvre politique” l’initiative de la Russie visant à placer sous contrôle
international l’arsenal chimique syrien pour éviter des frappes occidentales,
et a de nouveau exigé une “riposte” contre le régime de Bachar al-Assad. “Le dernier appel du (chef de la diplomatie russe Sergueï) Lavrov est une
manoeuvre politique qui s’inscrit dans le cadre des atermoiements inutiles et
qui n’apportera que davantage de morts et de destructions pour le peuple
syrien”, selon un communiqué de la Coalition de l’opposition syrienne publié
dans la nuit de lundi à mardi.

M. Lavrov a appelé lundi la Syrie à placer sous contrôle international son
arsenal chimique pour ensuite le détruire, le président américain Barack Obama
qualifiant cette initiative de “percée importante” et le secrétaire d’Etat
John Kerry affirmant qu’elle pourrait empêcher des frappes sur le régime
syrien.

Selon la Coalition, “la violation de la loi internationale nécessite une
riposte internationale appropriée”, un appel indirect à l’administration de
Barack Obama à ne pas abandonner ses projets de frappes contre le régime
syrien.
Les élus américains doivent se prononcer dans les jours à venir sur une
résolution autorisant l’administration Obama à employer la force contre le
régime syrien, en représailles à une attaque chimique présumée menée le 21
août près de Damas.

“Les auteurs des crimes de guerre ne peuvent être disculpés et les crimes
contre l’Humanité ne peuvent être effacés en offrant des concessions
politiques ou en remettant l’instrument avec lequel ces crimes ont été
commis”, a indiqué l’opposition en référence aux armes chimiques.
Le chef des rebelles syriens, Sélim Idriss, avait accusé lundi le régime de
Bachar al-Assad et son allié russe de mentir, après que Damas a accueilli
favorablement l’initiative de Moscou.
“Nous appelons à des frappes et nous avertissons la communauté
internationale que le régime dit des mensonges, et que le menteur Poutine est
son professeur”, a déclaré le chef d’état-major de l’Armée syrienne libre,
Sélim Idriss, dans un entretien télévisé, en référence au président russe
Vladimir Poutine.

BEYROUTH, 10 sept 2013 (AFP)

1 COMMENT

  1. La proposition russe est eccellete: enfin une proposition gagant gagnant.
    Tout le monde y gagne: L’occident qui fait l’économie d’une guerre, les US qui s’entirent à bon compte, l’ensemble du moyen orient et surtout Israël qui éviteraient de voir un jour de telles armes utilisées par des terroristes ou des gouvernements sans scrupules.

    Dans une affaire où il n’y a clairement pas de gentils, mieux vaut s’abstenir d’intervenir. N’oublions pas, comme me le rappelait Armand que je salue au passage, que si Assad affaibli tombe, c’est un régime terroriste qui va s’installer en Syrie. Je viens en outre de lire quelque part que ce sont les rebelles qui on envoyé les gaz qui ont causé plus de 1400 morts, gaz fournis par l’Arabie-Saoudite. et ce pour forcer les occidentaux à intervenir. Est-ce vrai, je ne sais, mais les choses au moyen orient ne sont jamais nettes, il y a trop de serpents trop de pourris sans scrupules. Mieux vaut donc éviter d’intervenir

    Maintenant, il faudra effectivement vérifier que ces armes sont bien détruites, et pas par la finul.

    Pour une fois j’appuie la proposition française de détruire ces armes. Il faut aussi noter qu’il vaut mieux être ami des russes que des américains. La Fontaine disait avec sagesse:

    {{Rien n’est si dangereux qu’un ignorant ami;
    Mieux vaudrait un sage ennemi.
    }}

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here