Nucléaire iranien : enrichissement d’uranium sur un nouveau site

0
9

L’Iran enrichit de l’uranium dans un nouveau site souterrain protégé contre d’éventuelles attaques aériennes, affirme dimanche un quotidien proche du clergé au pouvoir.
Selon le « Kayhan », le processus a commencé avec l’injection de gaz d’uranium dans des centrifugeuses sophistiquées installées sur le site de Fordo, situé dans le centre du pays, à une vingtaine de kilomètres au nord de la ville sainte de Qom, centre névralgique religieux du régime iranien.

D’après un autre journal, le « Khorasan », qui cite un dirigeant des Gardiens de la révolution, les autorités iraniennes ont décidé d’ordonner la fermeture du détroit d’Ormuz, passage stratégique pour le trafic maritime pétrolier, si les exportations de pétrole du pays sont bloquées dans le cadre de nouvelles sanctions de la communauté internationale, en raison du programme nucléaire controversé de Téhéran.

Les forces terrestres des Gardiens de la révolution ont aussi organisé des manoeuvres dans l’est de l’Iran dans une apparente démonstration de force contre les troupes américaines se trouvant de l’autre côté de la frontière en Afghanistan.

« Les autorités suprêmes (…) ont insisté sur le fait que si les ennemis bloquent l’exportation de notre pétrole, nous ne permettrons pas le passage de la moindre goutte de pétrole par le détroit d’Ormuz. C’est la stratégie de la république islamique de riposter à de telles menaces », a déclaré Ali Ashraf Nouri, chef adjoint des Gardiens de la révolution, selon le quotidien « Khorasan ».

L’Iran fait l’objet de sanctions des Nations unies pour son refus de renoncer à l’enrichissement d’uranium qui, faiblement enrichi, est utilisé comme combustible nucléaire et, très fortement enrichi (à 90% environ), dans l’armement nucléaire. Téhéran assure que son programme nucléaire est strictement destiné à la production d’énergie et la recherche médicale mais refuse d’abandonner ses activités potentiellement militaires.

« Kayhan a reçu des informations hier (samedi) qui montrent que l’Iran a commencé à enrichir de l’uranium sur le site de Fordo dans un contexte de menaces renforcées d’ennemis de l’étranger », lit-on dans le quotidien. Le directeur de la publication est un représentant du Guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei.

Le chef du nucléaire iranien, Fereidoun Abbassi, affirmait pour sa part samedi soir que l’enrichissement commencerait « bientôt » à Fordo.

L’Iran possède un grand site d’enrichissement d’uranium à Natanz, dans le centre du pays, où il fait tourner près de 8.000 centrifugeuses. Les opérations y ont commencé en avril 2006.

Les centrifugeuses de Fordo sont censées être plus efficaces et le site, proche d’un complexe militaire, mieux protégé d’éventuelles frappes aériennes, que les Etats-Unis et Israël n’excluent pas en cas de poursuite des activités nucléaires suspectes iraniennes. Les installations sont restées secrètes jusqu’à ce que le renseignement occidental les identifie en septembre 2009.

Pendant des années, l’Iran a enrichi son uranium à moins de 5%, avant de passer à près de 20% en février 2010, officiellement pour alimenter son réacteur médical pour produire des radio-isotopes destinés au traitement du cancer.

AP

Le Nouvel Obs.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here