Nigeria : Washington place Boko Haram et Ansaru sur sa liste noire “terroriste”

0
11

Les Etats-Unis ont inscrit mercredi sur leur liste noire d'”organisations terroristes étrangères” les groupes nigérians Boko Haram et Ansaru, notamment pour aider le Nigeria à lutter contre les groupes islamistes armés.

Dans un communiqué, le département d’Etat a annoncé ce classement, qui vise notamment Boko Haram, accusé par Washington d’être lié à el-Qaëda au Maghreb islamique (Aqmi).

“Ces désignations représentent un pas important, mais ne sont qu’un outil dans le cadre de l’approche globale du gouvernement nigérian pour combattre ces groupes, laquelle passe aussi par l’application de la loi, par des actions politiques et en matière de développement, ainsi que par un engagement militaire”, souligne la diplomatie américaine, qui a souvent critiqué le Nigeria pour sa lutte “antiterroriste” contre Boko Haram.

Ce groupe est accusé par les Etats-Unis d’être “responsable de milliers de morts dans le nord-est et le centre du Nigeria ces dernières années”, selon le département d’Etat. Quant à la faction qui a fait sécession en 2013, Ansaru, elle a “enlevé et tué plusieurs ouvriers étrangers dans la construction”.

“Ces désignations sont la démonstration du soutien des Etats-Unis au combat du peuple nigérian contre Boko Haram et Ansaru”, assure encore le ministère des Affaires étrangères, qui coopère avec le Trésor et la Justice pour interdire toute transaction entre ces organisations et les Etats-Unis.

Le Nigeria, qui réclame un appui régional pour lutter efficacement contre Boko Haram, va devoir continuer à gérer seul une grande partie du problème, selon des spécialistes.

Les autorités nigérianes ont demandé au Cameroun voisin, dont la frontière longe le nord-est du Nigeria, où le groupe islamiste est particulièrement actif, de s’engager plus fermement dans la lutte contre cette sanglante insurrection.

Mais pour le moment, la force multinationale chargée de faire respecter l’état d’urgence dans le nord-est du Nigeria, où l’armée a lancé en mai une opération d’envergure pour neutraliser le groupe armé, n’est composée que de soldats nigérians, assistés par des troupes du Niger et du Tchad.

Les attaques de ce groupe radical, qui prône un islam rigoriste et revendique la création d’un Etat islamique dans le nord du Nigeria, majoritairement musulman, ainsi que leur répression par les forces de l’ordre, ont fait plusieurs milliers de victimes depuis 2009.

AFP | 13/11/2013 | 18h38

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here