Netanyahu discute de la crise iranienne avec un proche conseiller d’Obama

0
10

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu devait rencontrer dimanche après-midi à Jérusalem le conseiller pour la sécurité nationale du président américain Barack Obama, Tom Donilon, a indiqué à l’AFP un haut responsable israélien.Cette rencontre se tient sur fond de tensions accrues entre Israël et l’Iran en raison du programme nucléaire iranien ainsi que d’une vague d’attentats à l’étranger qui, selon des responsables, visaient des diplomates
israéliens et dont l’Etat hébreu fait porter la responsabilité à Téhéran.

En visite en Israël jusqu’à lundi, M. Donilon doit avoir “des consultations avec de hauts responsables israéliens sur de nombreux dossiers, dont l’Iran, la Syrie et d’autres questions relatives à la sécurité dans la région”, selon la Maison Blanche.

Ces dernières semaines, Israël a soufflé le chaud et le froid sur la possibilité de mener des bombardements destinés à paralyser le programme nucléaire iranien, au moment où Washington et ses alliés occidentaux tentent
de renforcer les sanctions sur Téhéran, en particulier son secteur financier.

Dans une interview à la chaîne CNN, reprise par les médias israéliens, le chef d’état-major américain, le général Martin Dempsey, a estimé qu’il serait “prématuré” de lancer une action militaire contre l’Iran en réponse à son
programme nucléaire.

“Je pense que les sanctions économiques et la coopération internationale que nous avons été capables de rassembler autour des sanctions commencent à avoir un effet”, a ajouté le général Dempsey, estimant que “la voie que nous empruntons actuellement est la plus prudente à ce stade”.

Interrogé à la radio publique israélienne, le général Uzi Dayan, ex-chef du Conseil national de la sécurité israélien, a relevé que “le général Dempsey a employé les mots +à ce stade+”, soulignant que l’Iran a offert au groupe des 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni, Allemagne) de reprendre les discussions sur son programme nucléaire au Conseil de sécurité de l’ONU.

Le message d’Israël à Washington doit être le suivant: finissons-en ensemble avec la menace nucléaire de l’Iran, une menace qui pèse sur la paix mondiale. Si vous (Américains) dirigez, tant mieux. Si nous sommes acculés à le faire (…) Ce sera notre devoir d’assumer ce rôle”, a encore dit le général Dayan.

Israël a par ailleurs assuré vouloir “suivre de près” les mouvements de deux navires de guerre iraniens arrivés en Méditerranée via le canal de Suez.

Cela fait partie d’une action que nous menons constamment ces dernières années pour préparer Israël à une nouvelle ère (…) Une ère de menaces visant le front intérieur”, a déclaré M. Netanyahu dimanche au début de la séance hebdomadaire du gouvernement.

Israël, les Etat-Unis et diverses puissances occidentales accusent l’Iran de vouloir se doter de l’arme nucléaire sous couvert de programme civil, ce que Téhéran dément.

M. Netanyahu doit se rendre début mars à Washington pour des entretiens avec le président Barack Obama qui devraient porter sur l’Iran et le blocage des négociations de paix israélo-palestiniennes.

Selon le quotidien Yédiot Aharonot, cette visite doit être prochainement préparée à Washington par le ministre israélien de la Défense Ehud Barak.

Toujours selon le journal israélien, le chef du renseignement américain James Clapper est attendu cette semaine en Israël pour des entretiens avec les responsables de la Défense et des services secrets israéliens.

M. Clapper et M.Donilon “entendent adresser à leurs interlocuteurs un message d’apaisement indiquant que même si des négociations reprennent avec l’Iran, cela n’affectera pas les sanctions contre l’Iran”, a analysé le Yédiot Aharonot.

JERUSALEM, 19 fév 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here