Mise en scène de Mélenchon : le CSA saisi

0
8

Le leader du Front de gauche s’est-il livré à une manipulation lors de son interview à TF1 dimanche ? Il affirme que non. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel enquête.Nouveau coup dur pour TF1. Le CSA a décidé de se pencher sur la séquence que le JT de 13 heures de Claire Chazal a consacré, dimanche, à Jean-Luc Mélenchon et à sa marche pour une «révolution fiscale».

Réalisé en direct depuis la place d’Italie à Paris, ce reportage laissait supposer qu’une foule compacte de plusieurs centaines de personnes entourait le leader du Front de gauche.

Sauf qu’une photo, prise par un journaliste de France 24 présent sur les lieux et diffusée sur Twitter, montre que seulement quelques dizaines de manifestants étaient rangées derrière le plus farouche opposant à François Hollande. Pris d’un balcon, ce cliché révèle que le groupe était isolé et que sur les côtés, la rue et les trottoirs hors cadre étaient déserts.

«Diversion grotesque»

Le CSA a décidé d’examiner l’affaire lors de la prochaine réunion de son groupe de travail Déontologie», a indiqué sur le site d’Europe 1 un porte-parole du Conseil supérieur de l’audiovisuel.

Quant à Jean-Luc Mélenchon, il se défend de toute manipulation de l’information. Sur son compte Twitter, il affirme qu’il n’y a eu «aucun montage». Il parle d’une «diversion grotesque. Le vrai trucage, c’est Valls.» Et le leader du Front de gauche s’en prend une nouvelle fois aux journalistes: «Au lieu de régler des comptes, enquêtez», leur conseille-t-il.

TF1 donne sa version des faits en invoquant des éléments techniques: «On ne peut réaliser un duplex au centre d’une manifestation à cause de la qualité de son, explique un porte-parole de la chaîne. Il faut un cadre serré pour bien entendre et bien visualiser. On voit bien à l’image que les supporters sont peu nombreux» .

L’affaire tombe mal pour TF1. La chaîne privée vient d’être mise en demeure par le CSA pour manque de déontologie à cause d’un reportage où elle avait décalé le son de huées contre François Hollande à Oyonnax le 11 novembre, donnant l’impression que le président de la République avait été conspué en sortant de sa voiture alors que les sifflets avaient eu lieu avant.

03-12-2013/ Le Figaro TV Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here