Menace existentielle pour le sabra

0
13

Le cactus sabra, célèbre symbole israélien, est menacé par un insecte nuisible

Qui est piquant à l’extérieur, doux à l’intérieur et fait face à une possible disparition?Le paysage israélien pourrait bientôt subir des changements dramatiques résultant d’un petit insecte s’attaquant au cactus sabra.

Le cactus sabra, originaire d’Amérique centrale, est arrivé en Palestine il y a plusieurs siècles dans le but de développer la fabrication d’une teinture faite à partir des sécrétions d’un autre insecte vivant sur le cactus sans lui nuire.

Le fruit épineux du cactus est devenu un symbole de l’Israël moderne. Épineux à l’extérieur et doux et sucré à l’intérieur, le fruit a longtemps été présenté comme une analogie parfaite de l’Israélien et est à l’origine de l’expression « sabra », utilisée pour décrire tout Juif né en Israël.

Il y a deux mois, des chercheurs du Cente Volcani et des employés du Fonds national juif (JNF) ont commencé à recevoir des rapports de résidents de la vallée de Hula dans le nord d’Israël signalant que les cactus dans la région étaient gravement endommagés.

Lorsque le personnel de Volcani et du FNJ se sont rendus sur place, ils ont constaté que les plantes étaient infestées par un puceron, le opuntiae Dactylopius, capable d’infliger des dommages fatals aux cactus.

“Nous parlons d’un puceron qui sécrète des toxines dans les tissus de la plante afin de lui permettre de sucer sa nourriture de la plante», a expliqué le professeur Zvi Mendel du Centre Volcani au Haaretz. “Les pucerons endommagent des parties vitales de la plante pour s’approvisionner en nourriture et à la fin, la plante meurt”.

Dans les pays d’Amérique centrale d’où est issue la plante, les ennemis naturels du puceron limitent l’ampleur des dégâts que peut infliger l’insecte. Toutefois, ces ennemis naturels ne sont pas présents dans le paysage israélien.

Actuellement, le opuntiae Dactylopius est limité à la région de la vallée de Hula dans le nord d’Israël, mais pourrait bientôt s’étendre à d’autres régions du pays et finalement détruire toute la population de cactus sabra d’Israël.

Les chercheurs ne savent pas encore comment l’insecte a été introduit en Israël. Certains ont avancé l’hypothèse que les touristes israéliens revenant d’Amérique centrale les auraient rapporté des plantes infestées, causant ainsi la propagation en Israël.

“Cette plante le cactus sabra “>Article original est importante dans le paysage d’Israël, et nous ferons usage de toutes nos connaissances et ressources afin de la protéger », a déclaré David Brand, du département des Forêts et du développement du JNF.

Près de la moitié des organismes nuisibles dans les forêts d’Israël sont aujourd’hui des espèces envahissantes, a précisé Brand au quotidien israélien Haaretz.

Il y a plusieurs façons d’arrêter la propagation de l’insecte.

L’utilisation de pesticides peut donner des résultats en un premier temps. Il est aussi possible d’envisager d’introduire les ennemis naturels de l’insecte en Israël, les laisser se reproduire et de finalement les répartir dans tout le pays .

Israël a utilisé avec succès les ennemis biologiques d’insectes nuisibles pour lutter contre eux dans le passé, explique le professeur Mendel.

La division de la protection des végétaux et des services d’inspection du ministère de l’Agriculture a déclaré dans un communiqué que la possibilité d’«importer» les ennemis naturels de l’insecte est actuellement à l’étude.

12-11-2013/ I 24 NEWS Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here