Marine Le Pen tente d’apprivoiser les Israéliens dans une interview à la TV israélienne

0
25

La candidate du Front national à la présidentielle en France, Marine Le Pen, a affirmé que les Israéliens ont une “fausse idée de Jean-Marie Le Pen”, dans une interview diffusée jeudi soir par la télévision israélienne.”Je ne condamne pas mon père, on a une fausse idée de Jean-Marie Le Pen en Israël”, a-t-elle déclaré, interrogée au Parlement européen, à Strasbourg, où elle est députée, par un journaliste de la deuxième chaîne de télévision israélienne.

L’interview, diffusée lors du journal télévisé du soir, était entrecoupée d’images d’archives et de déclarations de Mme Le Pen et de son père, notamment au sujet des chambres à gaz du régime nazi, qu’il avait qualifiées de “détails de l’histoire”.

Mme Le Pen est persona non grata en Israël en raison de la notoriété de son père Jean-Marie Le Pen, chef historique du parti d’extrême-droite, connu pour ses provocations antisémites à répétition.

A la question de savoir s’il y a de l’antisémitisme en France, Mme Le Pen a répondu par l’affirmative, tout en disculpant le Front national.
“Bien sûr qu’il y a de l’antisémitisme en France, qui est bien souvent la conséquence du fondamentalisme islamique. Il n’y a pas d’antisémitisme au Front national”, a-t-elle dit.

“De la même manière il y a beaucoup de gens en France qui considèrent que votre gouvernement (israélien) est un gouvernement d’extrême-droite et que monsieur Avigdor Lieberman est un fasciste. Ce n’est pas parce qu’il y a des gens qui le disent que c’est obligatoirement vrai”, a-t-elle ajouté.

Elle faisait allusion au ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, chef du parti d’extrême-droite Israël Beiteinou, très controversé en raison de ses déclarations soit disant fracassantes et de ses positions anti-arabes.

Revenant sur la question d’un “vote juif” pour le Front national aux présidentielles, Mme Le Pen a affirmé que d’après “les études qui sont faites il y a une grande partie des Français juifs qui s’apprêtent à voter pour moi aux élections présidentielles”.

“Nous ne voterons pas pour le Front national”, a déclaré la semaine dernière Richard Prasquier, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif).

Mme Le Pen tente de dédiaboliser son parti et de faire sauter le verrou entre le Front National et la communauté juive. Israël est un élément essentiel de cette stratégie.

Courant décembre, Louis Alliot, compagnon de Mme Le Pen et numéro 2 du FN, s’était ainsi rendu en Israël, notamment pour y présenter un candidat au poste de député de la 8e circonscription des Français de l’étranger, qui regroupe plusieurs pays méditerranéens, dont Israël.

En novembre, Mme Le Pen avait réussi à rencontrer l’ambassadeur d’Israël à l’ONU, Ron Prosor, une rencontre qu’Israël s’était empressée de qualifier de “bourde” et de “malentendu”.

JERUSALEM, 16 fév 2012 (AFP)

1 COMMENT

  1. Je ne suis pas Juive et aucun des nombreux Juifs que je connais ne m’a jamais fait la moindre réflexion à ce sujet. En revanche des non Juifs m’ont souvent fait remarquer que j’avais de curieuses fréquentations. Le père de ma fille est Juif et personne ne lui a jamais fait de réflexions douteuses non plus du côté juif – je n’en dirais pas autant du côté français. Elle vit aujourd’hui avec un Juif et ils sont très heureux.

    Si vous jugez tout un peuple bien dans son siècle sur les pratiques orthodoxes de certains – je sais, certaines de ces pratiques peuvent être encore appliquées dans certains cas et certains qui sont croyants en souffrent, mais c’est aussi le cas chez les catholiques divorcés entre autres – vous n’êtes pas sorti de l’auberge.

    De toute façon votre remarque ponctuelle et très spécifique, religieuse, n’a rien à voir avec le sens de ma réaction que vous détournez. Si vous procédiez de cette façon en défendant des positions etc, je ne m’étonne guère que vous ayez provoqué des commentaires peu amènes de la part de ceux qui se sentaient sans doute alors incompris, pour ne pas dire insultés. D’ailleurs à mon sens, la politique israélienne concerne les Israéliens et personne d’autre. Je défends Israël en tant que pays libre et indépendant qui a le droit d’exister – le reste ne me concerne pas, et je m’abstiendrai de toute façon de formuler un jugement qui pourrait contribuer à affaiblir un pays que je défends et qui a besoin de toutes ses forces pour résister et continuer à exister.

  2. Elle est bien bonne celle là. “Je n’ai JAMAIS vu un juif juger et condamner l’autre sur une ascendance” écrivez-vous. Et bien c’est que vous n’avez pas vu grand chose. J’ai personnellement été l’objet d’attaques ignobles à caractère raciste de la part de juifs, et non des moindres, du fait que ma mère n’est pas juive parce que je défendais des positions pas spécialiement favorables à la politique israélienne. Mais j’entends d’ici votre réponse:. Il ne s’agissait pas dans mon cas de juifs qui jugeaient un autre juif puisque je ne suis pas “légalement” juif.

    Et la malédiction des mamzerim qu’en faites-vous? Il s’agit bien de condamner une personne pour ses origines impures sur plusieurs générations.

  3. Moi qui suis farouchement, presque fanatiquement pro-juive, pro-sioniste et pro-israélienne, qui refuse de juger des actes ou des situations ou des réactions si graves soient-ils, car tout jugement de ma part serait non seulement déplacé, mais contribuerait à affaiblir un pays menacé en permanence dans son existence même, j’avoue ne pas comprendre cette attitude épidermique, presque infantile, qui consiste à refuser quelqu’un sous prétexte des fautes de son père.
    Cette prise de position n’est pas “juive”, en ce sens que je n’ai JAMAIS vu un Juif juger et condamner l’autre sur une ascendance dont cet autre n’est aucunement responsable. Les Juifs sont aujourd’hui fort loin de l’archaïque malédiction sur sept générations…
    Ce qui ne signifie pas que je vais voter Marine, à ma connaissance il existe encore au FN des cadres de base régionaux qui sont absolument, complètement, résolument antisémites (et racistes), et ne se privent pas de le faire savoir – au moins en privé – et ces gens là pourraient bénéficier d’un avancement dangereux si Marine devait être élue ; elle a encore du ménage à faire, mais ce ménage, elle le mènera d’autant mieux à bien qu’elle ne se heurtera pas systématiquement à l’hostilité de ceux à qui elle tend obstinément la main depuis longtemps.
    Les “ennemis” de Marine sont aussi ceux qui veulent anéantir Israël et voir disparaître le peuple juif. Il serait peut-être temps d’enterrer des inimitiès qui n’ont plus lieu d’être afin de se prêter main forte pour une résistance plus efficace.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here