Ligue Europa : Maccabi Tel Aviv l’emporte, à Bordeaux, sur les Girondins (2-1)

0
8

Ligue Europa : les Girondins battus par le Maccabi Tel-Aviv.

Avec leur équipe B, les Girondins de Bordeaux ont perdu après avoir pourtant ouvert le score (1-2). La saison vire au cauchemar.Il y avait de l’orage au-dessus de Bordeaux ce jeudi soir. Mais aucun éclair de génie sur la pelouse du stade Chaban-Delmas. Et la victoire du Maccabi Tel-Aviv (1-2) ne ressemble même pas à un coup de tonnerre, les Girondins ayant manifestement fait de la Ligue Europa un objectif secondaire.


Eran Zahavi

Devant des tribunes aux trois-quarts vides, Francis Gillot avait ainsi composé une équipe bis, au sein de laquelle Ben Khalfallah n’avait même pas sa place.

Pourtant, Bordeaux a essayé, Bordeaux a fait de son mieux, mais Bordeaux en est aujourd’hui à deux défaites en deux matches européens et les satisfactions sont toujours aussi rares. La défense est catastrophique, le jeu brouillon. Et deux joueurs, Maurice-Belay et Nguemo ont dû sortir sur blessures.

C’est Olimpa qui, finalement, a montré le plus de gratitude à son entraîneur. Sa détente sur une belle frappe de Zahavi était digne de Carrasso (5e).

L’ennui, c’est qu’en ce début de match, le portier remplaçant des Girondins est le seul à briller. Heureusement pour le maigre public bordelais, il y a Rolan qui amorce son plus beau match sous le maillot marine et blanc. Oh, rien d’exceptionnel certes, à l’image de ce tir complètement raté sur une contre-attaque (8e), mais il se rachète vite en cadrant sa frappe dans la minute qui suit. Il ne lui manque que la puissance. Même chose sur un coup-franc enroulé repoussé par Juan Pablo (17e).


En dépit de cette carence rédhibitoire au plus haut niveau, le jeune attaquant uruguayen est intéressant. Il fait preuve d’une belle activité, il décroche, joue à droite, repique dans l’axe, manque de quelques cheveux de reprendre correctement de la tête un bon centre de Jussiê (32e)…

Sa spontanéité contraste en tout cas avec la mollesse de Maurice-Belay et Traoré, qui préfèrent tricoter dans la surface plutôt que de prendre leur chance.

Un centre-tir de Poundjé rebondit sur l’arête de la transversale (39e) et c’est au petit trot que les Girondins rejoignent les vestiaires à la pause. Sacko n’en ressortira pas, Gillot faisant entrer Obraniak pour apporter une touche d’expérience supplémentaire.

C’est d’ailleurs le plus expérimenté des Girondins, Jussiê, qui va ouvrir le score dès la reprise. Le Brésilien, de loin le meilleur techniquement sur le pré avec l’Israëlien Zahavi (c’est dire le niveau de la rencontre !), reprend victorieusement de la tête un centre piqué splendide de Rolan (1-0, 48e).

Et comme, on l’a dit, Olimpa se montre absolument impeccable, en témoigne son double arrêt suite à un coup-franc israélien (52e), les Girondins passent une soirée jusque là plutôt honorable. Sauf que la défense bordelaise donne vraiment des signes de faiblesse. Bréchet fait plus que son âge. Au moindre coup de rein, il est dans le vent. Et, après un tir hors-cadre de Prica (66e), Itzhaki se trouve seul dans la surface pour reprendre une passe en profondeur et égaliser (1-1, 71e).

Le coup est trop dur pour ces Girondins fragiles psychologiquement. Le Maccabi prend clairement l’ascendant en milieu de terrain et l’arrière garde bordelaise craque encore. Mikha se joue de Bréchet et croise son tir qui trompe Olimpa (1-2, 79e). C’est triste à dire, mais on le sentait venir.

sudouest.fr Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here