Lieberman appelle les Juifs sud-africains à s’installer en Israël

0
13

L’ancien ministre des AE estime que les pogroms antijuifs en Afrique du Sud ne sont qu’une question de tempsLe président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, Avigdor Lieberman, a lancé dimanche sur sa page Facebook un appel aux Juifs d’Afrique du sud leur demandant de quitter ce pays pour s’installer en Israël.

Cet appel intervient après les déclarations de la ministre sud-africaine Maïté Nkoana-Mashabane selon lesquelles les membres du gouvernement d’Afrique du Sud ne se rendront plus en visite en Israël par solidarité avec le peuple palestinien. L’ancien ministre israélien des Affaires étrangères a qualifié cette attitude « mélange d’hypocrisie et d’antisémitisme classique ».

« Ce même gouvernement dont les policiers ont, il y a moins d’un an, tiré sans discernement sur la foule et tué 34 mineurs parce qu’ils ont « osé » se mettre en grève et décidé de poursuivre par des lois en vigueur du temps de l’apartheid les grévistes restés en vie, ce même gouvernement qui n’est pas préoccupé par ce qui se passe chez ses voisins ni par l’assassinat de journalistes au Mali ou par les attentats au Kenya, n’est inquiet que par ce qui se passe à des milliers de kilomètres chez les Palestiniens.

Le gouvernement sud-africain crée une atmosphère antisémite qui a pour conséquence qu’un pogrom antijuif n’est au’une question de temps. J’appelle donc tous les Juifs qui vivent encore dans ce pays à venir en Israël dès que possible et sans délai avant qu’il ne soit trop tard », écrit Avigdor Lieberman.

L’Afrique du Sud a critiqué vendredi les constructions israéliennes dans les Territoires , en marge du lancement d’une campagne pour la libération en faveur de Marwan Bargouthi.

« Ce qui se passe en Palestine nous empêche de dormir », a déclaré la chef de la diplomatie sud-africaine Maïté Nkoana-Mashabane à propos des nouvelles implantations israéliennes.

« La dernière fois que j’ai regardé une carte de la Palestine, je n’ai pas pu en dormir (…) on ne voit plus que des points, encore plus petits que les +homelands+. Ca m’a brisé le coeur », a déclaré la ministre devant un parterre de militants et en présence de l’épouse de Marwan Bargouthi.

Les « homelands », aussi appelés « bantoustans », sont les dix micro-Etats fantoches qui furent délimités sous le régime raciste de l’apartheid dans les années 1950 pour donner aux noirs une « autonomie ».

« Le jour où on aura formellement l’autodétermination, on se demande ce qu’il restera de la Palestine telle que nous la connaissons », a ajouté Mme Mashabane.

L’Afrique du Sud a été choisie pour lancer une campagne internationale pour la libération de quelque 5.000 détenus palestiniens dont Marwan Bargouthi, chef du Fatah en Cisjordanie détenu en Israël pour être à l’initiative de la préparation de nombreux attentats terroristes..

Symboliquement, le coup d’envoi a été donné le 25 octobre dans l’ancienne île-prison de Robben Island dans la cellule même où Nelson Mandela fut emprisonné pendant 18 de ses 27 années de réclusion.

L’Afrique du Sud a adopté depuis 1994 une ligne pro-palestinienne sans rompre ses relations diplomatiques avec Israël qui tournent cependant au ralenti. « Les ministres sud-africains ne se rendent plus en déplacement » en Israël et « les contacts de haut niveau sont réduits avec ce régime jusqu’à ce que cela aille mieux », a rappelé Mme Mashabane.

03-11-2013/ I 24 News Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here