Les troupes Iraniennes font directement face à Israël, depuis la Syrie.

0
57

Une Vidéo Américaine Montre Des Bombes Anti-Bunker Perfectionnées.Des responsables américains ont fourni à Israël une vidéo de démonstration des nouvelles pièces qui renforcent les capacités de sa bombe anti-bunker la plus puissante (le missile de Pénétration massive) pour détruire le site d’enrichissement d’uranium souterrain de Fordow près de Qom, dans le but de dissuader Israël de se lancer dans une attaque unilatérale des installations nucléaires de l’Iran.

C’est une révélation du Wall Street Journal.

Cette vidéo dévoile la bombe améliorée que ne possède pas Israël, en train de frapper le sol près de sa cible et diffusant une explosion souterraine de grande ampleur.

Les sources militaires de Debkafile rapportent que cette vidéo de démonstration est en droite ligne avec la dernière campagne de l’Administration Obama pour convaincre Israël que les Etats-Unis se tiennent prêts à frapper eux-mêmes l’Iran.

En réalité la bombe américaine MOP améliorée n’est pas nouvelle – pas plus que la possession par l’armée de l’Air israélienne de bombes capables de pénétrer le site souterrain de Fordow.

Cette capacité a donné aux responsables israéliens la confiance suffisante pour affirmer qu’Israël est en mesure de détruire, par lui-même, les installations nucléaires iraniennes.

Ce que Washington et Jérusalem ont en commun, c’est qu’alors que tous deux ne font pas mystère de leurs capacités – et les dirigeants israéliens sont tout aussi libres de mener leur propre rhétorique menaçante -, aucun d’entre eux ne les appliquent réellement.

Les seules parties en action sont l’Iran et le Hezbollah.

A la fin de la semaine, les sources militaires de Debkafile révèlent que tous deux ont renforcé leur présence militaire en Syrie et au Liban, juste en travers des deux frontières nord d’Israël.

Un transport aérien iranien a déployé des bottes iraniennes sur le terrain en Syrie, pour la première fois, en plus de deux ans de guerre civile.

C’était aussi la première fois qu’Israël a pu voir des soldats iraniens en uniforme, présents dans les proches quartiers du territoire d’un voisin immédiat.

Les arrivants sont des membres de la milice des volontaires du violent Bassij, qui est entraînée aux tactiques de combats urbains dans le but de réprimer les troubles contre le régime, dans les villes iraniennes.

Ce sont les premières troupes iraniennes à affronter les rebelles syriens en combat frontal.

Environ 6 à 8.000 miliciens sont arrivés jusqu’à présent – une configuration comparable à la taille des unités d’élite du Hezbollah qui combattent pour Bachar al Assad en Syrie.


Les hommes des milices Bassiji iraniennes atterrissent en Syrie

Les miliciens du Bassij sont stationnés à Damas et envoyés pour assurer la garde des villages chi’ites syriens de la frontière située en face du Sud-Liban, contrôlé par le Hezbollah.

Ce déploiement a placé des troupes iraniennes juste en face de l’intersection des frontières israéliennes, syriennes et libanaises. L’expansion de l’intervention militaire de l’Iran en Syrie rend compte partiellement du rappel surprise de milliers de réservistes israéliens, cette semaine, pour effectuer leur service aux frontières nord d’Israël. Bien qu’ils aient été renvoyés à domicile après 24 h, afin de dissimuler leur mission et calmer les tensions qui montaient en flèche on leur a, en fait, ordonné de revenir dimanche 5 mai.

Ces réservistes prendront, alors, en main le matériel et les armes nécessaires à un véritable combat et prendront position tout le long des frontières d’Israël avec la Syrie et le Liban.

Les sirènes ont retenti, dans certaines zones du Golan, vendredi 3 mai, leurs capteurs ayant été touchés par les préparatifs de ces mouvements militaires.

Le prétexte officiel mentionné « d’un simple pépin technique » était à peu près aussi convaincant que la tentative du porte-parole militaire de démentir qu’on puisse savoir qui, en réalité, a envoyé un drone de Beyrouth en direction d’Israël le 25 avril.

Le sirènes sur le Golan n’ont, apparemment, pas été assez bruyantes pour être entendues jusqu’à Washington et Jérusalem.

DEBKAfile Article original Reportage Spécial 3 mai 2013, 3:12 PM (GMT+02:00)
Adaptation : Marc Brzustowski/ Lessakele Blog Article original

TAGS : Hezbollah Iran Bassidji Assad Syrie Fordo USA Israël

1 COMMENT

  1. {{Toujours pas de réaction de Laurent FABIUS}} à propos des 6 à 8.000 miliciens qui sont arrivés d’Iran en Syrie – une configuration comparable à la taille des unités d’élite du Hezbollah qui combattent pour Bachar al Assad en Syrie.

    Des hommes des milices Bassiji iraniennes ont atterri en Syrie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here