Les insurgés syriens détiennent sept otages iraniens

0
8

BEYROUTH (Reuters) – Des insurgés syriens ont annoncé vendredi détenir sept otages iraniens qu’ils relâcheront si le régime du président Bachar al Assad libère un officier déserteur, le lieutenant-colonel Hussein Harmouche, et met fin aux opérations militaires à Homs, bastion de l’opposition au nord de Damas.

Le bataillon Farouk de l’Armée syrienne libre (ASL) a diffusé une vidéo montrant sept hommes portant des chemises noires assis le long d’un mur. L’agence de presse iranienne Mehr a également diffusé des photographies qui correspondent aux images de l’ASL.

Selon les insurgés syriens, cinq des otages sont des militaires iraniens, les deux autres sont des civils.

Mehr parle pour sa part de sept ingénieurs qui travaillaient dans une centrale électrique de Homs.

Un porte-parole de l’ASL a déclaré que les sept hommes seraient libérés en échange de la fin des opérations militaires à Homs et de la libération du lieutenant-colonel Harmouche.

Celui-ci a été le premier officier supérieur syrien à faire défection pour rejoindre l’opposition. Enlevé en Turquie et ramené en Syrie, il est apparu à la télévision syrienne pour une rétractation publique. Depuis, on est sans nouvelle de lui, ajoutent les insurgés.

« Si le régime refuse de négocier avec nous, nous garderons ces otages et nous tâcherons de capturer encore plus d’Iraniens », a dit le porte-parole de l’ASL.

Jeudi, Téhéran a affirmé que onze pèlerins iraniens avaient été enlevés en Syrie alors qu’ils se rendaient à Damas pour visiter un sanctuaire chiite.

L’Iran chiite est l’un des rares pays à soutenir le président Assad, lui-même de confession alaouite, une branche du chiisme. La majorité de la population syrienne est sunnite.

Erika Solomon et Firouz Sedarat; Guy Kerivel pour le service français

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here