Les installations déclarées de production d’armes chimiques en Syrie désormais inutilisables

0
10

Les installations de production d’armes
chimiques en Syrie ont été rendues inutilisables avant la date butoir du 1er
novembre, a indiqué à l’AFP une source au sein de l’organisation chargée de la
destruction de l’arsenal chimique syrien.”La Syrie a achevé de rendre inutilisables ses installations de production
et d’assemblage d’armes chimiques”, a indiqué cette source désirant rester
anonyme, avant une annonce officielle de l’Organisation pour l’interdiction
des armes chimiques (OIAC) plus tard dans la journée.
La Syrie s’est conformée à la décision du conseil exécutif de l’OIAC, qui
l’enjoignait d’avoir procédé à cette “destruction fonctionnelle aussi
rapidement que possible et pas plus tard qu’au 1er novembre 2013”, a souligné
cette source.

Le pays a soumis le 24 octobre son programme général de destruction,
permettant d’établir les plans visant une “destruction systématique,
intégrale, et vérifiée” des armes chimiques.
Ce programme doit être examiné par le conseil exécutif de l’OIAC qui doit
se réunir le 5 novembre et qui utilisera ce document pour fixer d’ici au 15
novembre les différentes dates butoir pour la destruction définitive de
l’arsenal chimique de la Syrie, devenue officiellement État partie à la
convention le 14 octobre.

L’organisation, qui avait reçu le prix Nobel de la paix début octobre, est
chargée de superviser la destruction de l’arsenal chimique syrien à la suite
d’une résolution historique des Nations unies.
Cette résolution 2118 ordonne la destruction de l’arsenal chimique syrien
d’ici la mi-2014.
La résolution de l’ONU avait été adoptée dans la foulée d’un accord
russo-américain sur le démantèlement de l’arsenal chimique syrien, qui a
éloigné la menace d’une frappe américaine, brandie après une attaque chimique
meurtrière le 21 août près de Damas.

Cette attaque a été imputée par les Etats-Unis et leurs alliés au régime
syrien. Damas, soutenu par la Russie, nie en être responsable et déclare qu’il
s’agit d’une provocation de la rébellion.
La mission de désarmement chimique de la Syrie est extrêmement ambitieuse
et dangereuse: pour la première fois dans l’histoire de l’OIAC, une mission
est effectuée dans un pays en pleine guerre civile.

LA HAYE, 31 oct 2013 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here