Les Réfugiés et Israël

0
14

Les frontières quasi ouvertes, entre Israël, l’Égypte et la Jordanie, permettent aux hordes de réfugiés venant des pays d’Afrique, d’envahir pratiquement Israël.

Ils fuient leurs contrées pour de diverses raisons, dont la guerre, les conflits de religion, la sécheresse, la famine, le manque de sécurité et surtout le chômage.

Pour eux, Israël, l’unique état providence au Moyen-Orient et en Afrique, c’est aussi et surtout l’ultime salut.L’ONU, l’Occident et les droits de l’homme, muets quand cela leur sied, quand les palestiniens ne sont pas directement concernés, assistent à leur assassinat par des soldats égyptiens qui les ciblent comme des lapins, au lieu de les secourir après leur dangereux périple dans le désert.

Les portes des pays arabes leur étant prohibées, ils échouent sur celles d’Israël avec son répertoire individuel de violences analogues, de discrimination et de portes hermétiques surtout durant la seconde guerre mondiale.

Pour les secourir, Israël a fait appel à ses services sociaux et médicaux qui leur fournissent une aide initiale et les hébergent temporairement dans des camps érigés spécialement pour eux.

En addition aux réfugiés réceptionnés, il y a un inlassable apport d’infiltrés clandestins, majoritairement maintenu par des bédouins qui, moyennant quelques milliers de dollars, les aident à traverser la frontière et à choir en plein cœur de Tel-Aviv.

Ainsi, ces dernières années les israéliens sont les témoins sidérés d’une silencieuse création d’un Harlem d’infiltrés et de réfugiés qui se forme et s’amplifie, au point de devenir une zone sensible, où il ne fait pas bon s’aventurer.

Zone qui rehausse dangereusement les strates de la corruption, de la drogue et du crime.

Néanmoins, si les intentions sont bonnes, les faits sont terribles et l’afflux continuel de ces réfugiés et infiltrés menace la stabilité, tant démographique qu’économique du petit pays.

Le territoire vivable israélien étant déjà très restreint, toute initiative d’absorption et d’expansion concernant les autochtones demande des plans sécuritaires et budgétaires sérieux.

Il ne faut nullement omettre l’intégration ininterrompue et vitale d’immigrants juifs qui fuient aujourd’hui, l’Afrique, les pays arabes et l’Europe.

À cela, il faut ajouter l’inévitable conflit territorial entre Israël et les palestiniens, qui risque de devenir un authentique baril de poudre, si les USA et l’Europe poursuivent leur infatigable harassement contre Israël.

Il est impossible pour Israël, comme pour tout autre pays ayant des dimensions analogues, d’ouvrir inconditionnellement ses portes aux réfugiés, sans compromettre l’existence même de ses propres citoyens.

La solution à ces malheureux est pourtant à portée de main, si l’Occident, l’ONU et les USA voulaient réellement résoudre ce problème.

Ils pourraient à l’instar des réfugiés palestiniens, créer pour eux des camps temporaires jusqu’à leur réintégration dans leurs pays d’origine, ou leur absorption dans des pays qui seraient en mesure de leur offrir la citoyenneté.

Solution judicieuse et pratique, qui avantagerait tous les partis concernés… or pour des raisons incultes, ni l’ONU, ni les USA, ni l’Occident ne semblent en être effleurés.

Ils n’ont pour unique objectif que le bien-être des palestiniens et rien d’autre que les palestiniens – comme si le destin du monde entier en dépend.

Les exigences insensées de la Gauche politique d’absorber ces réfugiés et infiltrés en Israël démontre l’absurde de ce parti dont les lignes mènent à un suicide certain.

Il n’est guère difficile de constater les reflets de la gauche politique en Occident qui aujourd’hui se trouve dans un cul-de-sac impraticable.

Trop tard pour l’Occident de faire marche arrière…trop tard pour remédier aux erreurs qui vont lui soustraire son identité, son orgueil et son pouvoir.

“Hier réfugiés, aujourd’hui racistes”, “la honte !”. Photo d’une contre-manifestation pour dénoncer le racisme à l’encontre des migrants africains en Israël.

Quant à Israël, son avenir est et reste controversé tant qu’une solution réalisable au problème palestinien n’est pas finalisée, tant que le sort des territoires contestés n’est pas définitivement solutionné, tant que les pays arabes n’acceptent pas un état juif en leur sein.

Thérèse Zrihen-Dvir Article original

Israël Jordanie Egypte Syrie Irak Tunisie Algérie Maroc Libye Yemen Réfugiés ONU CICR Agence Juive

1 COMMENT

  1. Entièrement d’accord ! Israël a été créé pour accueillir la diaspora juive, pas les immigrés de tous bords qui apportent souvent avec eux violence et insécurité, et encore moins les arabes qui n’ont pas d’autre but que de s’approprier le pays. C’est pourquoi le projet d’Avigdor Lieberman d’échanger des terrritoires avec les palestiniens est très salvateur pour Israël dont la démographie musulmane s’accroît d’année en année et met en péril l’existence même d’Israël.

  2. Il semble qu’Israel, sous l’impulsion des gauchistes, commence a faire la meme erreur qu’en Europe: a savoir recueillir une immigration massive et sans controle d’une population musulmane. Nous, qui venons de france, connaissons l’aboutissement de cette politique suicidaire… Je n’ai pas envie d’aller plus loin tant cela me fait mal pour ce petit pays que l’on voulait etre juif!!!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here