Les Israéliens se paient une magnifique propriété sur » les Champs ».

0
12

Après le Qatar, Israël ? Une première en France ! Une méga-transaction qui frappe l’imagination et qui pèse lourd en euros. Des investisseurs israéliens spécialisés dans le secteur de l’immobilier d’affaires, associés à des américains, ont acheté après des mois de négociations secrètes, pour un montant de 240 millions d’euros un bâtiment et un ensemble immobilier (plus de 10 000 mètres carrés) sur les Champs Elysées. (Pour des raisons de confidentialité les détails de la transaction ne sont pas disponibles. Israelvalley est le site Officiel de la Chambre de Commerce France-Israël a un devoir de réserve sur ce type d’informations) (DR)

Prestigieuse et populaire, mais aussi luxueuse, l’avenue des Champs-Élysées est donc de plus en plus chère. Les prix de l’immobilier y sont tels, et la spéculation immobilière si forte, que seule une poignée de personnes y résident encore, les étages supérieurs des immeubles de l’avenue étant généralement occupés par des bureaux.

Cependant, les prix ne sont pas uniformes.

Par exemple, le côté nord (trottoir droit en montant) est plus cher car mieux exposé au soleil et plus fréquenté que le côté sud, où les vitrines sont dans l’ombre des bâtiments.

Mais depuis les années 2000 les prix ont tendance à se rapprocher, le côté Sud ayant été choisi par des marques telles que Lancel, Lacoste, Hugo Boss, Louis Vuitton, Nike, Omega, Eden Shoes et le palace parisien le Fouquet’s Barrière et le côté Nord par Cartier, Guerlain, Montblanc, McDonald’s, Adidas, et le célèbre et seul hôtel ayant son entrée sur l’Avenue : le Marriott.

L’avenue des Champs-Élysées est un des emplacements les plus chers du monde. En 2007, l’avenue se classait en troisième position pour le prix du m² à l’achat après la Cinquième avenue à New York et Causeway Bay, un quartier de Hong Kong.

En 2012, l’avenue des Champs-Élysées est la plus chère du monde, le prix moyen par mètre carré et par an d’un bail commercial s’élèvant à 9 573 euros.

Le montant élevé des loyers pourrait nuire à la diversité commerciale. Les magasins de textile et ceux dits de luxe font partie des rares commerces à pouvoir les absorber.

Selon une étude commandée par la mairie de Paris, 20 % des magasins de l’avenue sont dévolus au textile. Si on y inclut les commerces des galeries commerciales, ce chiffre est proche de 39 %. « C’est un maximum, selon une adjointe au maire. Au-delà, il n’y a plus de diversité commerciale ».

Le comportement des propriétaires fonciers de la célèbre avenue pourrait ainsi nuire à l’attrait de l’avenue sur les visiteurs, et ironie du sort, affaiblir leurs investissements à moyen terme.

Mais à ce jour, seules des mesures politiques incitées par le militantisme associatif semblent pouvoir, à court terme, sauver la diversité unique des Champs-Élysées qui est l’un de ses attraits majeurs.

ISRAELVALLEY PLUS. Selon un journal israélien : “An Israeli Group and other partners have bought a property on the Champs Elysee in Paris for €240 million (NIS 1.16 billion), not including transaction costs. The property comprises two buildings. The 3,500 square meters of commercial space, 5,100 square meters of office space, and 1,600 square meters of residential space are fully leased in long-term leases”.

Yaël Barzilaï/I srael Valley Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here