Les Figurines nazies avaient « un but d’éducation historique »…

0
9

Le couple qui vend des figurines, notamment nazies, par le biais d’internet a été auditionné suite à la plainte déposée par le BNVCA. La gérante du site et son mari qui n’est autre qu’un des lieutenants-colonels de l’école de gendarmerie de Châteaulin ont répondu que les figurines à l’effigie du tyran nazi, Adolf Hitler, étaient disponibles dans leur catalogue dans «un but d’éducation historique»…. Sauf qu’une petite figurine ne raconte pas l’histoire du monde au XIXème siècle… Non, ce n’est pas un film, ni un livre d’histoire, ni des photos ou des documents historiques. La figurine ne vient pas avec un professeur d’histoire qui vous raconte l’horreur du génocide perpétré par les nazis. Attention, il ne faudrait pas confondre l’éducation historique et des petites figurines que l’on manipule précisément et auxquelles l’on fait dire ce que l’on veut…

Shirel Mignon

JForum.fr
Après la plainte déposée, il y a plus d’une semaine, par le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVA), concernant un site marchand vendant des figurines nazies à Dinéault, l’enquête judiciaire ouverte par le parquet de Quimper se poursuit. C’est ainsi qu’après les premières investigations techniques, les enquêteurs devaient entendre hier, la gérante du site, ainsi que son mari, lieutenant-colonel à l’école de gendarmerie de Châteaulin. Pour l’heure, le procureur de la République se garde bien de se prononcer sur les poursuites éventuelles. On est également sans nouvelles de l’enquête administrative diligentée par l’Inspection générale de la gendarmerie, au sujet de l’officier. 



Un avertissement sur le site 



En attendant, le site n’a pas cessé son activité, même si les figurines les plus choquantes ont disparu. «La gérante a repris ses acheminements de colis, comme si de rien n’était», témoigne un facteur, à La Poste de Châteaulin. Ces derniers jours, un avertissement a toutefois été rajouté sur le portail internet. La gérante rappelle que l’objectif du site est «de fournir aux collectionneurs, figurinistes ou modélistes, les meilleurs produits réalisés à l’échelle 1/6e. Le site se concentre sur les figurines militaires mais s’efforce, en parallèle, d’étoffer sa gamme de produits dérivés du cinéma. La représentation de soldats constitue donc une part importante de notre catalogue. Tout naturellement, la Seconde Guerre mondiale est l’un des thèmes abordés et, dans ce domaine, la production est importante». 



«Un but d’éducation historique» 



«À ce titre, certains produits inscrits au catalogue présentent des hommes ayant appartenu à des organisations jugées criminelles. Nous comprenons que cette présentation puisse heurter des internautes», s’excuse la gérante avant de préciser. «Nous poursuivons uniquement un but d’éducation historique. Il n’existe aucune intention de faire l’apologie d’une quelconque idéologie ou de crimes de guerre, et en particulier des crimes nazis.»

Le Télégramme.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here