Les Etats-Unis vont baser au Japon des drones Global hawk

0
10

Les Etats-Unis vont pour la première fois déployer des drones d’observation Global Hawks au Japon, ont annoncé jeudi les deux pays à l’issue d’une rencontre entre ministres de la Défense et des Affaires étrangères à Tokyo.
“L’US Air Force compte commencer à déployer à partir du printemps 2014 des drones Global Hawk” sur le sol japonais, selon un communiqué conjoint publié à l’issue de cette réunion dite “2+2”.

Si Washington a déjà envoyé ses drones au-dessus du Japon, notamment pour évaluer les dégâts provoqués par le tremblement de terre et le tsunami de mars 2011, aucun de ces engins n’avait encore été basé dans l’archipel.
“Deux à trois” exemplaires de ces appareils de reconnaissance à haute altitude non armés seront stationnés “sur une base américaine au Japon” qui n’a pas été précisée, selon un responsable américain s’exprimant sous le couvert de l’anonymat.

Le déploiement de ces drones au Japon s’effectuera sur une “base saisonnière”. Ils devraient provenir du stock de Global Hawks stationnés sur la base américaine de Guam.

Lors de leur réunion, le secrétaire à la Défense Chuck Hagel et le chef de la diplomatie américaine John Kerry ont signé avec leurs homologues respectifs Itsunori Onodera et Fumio Kishida un protocole d’accord précisant les conditions de déménagement d’une partie des Marines de l’île japonaise d’Okinawa vers Guam.

Quelque 5.000 Marines doivent être transférés vers Guam dans le milieu des années 2020 tandis que 4.000 autres devraient quitter Okinawa et être redéployés à Hawaï ou en Australie

La forte présence militaire américaine sur l’île d’Okinawa, où est concentrée la moitié environ des 50.000 soldats stationnés dans l’archipel, est depuis longtemps une source de tensions entre les deux pays.
Ce protocole prévoit notamment que le Japon contribue à hauteur de 3,1 milliards de dollars aux coûts de construction des infrastructures nécessaires pour accueillir les Marines à Guam, estimés au total à 8,6 milliards.

03-10-2013/AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here