Les Britanniques reconnaissent leur rôle dans l’assassinat de scientifiques iraniens

0
14

Le gouvernement iranien a transmis le 13 janvier aux gouvernements britannique et américain une lettre les accusant de complicité dans le meurtre du scientifique iranien Mostafa Ahmadi Roshan, le 11 janvier dernier.

Le Sunday Times, hebdomadaire du magnat de presse Sir Rupert Murdoch, dans son édition du 15 janvier a en quelque sorte répondu à cette accusation avec un article qui se lit comme une véritable déclaration de guerre de l’Empire britannique à l’encontre de l’Iran. Pour ces cercles, Israël n’est qu’une grenade qui s’autodétruira dans un grand jeu géopolitique. Tout porte à croire que la guerre de l’ombre menée par certains services secrets israéliens ne serait pas étrangère à l’assassinat de Roshan et d’autres scientifiques nucléaires iraniens, remontant jusqu’au premier assassinat de ce type, perpétré en janvier 2010.

L’article du Times intitulé « La guerre du Mossad contre Téhéran vue de l’intérieur” donne un compte rendu minute par minute de la surveillance de Roshan, et de comment les attaques ont été planifiées et exécutées au « cœur de Téhéran » par des agents israéliens prêts à frapper n’importe quand.

« Pour Israël c’était une mission classique d’assassinat. ’Ce qui apparaît dans un film d’espionnage comme une opération simple est le résultat d’un travail dur, de longs mois de recueil de renseignements et d’une équipe bien entraînée,’ a dit une source qui a donné au Sunday Times des détails impossibles à vérifier. »

Quoiqu’il en soit, le Sunday Times vient de révéler officiellement qu’Israël est en train de conduire une guerre couverte, et il pose la question suivante : « Le souci est de savoir comment l’Iran va répondre ? »

« Depuis sa fondation en 1948, Israël utilise l’assassinat comme une arme nationale, frappant des cibles à l’étranger allant des Palestiniens qui avaient tué les athlètes israéliens aux jeux olympiques de Munich de 1972, jusqu’à des ennemis dans les rues d’Amman et à un leader du Hamas dans la chambre d’un hôtel de Dubaï en 2010 ».

« Maintenant l’Iran est la cible. Au cours des deux dernières années des assassins ont attaqué cinq scientifiques du programme nucléaire national, tuant quatre d’entre eux. Le Mossad, l’agence israélienne de renseignements extérieurs, est largement considérée comme responsable…

« Il y a eu aussi une série de mystérieuses explosions. En novembre dernier une déflagration a touché une base militaire utilisée par les Gardes de la Révolution, tuant le général Hassan Tehrani Moghaddam, chef du programme de missiles balistiques iranien. »

Le jeu de la perfide Albion consiste ici à mettre en avant le rôle d’Israël, qui est en réalité manipulé par sa « mère » britannique, sachant que si l’Iran est provoqué à contre-attaquer, ce ne sera pas contre la Grande Bretagne, mais contre les Etats-Unis et leurs actifs stratégiques.

27 janvier 2012 (EIRNS)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here