Les Afghans commencent à élire leur président sous très haute sécurité

0
20

© 2009 AFP (Shah Marai)
Les Afghans ont commencé à voter jeudi matin pour élire leur président et représentants provinciaux, dans un calme relatif et sous très haute sécurité en raison des menaces d’attaques des talibans.Les Afghans ont commencé à voter jeudi matin pour élire leur président et représentants provinciaux, dans un calme relatif et sous très haute sécurité en raison des menaces d’attaques des talibans.

Les bureaux de vote, qui ont ouvert comme prévu vers 07H00 locales (02H30 GMT), fermeront en principe à 16H00 (11H30 GMT).

Quelque 17 millions d’Afghans sont appelés à se rendre dans plus de 6.000 bureaux de vote, protégés par 300.000 membres des forces afghanes et étrangères placées en alerte maximale face à une rébellion qui a gagné du terrain depuis deux ans.

Ces derniers jours, les insurgés ont intensifié leurs attaques, en particulier au coeur même de Kaboul, quadrillée jeudi matin par un impressionnant dispositif de barrage de policiers qui fouillaient véhicules, conducteurs et passants.

Aucune attaque directe contre les bureaux de vote n’avait été signalée une heure après leur ouverture.

Mais des roquettes ont été tirées sur des villes dans les provinces de Kandahar (sud), Ghazni (sud), Helmand (sud), Nangarhar (est) et Kunar (est), selon les autorités et des témoins. Cinq personnes auraient été blessées à Kunar, a indiqué un habitant.

S’ils ne peuvent rivaliser directement avec les forces afghanes et internationales, les rebelles peuvent, avec des attaques ciblées, effrayer les électeurs et favoriser une forte abstention qui discréditerait les élections.
Un affiche électorale, le 19 août 2009 à Kaboul

“Les bureaux de vote ont ouvert, ou vont ouvrir d’ici cinq minutes pour certains. Nous avons prévu d’en ouvrir 6.700. Tout le matériel de vote y est arrivé”, a assuré à l’AFP peu après 7h00 Noor Mohammad Noor, porte-parole de la Commission électorale afghane (IEC).

A Kaboul, quelques dizaines de personnes patientaient dès l’ouverture devant plusieurs bureaux. Les premiers électeurs y étaient parfois passés au détecteur de métaux avant d’entrer.

“C’est la seconde fois que je vote, et je suis arrivé tôt, car c’est la seule façon d’apporter la paix dans le pays”, déclarait Noor Amin, 22 ans, employé d’une société privée.

Les électeurs auront à choisir parmi 41 candidats à la présidence et 3.196 prétendants aux 420 sièges des 34 conseils de provinces, des parlements locaux chargés de faire le lien entre le gouvernement de Kaboul et la population.

Porté au pouvoir à la fin 2001 avec le soutien des Etats-Unis, puis élu en 2004, le président sortant Hamid Karzaï est le favori du scrutin présidentiel, mais pourrait, selon les analystes, être contraint à disputer un deuxième tour face à son ancien ministre des Affaires étrangères Abdullah Abdullah.

Vêtu de ses traditionnels caftan vert et violet et toque grise d’astrakan, le président afghan a voté sous haute protection une demi-heure après l’ouverture du scrutin dans un bureau de vote située à côté du palais présidentiel.

“Je demande à tous les Afghans de venir voter, pour décider d’un avenir meilleur pour le pays”, a-t-il déclaré.
Localisation des attentats en Afghanistan

Il s’agit des troisièmes élections depuis la chute des talibans fin 2001, après la présidentielle de 2004 et les législatives et provinciales de 2005.

Les insurgés islamistes ont menacé d’attaquer les bureaux de vote, dénonçant une “imposture orchestrée par les Etats-Unis”. Washington a mené fin 2001 la coalition qui a chassé les talibans du pouvoir et fournit deux tiers des 100.000 forces étrangères déployées dans le pays.

Dans un pays dévasté par plus de 30 ans de guerre et aux traditions peu démocratiques, de possibles achats de vote, manipulations des listes électorales et pressions diverses menacent la crédibilité du scrutin.

Mais nombre d’Afghans interrogés par l’AFP considèrent ces élections, signe d’une certaine stabilisation politique, comme une avancée démocratique.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here