Le tireur de Libération : quand la gauche caricature la France

0
9

Abdelhakim Dekhar, le tireur parisien présumé arrêté dans la nuit de mercredi à jeudi par la police française, avait épousé une femme d’origine turque en Grande-Bretagne où il a vécu pendant 13 ans, affirme vendredi la presse britannique.Quand la gauche caricature la France

A entendre la gauche, qui a perdu le contact avec le peuple, la France serait menacée du pire. Le fascisme, le nazisme, la peste brune seraient à ses portes. Mais c’est un militant d’extrême gauche, Abdelhakim Dekhar, qui a tiré contre un photographe dans le hall de Libération. Et l’islamophobie, également dénoncée par les belles âmes, n’est rien comparée au sort des Chrétiens en terres d’islam. Non, la France n’est pas la caricature hideuse que voudrait en faire la gauche dépitée.

Par Ivan Rioufol le 21 novembre 2013 17h19

lefigaro.fr Article original

—————————–

Après avoir été condamné dans un dossier criminel majeur des années 90 lié aux milieux de l’extrême-gauche, Abdelhakim Dekhar, 48, libéré après son procès s’était rendu en Grande-Bretagne en 1998, rappellent plusieurs journaux britanniques.

Abdelhakim Dekhar a tout d’abord séjourné à Ilford, dans l’Est de Londres, et a travaillé dans le restaurant d’un centre commercial, avant de retourner brièvement en France, affirme le Times sans citer de sources.
Revenu en Grande-Bretagne, il a épousé une étudiante turque à Redbridge, dans le nord-est de Londres, en février 2000, selon le Times et le Evening Standard.

Le Times affirme qu’il a vécu en Grande-Bretagne pendant 13 ans.

Selon le Evening Standard, une de ses soeurs, Farida Dekhar-Powell, vit à Shenfield, dans l’Essex, une petite ville résidentielle au sud-est de Londres où elle est professeur de français.

“Je ne lui parle plus depuis vingt ans. Il ne fait pas partie de ma vie, et c’est aussi bien comme cela”, a-t-elle déclaré au Evening Standard.

L’existence de liens de Abdelhakim Dekhar avec la Grande-Bretagne a été révélée jeudi à la suite des déclarations du procureur chargé de l’affaire selon lesquelles un homme qui avait rencontré le fugitif il y a 13 ans à Londres, avait prévenu la police après l’avoir reconnu sur un avis de recherche.

Abdelhakim Dekhar avait été arrêté après une gigantesque chasse à l’homme déclenchée à la suite d’une attaque à main armée au quotidien Libération, où un assistant photographe a été grièvement blessé, des tirs qui ont suivi, sans faire de victime, devant la banque Société Générale à La Défense (banlieue ouest) ainsi que d’une prise d’otage d’un automobiliste dans la foulée.

Le suspect avait été interpellé dans un parking souterrain de Bois-Colombes, une banlieue du nord-ouest de Paris.

AFP
22/11/2013

lorientlejour.com Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here