Le terroriste de Burgas se serait rendu au Liban 2 jours avant l’attentat

0
10

Un homme soupçonné d ‘être le cerveau de l’attentat à la bombe Article original contre un car transportant des touristes israéliens en juillet 2012 à Bourgas, en Bulgarie, s’était rendu au Liban deux jours avant l’explosion, dans laquelle cinq Israéliens et leur chauffeur avaient péri, a rapporté jeudi le site internet polonais d’information tvn24.pl Article original.

BULGARIE

Les autorités bulgares ont déclaré en juillet avoir des raisons de penser que le Hezbollah était responsable de l’attentat du 18 juillet 2012, mais elles n’ont pas divulgué toutes les preuves en leur possession et le Hezbollah dément toute implication dans cet acte.

Si l’un des suspects s’est bel et bien rendu au Liban, où est basé le Hezbollah, si peu de temps avant l’attentat, cela pourrait accréditer les arguments de certains pays de l’UE et des Etats-Unis pour lesquels le Hezbollah est bien le commanditaire del’attentat.

Selon le site tvn24.pl, qui ne désigne pas ses sources, Milad Farah Article original, un Australien de 32 ans d’origine libanaise, a pris le vol LO 145 de la capitale polonaise Varsovie à Beyrouth le 16 juillet.

Quelques heures plus tôt, Milad Farah, aussi appelé Hussein Hussein, s’était rendu de Prague à Varsovie à bord du vol LO 526, assuré lui aussi par la compagnie aérienne nationale polonaise LOT, précise le site internet.

La justice bulgare estime que Milad Farah et un autre homme, Hassan el-Hajj Hassan, ont fourni l’engin explosif et un soutien logistique, tandis qu’un troisième homme a commis l’attentat proprement dit. Cet homme-ci, selon les procureurs bulgares, est mort dans l’explosion.

La Bulgarie a demandé aux autorités polonaises au début du mois de mars d’enquêter sur le séjour présumé d’un des suspects en Pologne, a déclaré Dariusz Slepokura, porte-parole du parquet de la République à Varsovie. Les magistrats polonais ont adressé une réponse à la Bulgarie le 13 mai, a-t-il ajouté sans divulguer la teneur de cette correspondance.

L’Union européenne a décidé le 22 juillet de placer la branche armée du Hezbollah, qui est une organisation pro-syrienne et pro-iranienne, sur sa liste noire des groupes « terroristes ».

Reuters | 01/08/2013 | 16h21

lorientlejour.com Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here