Le secrétaire d’un ministre saoudien braqué à Paris

0
14

Le secrétaire du ministre saoudien de la Jeunesse et des Sports s’est fait voler près de 200.000 euros par des faux policiers sur l’A1.Paris ne porte décidément pas chance aux représentants étrangers. Après un conseiller de Bill Clinton, qui s’était fait dépouiller de 300 euros à un distributeur bancaire le 23 mai dernier, c’est au tour d’un secrétaire du ministre saoudien de la Jeunesse et des Sports de se faire braquer à sa sortie de l’aéroport du Bourget. Avec un butin bien plus élevé.

Cette fois, les braqueurs ont en effet rivalisé d’imagination pour dérober la bagatelle de 200.000 euros.

Alors que la voiture de luxe du corps diplomatique saoudien quitte l’aéroport du Bourget vers 22 heures dimanche soir, une voiture équipée d’un gyrophare l’arrête sur le bas-côté de l’autoroute A1. Un second véhicule se positionne à l’arrière. Des hommes sortent en portant autour du biceps des brassards avec l’inscription «police» et une arme de poing. «Dans des conditions comme celle-là, il devient presque difficile de déterminer qui est où n’est pas de la police», explique une source policière, ajoutant que «si l’utilisation des gyrophares sur la voie publique est interdite, il est facile d’en trouver dans le commerce».

Tout en menaçant le diplomate avec leur arme, les voleurs lui ordonnent d’ouvrir le coffre pour se saisir du butin spectaculaire. Il se compose d’une valise contenant 162.000 euros, 30.000 dollars et 10.000 livres sterling, et de petites enveloppes dont le contenu n’a toujours pas été révélé.

Le parquet de Bobigny a, quant à lui, ouvert une enquête pour vol à main armée en bande organisée et association de malfaiteurs, qui a été confiée à la sûreté territoriale de Seine-Saint-Denis.

«Ultra organisés»

Selon les premiers éléments de l’enquête, les voleurs connaissaient les faits et gestes de la victime dans le moindre détail. «On ne choisit pas une voiture au hasard pour en sortir près de 200.000 euros», explique-t-on ainsi au parquet.

De son côté, une source policière assure que les bandits étaient «ultra organisés», ajoutant que«les corps diplomatiques des pays du Golfe qui se rendent en France suivent les mêmes rituels. Et se rendent souvent dans les mêmes endroits, c’est-à-dire Neuilly-sur-Seine ou l’avenue Foch». Pour des malfrats, il est donc facile de les pister lors de leurs fréquents allers et retours.

L’attaque du Bourget ne constitue pas un cas isolé. Des équipes de faux policiers «patrouillent» régulièrement sur les autoroutes de France, s’attaquant surtout aux touristes qui voyagent souvent avec beaucoup de liquide. Les zones les plus touchés sont d’ailleurs les lieux prisés des vacanciers comme le sud-est de la France.

Par Nicolas Theodet – Le FIGARO.fr Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here